Connectez-vous S'inscrire

Symbole de réussite sociale au XXe siècle, la voiture ne fait plus rêver les jeunes urbains

Par Pauline Jallon I Publié le 22 Septembre 2016

Autrefois symbole de succès et d’autonomie, la voiture a aujourd’hui perdu de son aura auprès de la jeune génération, du moins dans les villes. C’est ce que révèle une étude récente du Forum Vies Mobiles, alors qu’a lieu la semaine européenne de la mobilité et que Paris organise ce dimanche la journée sans voiture.


39% de jeunes en plus préfèrent le vélo ou les transports en commun à la voiture (Crédit : louisarank0/Pixabay)
39% de jeunes en plus préfèrent le vélo ou les transports en commun à la voiture (Crédit : louisarank0/Pixabay)
Non, vous n’êtes pas plus cool au volant de votre toute nouvelle voiture, carrosserie brillante et pare-brise dépourvu de fiente de pigeon. Même si c’est une BMW. En tout cas, c’est ce que vous répondront la plupart des jeunes entre 18 et 35 ans, qui semblent avoir définitivement relégué l’automobile au rang d’objet fonctionnel comme un autre.
 
Le Forum Vies Mobiles, un think tank de la mobilité qui s’intéresse aux transformations de nos modes de déplacement, a mené une vaste étude, à Lyon et à Grenoble, pour sonder leur rapport à la voiture. Et les résultats dénotent tous une perte de popularité de l’automobile chez la jeune génération.

Plus un symbole, mais une compétence

Concernant l’agglomération de Lyon, entre 1993 et 2008, 9 % de jeunes en moins passent le permis. De manière générale, l’usage de la voiture a baissé de 14 %, tandis que l’utilisation des transports en commun a fait un bond de 39 %. Même chez les jeunes qui ont le permis et possèdent un véhicule, son usage n’est plus systématique : 30 % de moins.
 
De tous ces chiffres, le Forum Vies Mobiles tire quelques conclusions : la voiture n’est plus liée au passage à l’âge adulte, et n’est plus associée à l’autonomie (sauf pour certains jeunes issus de milieux modestes). Désormais, le permis est surtout vu comme une compétence, un plus sur le CV, mais qui n’est pas forcément utilisé souvent. En outre, la jeune génération passe le permis quand elle a le temps et les moyens, les études restant, dans la majorité des cas, la priorité. 

La voiture comme contrainte

La voiture est même perçue comme une contrainte : coûteuse, elle est difficile à garer en ville, et les jeunes lui préfèrent d’autres moyens de transport. Rappelons que cette enquête porte uniquement sur les comportements des jeunes urbains. Ses résultats auraient probablement été différents si elle avait concerné l'ensemble de la jeunesse française. Car, en dehors des centres-villes, où l’offre de transport est moins importante, la voiture y reste, souvent, incontournable.
 
Dans le cadre de la Journée sans voiture à Paris, dimanche 25 septembre, la zone rendue piétonne a été multipliée par 5 par rapport à l’an dernier. Les 7 premiers arrondissements ainsi que le 11e seront intégralement interdits aux véhicules à moteur (sauf dérogation), tandis que le reste de Paris ne sera que "déconseillé" aux automobilistes, avec une vitesse réduite à 20km/h. L’événement se déroulera de 11h à 18h, et sera ponctué de nombreuses animations.
 




WEDEMAIN.FR SUR VOTRE MOBILE