We life

Tuto COVID-19 : comment bien entretenir son masque de protection

Par I Publié le 17 Avril 2020

L'usage d'un masque de protection DIY, en tissu ou en plastique, fait partie des gestes barrières pour éviter la propagation du coronavirus. Encore faut-il bien s’en servir et bien le nettoyer.


Masques en papier, en plastique, en tissu... Il est important de bien les nettoyer et les entretenir pour que leur efficacité soit totale. (Crédit : Shuttertock)
Masques en papier, en plastique, en tissu... Il est important de bien les nettoyer et les entretenir pour que leur efficacité soit totale. (Crédit : Shuttertock)
"L'État devra permettre à chaque Français de se procurer un masque grand public", a déclaré Emmanuel Macron lors de son allocution du 13 avril. Au fil des semaines, le discours officiel a évolué concernant l'usage des masques, aujourd'hui plutôt encouragé.

Les seuls dispositifs qui permettent de se protéger soi-même sont les masques FFP, qui manquent encore pour le grand public, et les masques chirurgicaux (que l'on trouve parfois en pharmacie). Ces derniers protègent des projections de gouttelettes, mais, à la différence des FFP, ne sont pas efficaces contre l’inhalation de très petites particules en suspension dans l’air. 

Pour les particuliers, les masques les plus faciles à se procurer pour le moment, ou à faire soi-même, sont les masques en tissus. De nombreux tutos de fabrication fleurissent sur le web, nous vous en parlions dans cet article.  Leur utilisation permet surtout d'éviter la propagation du virus.
     
Dans tous les cas, il est important de savoir comment les entretenir, notamment en vue du possible déconfinement prévu le 11 mai. Car si un masque est porté trop longtemps ou mal lavé, son utilisation peut être contreproductive. 

Les masques en papier

Si vous possédez un masque à usage unique, en papier, chirurgical ou FFP2, comme son nom l’indique, il faut le jeter à la poubelle après utilisation, c'est-à-dire dès qu’il devient humide ou au maximum après 4h d’utilisation, comme le recommande l’Institut national de recherche et de sécurité  (INRS). Il convient de vérifier la durée d'usage sur la notice d'utilisation.

En le mettant, il est important de veiller à avoir les mains propres, puis d'éviter de le toucher une fois ajusté. En le jetant, veillez à bien l’attraper par les élastiques pour éviter toute zone potentiellement contaminée. 

Des makers confectionnent des visières telles que celles-ci pour éviter la propagation du virus. (Crédit : shutterstock)
Des makers confectionnent des visières telles que celles-ci pour éviter la propagation du virus. (Crédit : shutterstock)

Les masques en plastique

De nouveaux types de "masques" apparaissent, avec une visière en plastique rigide recouvrant l’intégralité du visage. Comme le précise l’INRS : "S’ils peuvent protéger les porteurs des grosses gouttelettes émises immédiatement après une toux par une personne à proximité et face à l’écran, ils ne permettent pas de protéger des particules restant en suspension".
 
Il est important de bien nettoyer les deux faces, le plus régulièrement possible, avec de l’eau et du savon, ou avec du produit désinfectant. 
  

Les masques en tissu

Les masques en tissu sont les plus répandus chez les particuliers. Plus que de se protéger soi-même, ils permettent surtout de limiter la propagation du virus.

Un masque en tissu doit être enlevé après 3h d’utilisation ou dès que celui-ci est humide. Le conserver dans une boîte hermétique jusqu’à son lavage est conseillé par le collectif Stop postillons, ainsi que de l'enlever en l'attrapant par ses lanières. Quand on lave son masque, il convient aussi de désinfecter la boite. 
 
L’Association française de normalisation  (AFNOR) recommande elle de laver ces masques à la machine, au minimum 30 minutes, à 60°C, avec sa lessive habituelle, la plus naturelle possible de préférence. Elle conseille ensuite de désinfecter son lave-linge et de privilégier le séchage au sèche-linge (en nettoyant ensuite ses filtres), et non à l'air libre.

Si vous ne possédez pas de machine, le collectif Stop postillons, composé notamment de médecins, propose une alternative : passer votre masque au four à 70°C pendant 30 minutes.
 
Retrouvez toutes les recommandations de l’AFNOR dans un document, comportant également un tutoriel de masque DIY, à télécharger ici.





wedemain.fr sur votre mobile