Connectez-vous S'inscrire

Trop de composants chimiques dans le shampoing? Comment se laver les cheveux autrement

Par I Publié le 21 Avril 2016

No-poo, low-poo, reverse washing... Les alternatives aux solutions lavantes traditionnelles sont de plus en plus nombreuses sur le web. En cause, les impacts négatifs du shampoing sur la santé et l'environnement.


Image d'illustration (Crédit : Unsplash/Pixabay)
Image d'illustration (Crédit : Unsplash/Pixabay)
No-poo, low-po, reverse washing et poudre de Rhapsoul sont des termes qui ne vous disent rien ? C’était aussi le cas d’Alice Despujol, une jeune consultante de 28 ans à Paris, avant un rendez-vous peu ordinaire chez le coiffeur, il y a maintenant deux ans.
 
"Ce jour-là, la coiffeuse m’a relaté le cas d’une cliente qui, suite à des problèmes de santé, voulait retrouver de longs et beaux cheveux en un an, pour un mariage. Pour y parvenir, elle a progressivement arrêté de se les laver", se souvient Alice.

Intriguée, Alice se met à faire des recherches sur Internet et tombe sur un article de la blogueuse Antigone XXI. Posté en 2014, cette dernière y écrit :
 
"Bonjour, je m’appelle Ophélie, et je ne me lave pas les cheveux. Je vous imagine déjà, un petit air de dégoût au visage, mi-intrigués, mi-écoeurés, en train d’essayer de vous imaginer l’état de ma chevelure et de plaindre inconsciemment l’homme de ma vie."


Antigone XXI (Crédit : Liza-b)
Antigone XXI (Crédit : Liza-b)
Cet article, qui connaît un succès retentissant, interroge la jeune femme. Elle décide alors à suivre les conseils de la blogueuse, ainsi que les nombreuses astuces de femmes, qui, comme Ophélie, expliquent sur la toile et sur les réseaux sociaux comment elles ont cessé d’appliquer soins et shampoings sur leur chevelure.
 
Deux ans et de multiples essais de poudres, d’huiles et d’Ersatz de solutions lavantes plus tard, elle dit avoir des cheveux "en parfaite santé"... en étant passée d’un shampoing quotidien à un lavage de cheveux par semaine. Un gain de temps et d’argent considérable, qui séduit de plus en plus de femmes - et d’hommes - en quête d’une vie plus saine.
 
Mais pourquoi cet engouement contre le shampoing ? D’une part, parce que, comme le relate un récent article du site scientifique Motherboard, "la douche quotidienne érigée en norme est elle-même le résultat d’une opération marketing particulièrement efficace de la part de l’industrie du shampooing, du savon et de bains moussants".
 
D’autre part parce que d’un point de vue scientifique toujours, en débarrassant trop souvent notre peau du sébum qui la recouvre, "nous l’asséchons et nous la transformons en véritable nid à bactéries" :
 
"Le corps humain est, par essence, une machine bien huilée", précise ainsi Brandon Mitchell, dermatologue à la George Washington University, au magazine en ligne.

Une idée partagée par des chercheurs du MIT, qui ont aidé l’ingénieur chimiste David Whitlock à développer un produit alternatif aux solutions d’hygiène traditionnelles : Motherdirt, un spray à 49 dollars censé aider ses clients à utiliser moins de gel douche industriel et à prendre moins de douches.


Image d'illustration (Crédit : Jackmac34/Pixabay)
Image d'illustration (Crédit : Jackmac34/Pixabay)
Autre argument : la plupart des lotions lavantes contiennent des composants dangereux pour la santé que l’environnement. C’est du moins ce que révélait, en octobre, le magazine 60 millions de consommateurs. D’après ce dernier, sur 93 produits, plus de la moitié contiennent un ou plusieurs composants allergisants, irritants, voire douteux – et ce, autant pour la planète que pour l’homme.

Interrogé par We Demain, Pierre-Emmanuel Pourchot, dermatologue à Colmar (68), tempère : "Ne plus se laver le corps, ni les cheveux, est contre-productif" et "ne les fait absolument pas pousser plus vite, ni ne les rend plus sains".

 
"Le shampoing aide l’hormone mâle, la testostérone responsable de la production de sébum, à se réguler et réabsorber ses excédents – pour ne pas irriter le cuir chevelu, il suffit de se laver les cheveux à hauteur de trois à quatre fois par semaine avec un shampoing bio si on le souhaite, mais surtout ultra doux, à usage fréquent, qui ne stimule pas excessivement les glandes de graisse."


Le spécialiste va même jusqu’à taxer de "pipeau" ces tendances, pourtant de plus en plus nombreuses. Un avis partagé par la dermatologue Catherine Olivieres-Ghouti, dermatologue à Paris, qui affirmait sur Le Plus de L'Obs que "blâmer les cosmétiques est une mode" :
 
"On peut utiliser des produits simples, pas forcément chers, mais de là à retourner dans les années 1960 il ne faut pas pousser."

Alors, ces alternatives sont-elles un simple phénomène de mode, ou, comme l'affirment les chercheurs américains, une solution écologique et efficace ? Pour vous permettre de vous faire votre opinion, We Demain a sélectionné les trois alternatives les plus en vue pour se laver les cheveux autrement. 


Le no poo, la solution la plus radicale

No poo est l'abréviation de No Shampoo, "sans shampoing" en français. C'est aussi l'alternative la plus radicale. Venue des États-Unis, elle consiste à arrêter progressivement de se laver les cheveux avec les solutions lavantes lambda des grandes surfaces. En cause, leurs tensioactifs, les détergents qui y sont incorporés pour nettoyer et dégraisser les cheveux... qui irriteraient peaux et muqueuses. 

Pour parvenir à s'en passer, les adeptes du no poo commencent par espacer les moments où ils se nettoient la tête. Un procédé qui permettrait au cuir chevelu de s'autoréguler.

Vient alors la seconde étape. Pour se passer définitivement du shampoing, les no poo utilisent et partagent des dizaines de techniques naturelles, de la farine de seigle aux poudres ayurvédiques, pour parvenir à leur but ultime : ne plus avoir besoin que d'eau claire pour avoir des cheveux parfaitement propres, brillants et en bonne santé. 

À en croire les nombreux blogs dédiés à ce sujet, cet objectif peut nécessiter quelques mois à plusieurs années pour être atteint, selon la nature du cheveu (fin, épais, bouclé, raide...). Comptez tout de même plusieurs mois.

Le "low poo", une méthode plus soft

Ne plus vous laver les cheveux du tout vous effraie ? Pour les plus modérés, il existe le low-poo, la tendance slow du no-poo, aussi appelée cowashing aux États-Unis. Là encore, il s'agit de "détoxer" - expression tendance s'il en est - son cuir chevelu des multiples silicone, sulfates et autres composants à base de parabènes présents dans les shampoings conventionnels. Pour ce faire, pas de tests de poudre ou de mélanges d'oeufs farfelus, mais un après-shampoing bio.

Ces derniers contiennent une base nettoyante plus douce, plus nourrissante, tout en lavant parfaitement le cheveu. Le dermatologue Pierre-Emmanuel Pourchot note que, comme les shampoings utilisés "dans le temps" (tels la saponine contenue dans les écorces de bois de Panama), ces solutions "ne moussent pas". Raison pour laquelle elles ont petit à petit été abandonnées par le grand public et les laboratoires cosmétiques et remplacées par les shampoings actuels.

Mais, là aussi, il s'agit de ne pas en abuser - un lavage par semaine serait amplement suffisant. 

Le "reverse washing" ou lavage inversé

Ici, shampoing et après-shampoing ne sont pas proscrits. Mais leur utilisation est inversée. Autrement dit, vous appliquez d'abord votre après-shampoing, puis votre shampoing. Cette technique permettrait de débarrasser les cheveux des résidus de soin, souvent difficiles à rincer entièrement.

Nulle ambition écolo dans cette tendance - ses adeptes l'utilisent principalement pour ne pas graisser le cuir chevelu lorsqu'il a une tendance très rapide à le faire. Son efficacité scientifique n'est pas reconnue à ce jour.

Il existe de nombreuses autres méthodes pour se laver autrement les cheveux. Les pratiquez-vous ? Partagez-vous cette tendance au boycott des shampoings classiques ?

Rendez-vous dans l'espace commentaires (ci-dessous) pour partager vos conseils et retours d'expériences.

 





Réservé aux abonnés du site.
Accédez à l'intégralité du n°16 de la revue WE DEMAIN

Pas encore abonné ?
Inscrivez-vous gratuitement !





WEDEMAIN.FR SUR VOTRE MOBILE