Connectez-vous S'inscrire
We Demain, une revue pour changer d'époque
We life

Réparation, recyclage : comment donner une seconde vie à vos vêtements de sport

I Publié le 14 Octobre 2016

Elles sont sophistiquées, mais pas indestructibles : nos tenues de sport. Mais ne les jetez plus : Services de réparation des marques ou guides "do-it-yourself" donnent une seconde chance à vos vêtements abîmés. Tour d'horizon de ces nouvelles solutions.


De plus en plus de marques proposent des services de réparation de leur produit (Crédit : eu.patagonia.com)
De plus en plus de marques proposent des services de réparation de leur produit (Crédit : eu.patagonia.com)
Étanches, respirants, modulables, nos vêtements de sport, plus techniques que ceux du quotidien, ne sont pas pour autant indestructibles. Surfant sur le courant de lutte contre l’obsolescence programmée, plusieurs marques spécialisées proposent désormais de réparer vos tenues abîmées dans des ateliers permanents ou itinérants.

Réparations sur mesure

La marque américaine Patagonia a lancé en Europe au printemps son Worn Wear Tour, des ateliers itinérants de réparation de vêtements (il reste possible d’envoyer directement sa tenue à réparer via le service client). On y apporte sa tenue outdoor de n’importe quelle marque, on montre aux couturiers la partie endommagée et on attend quelques minutes. C’est gratuit et vous pouvez assister à l’opération à coutures ouvertes de votre compagnon d’aventures si ça vous chante. La tournée repassera bientôt par la France.

Chez le français Millet, spécialiste reconnu du matériel pour randonneurs ou grimpeurs, 5 000 produits ont été réparés depuis 2004 dans l’atelier de la société, équipé de machines à souder, coller, coudre, imperméabiliser, etc. Le centre de réparation d’Arc’teryx, installé en Suisse, est, lui, agréé pour réparer les vêtements selon une charte qualité très précise.

Réparer un vêtement c'est s'engager dans un mode de consommation plus soutenable (Crédit : Koocrob/Flickr)
Réparer un vêtement c'est s'engager dans un mode de consommation plus soutenable (Crédit : Koocrob/Flickr)

Pourquoi c'est bien ?

Parce que prolonger la durée de vie d’un vêtement plutôt que d’en racheter un neuf, c’est contribuer à réduire la consommation d’eau, les émissions de C02 et la production de déchets liées à leur fabrication. Parce qu’on donne du travail à des artisans : selon Patagonia, 66 couturiers travaillent à plein temps dans ses centres permanents qui réparent 100 000 habits par an. Parce que c’est garantir toutes les qualités techniques qui font la force de ces vêtements "pointus". Enfin, parce que le concept design for repair (concevoir des vêtements plus faciles à réparer) mobilise de plus en plus de marques spécialisées.

Si l'on veut le faire soi-même

N’hésitez pas à contacter le service client des marques, qui vous expliquera comment éliminer les bouloches d’un polaire, poser un patch adhésif sur un duvet qui perd ses plumes, remplacer la tirette ou, plus complexe, l’ensemble d’une fermeture Éclair… Demandez le Repair Guide de Patagonia lors d’une étape du Worn Wear Tour. Pensez aussi à la Clinique du matos, qui fait travailler des artisans spécialisés à plein temps.

Les fibres des vêtements sont recyclables (Crédit : eu.patagonia.com)
Les fibres des vêtements sont recyclables (Crédit : eu.patagonia.com)

Et si le vêtement est trop abîmé ?

Il ne reste plus qu’à le recycler. Certaines marques proposent ce service (Millet réutilise les fermetures à glissière des vestes pour des pochettes). Sinon, vous pouvez apporter votre tenue dans l’un des 35 000 points de collecte de l’organisme Eco TLC ou dans un conteneur du Relais .

Patricia Oudit.





WEDEMAIN.FR SUR VOTRE MOBILE