Connectez-vous S'inscrire
Planète

Un piège à frelons asiatiques Grand prix du concours Lépine

Par Séverine Mermilliod I Publié le 16 Mai 2018

Le Vespa Velutina, ou frelon asiatique, pullule en France depuis plusieurs années.
À l’approche de l’été, le piège de l’apiculteur Denis Jaffré qui a obtenu le 8 mai le Grand prix du concours Lépine, vise à limiter sa prolifération. Il sera bientôt commercialisé.


Frelon asiatique, Gilles San Martin from Namur, Belgium (Asian hornet) [CC BY-SA 2.0 (https://creativecommons.org/licenses/by-sa/2.0)], via Wikimedia Commons
Frelon asiatique, Gilles San Martin from Namur, Belgium (Asian hornet) [CC BY-SA 2.0 (https://creativecommons.org/licenses/by-sa/2.0)], via Wikimedia Commons
Probablement arrivé sur notre territoire en 2004, le frelon asiatique y a été observé pour la première fois en 2006 et s’est rapidement étendu à la quasi-totalité de la France métropolitaine. Seuls six départements semblent actuellement épargnés.

Or, s’il se nourrit de fruits, le frelon asiatique chasse aussi de nombreuses espèces d’insectes, dont les abeilles. Sa prolifération est donc un problème aussi bien écologique qu’économique pour le secteur apicole. Denis Jaffré, un apiculteur du Finistère, en a fait la désagréable expérience et a donc cherché un moyen de s’en débarrasser pour protéger ses ruches. Avec une invention brevetée destinée à piéger ces dévoreurs d’abeilles, il vient de remporter le Grand prix du concours Lépine 2018.
Répartition des frelons asiatiques sur le territoire. Carte réalisée par ROME Quentin - Muséum national d’Histoire naturelle [Ed]. 2003-2018. Inventaire National du Patrimoine Naturel, Site web : https://inpn.mnhn.fr. Le 16 mai 2018

Simple mais efficace

Appelé BCPA pour "bac de capture préventif et autonome", il fonctionne sur le même système qu’une nasse à poissons, avec une sorte d’entonnoir duquel le frelon ne parvient pas à s’échapper. Pour éviter toutefois de piéger d’autres insectes, l'inventeur a pensé à tout : dans son dispositif, un premier compartiment sert d’appât avec de la cire et du miel. Au-dessus se trouve la cage de capture, équipée sur ses côtés de deux entonnoirs grillagés. Ces derniers agissent comme des filtres sélectifs, grâce aux différentes tailles de trous dans leur grillage.

Ainsi, les frelons européens, légèrement plus gros que les asiatiques, ne vont pas pouvoir entrer dans le piège. Quant aux autres espèces plus petites d’insectes, comme les abeilles ou les guêpes, celles-ci pourront ressortir par les plus petits orifices, infranchissables pour le frelon asiatique qui se retrouvera seul piégé.

Un concept simple, qui se révèle redoutablement efficace : Denis Jaffré, interrogé par France 2, assure avoir capturé 1062 frelons asiatiques en un an.

Bientôt commercialisé

Le BCPA s’avère aussi être un moyen de lutte plus écologique que les insecticides, qui n’ont pas jusqu’ici réussi à endiguer la multiplication du prédateur.  Denis Jaffré a indiqué à Ouest-France que le dispositif coûterait moins de 10 euros et envisage aujourd’hui une commercialisation rapide de son invention, d'abord à destination des groupements d'apiculteurs et des collectivités.






WEDEMAIN.FR SUR VOTRE MOBILE