Société-Économie

Seniors, ce site vous aide à trouver des missions de bénévolat

Mettre en relation des seniors souhaitant se rendre utiles avec des associations en manque de bras, en fonction de leurs disponibilités et de leurs compétences : voici l'objectif du site Bénévolt.

Par Romane Brisard I Publié le 1 Juillet 2019


Anne-Laure Mesguen et Amélie Arcile ont lancé la plateforme Bénévolt en octobre 2016. (Crédit : Benevolt)
Anne-Laure Mesguen et Amélie Arcile ont lancé la plateforme Bénévolt en octobre 2016. (Crédit : Benevolt)
Vous aimeriez faire du bénévolat, vous êtes au chômage, retraité, mais vous ne savez pas à quelle porte frapper ? Vous avez peur d'être débordé ? Ou pas assez qualifié ?

Une plateforme web entend répondre à ces problèmes : créée en 2016, Benevolt met en relation des personnes proches de la retraite, déjà retraitées, en recherche d’emploi ou sans activité avec des associations, en fonction de leur disponibilité, de leurs centres d'intérêt et de leurs compétences.

"Si vous avez une heure par semaine le jeudi, ou beaucoup plus de temps, si vous avez des compétences en comptabilité ou en communication, vous pouvez vous rendre utile !", s'enthousiasme Anne-Laure Mesguen.

Cette idée de plateforme lui est venue alors qu'elle travaillait comme manager au sein d’une grande banque. Lors d'une mission, elle accompagne des personnes vers la retraite et réalise que nombre d'entre elles sont angoissées par l'arrêt de leur activité et touchées par "la peur du vide". La rencontre avec Amélie Arcile, connaisseuse du domaine associatif et psychologue de formation, la convainc de créer Benevolt, "la plateforme des retraités actifs".

Une réponse aussi à la baisse progressive de l'engagement associatif des séniors. Même s'ils restent les champions français du bénévolat, selon une récente étude de l’IFOP, l'engagement des 50-65 ans est passé de 57 % à 51 % entre 2016 et 2019.

Née en région Pays de la Loire, la start-up nantaise d'Anne-Laure Mesguen et d'Amélie Arcile - forte de ses récentes 1 000 mises en relation - se déploie peu à peu dans toute la France.
 

Des missions personnalisées

Entretenir des liens sociaux, rester actif, se sentir utile… Les raisons qui poussent les 665 "bénévolts" à s’engager sont variées, tout comme leurs profils.
 
Experts dans un domaine, passionnés d’un autre...  Dès l’inscription sur la plateforme, chacun est invité à renseigner différents champs personnalisables de manière à filtrer les annonces reçues.

Les bénévoles peuvent choisir le domaine qui les intéresse le plus : emploi, logement, sport, humanitaire, éducation, environnement, santé, vivre ensemble, culture et animaux. Puis le type d'activité recherché, le niveau d’expertise et les créneaux de disponibilité.

"Chetaou M.", ancien professeur des universités, pharmacien et praticien hospitalier propose ainsi ses services de "conseil et d'accompagnement aux établissements de santé" en région Pays de la Loire. Quelques annonces plus loin, "Jean-Claude M.", lui, souhaite "aider les personnes à utiliser leur ordinateur et connaître les bases élémentaires" numériques en Normandie.

644 associations partenaires

Déja 644 associations sont partenaires de Bénévolt : la plateforme leur permet de compléter leurs équipes en quelques clics.

Depuis ce mois de juin, elles peuvent choisir entre une utilisation gratuite – avec simple publication d’annonces – ou premium – avec accès aux profils et contacts, pour 30 euros trimestriels ou 120 euros annuels.

Pour financer la plateforme, les deux femmes proposent aussi différentes prestations en entreprises, comme des stages et des formations de préparation à la retraite ou au mécénat de fin de carrière.

Une initiative déjà primée : en 2018, Anne-Laure et Amélie se sont vu remettre par la ministre de la Santé, Agnès Buzyn, le prix des Héros de Notre Temps récompensant les initiatives françaises destinées aux séniors "remarquables d'humanité".
 












Newsletter : recevez chaque semaine
une sélection de nos meilleurs articles



wedemain.fr sur votre mobile