Politique

Une COP24 non-officielle pour faire pression sur les gouvernements

En parallèle de la 24e Conférence pour le climat, le mouvement citoyen #Cop24NonOfficial se mobilise sur les réseaux sociaux pour mieux faire entendre les inquiétudes et les attentes de la société civile sur le climat.

Par Pauline Vallée I Publié le 4 Décembre 2018


Le 8 septembre à Paris, des milliers de citoyens descendaient dans la rue pour alerter sur le réchauffement climatique. (Crédit : Wikipedia)
Le 8 septembre à Paris, des milliers de citoyens descendaient dans la rue pour alerter sur le réchauffement climatique. (Crédit : Wikipedia)
C'est dans la quasi-indifférence générale qu'a été déclarée ouverte, ce lundi 3 décembre, la 24e Conférence pour le climat, à Katowice en Pologne. Trois ans après la mobilisation politique inédite pour la COP21 de Paris et la signature des Accords pour le climat, difficile de croire qu’aucun chef d’État du G20 n’ait pris la peine de faire le déplacement pour l’ouverture.

Côté français, le Premier ministre Édouard Philippe a annoncé samedi en fin de journée qu’il renonçait à se rendre sur place, invoquant les événements du week-end. C’est finalement le nouveau ministre de la Transition écologique François de Rugy et la secrétaire d’État Brune Poirson qui représenteront la 5e puissance économique mondiale lors des discussions internationales, qui se tiendront du 3 au 14 décembre 2018.

De toute façon nous n’attendons plus grand-chose des États et des gouvernants. La conférence sera un mélange d’absence de décision et de charabia protocolaire”, résume Christophe, membre de l’initiative citoyenne “Non Official COP24” (@NonOffCOP24). “C’est à nous, citoyens, de prendre en main le problème. Donnons la possibilité à chacun d’exercer ses responsabilités face aux enjeux climatiques !

Dans le viseur de "Non Official COP24" : l'organisation de la conférence à Katowice, une des villes les pus polluées d'Europe. (Crédit : @NonOffCOP24)
Dans le viseur de "Non Official COP24" : l'organisation de la conférence à Katowice, une des villes les pus polluées d'Europe. (Crédit : @NonOffCOP24)
Parrainé par plusieurs personnalités dont Pierre Larrouturou, Corinne Lepage et Jean Jouzel, le mouvement #Cop24NonOfficial  a prévu d’exercer un véritable lobby citoyen sur la conférence officielle et d’interpeller directement ses participants via les réseaux sociaux.

Son compte Twitter adressera chaque jour une question à la COP officielle, que les internautes pourront relayer et partager, en se fondant sur les thèmes qui y seront abordés quotidiennement (finance, transports, éducation...). Un JT sera également diffusé en direct du 4 au 14 décembre pour présenter les grands enjeux des discussions de Katowice.
 


Beaucoup de mouvements existent déjà, comme On est Prêt, Little Citizens for Climate, ou Climate Chance, mais ils sont éparpillés. Notre objectif est de servir de caisse de résonance, de les fédérer”, explique Christophe. Outre ce travail de rassemblement, et de mobilisation numérique, la Non Official COP24 veut également soutenir des initiatives concrètes, comme “la Constitution écologique ou le pacte finance-climat”.
 

À lire aussi : #OnEstPrêt : ces Youtubeurs nous lancent un défi pour sauver le climat


En ligne de mire : dénoncer l’organisation de la COP dans la “capitale européenne du charbon”. La ville de Katowice est une des villes les plus polluées au monde. Y vivre équivaut à fumer passivement 2 500 cigarettes par an (chiffres OMS), rapporte France Info - . 


Crédit : @NonOffCOP24
Crédit : @NonOffCOP24
Sur le site de la COP24, on trouve une photo de cette ville mais elle est tellement retouchée qu’on croirait voir une image de programme immobilier”, précise la Non Official COP24 dans un communiqué de presse. “Il suffit de taper sur le web 'Katowice smog' pour en avoir une toute autre vision.

L’urgence climatique ne touche pas seulement la société civile française. Plus de 65 000 personnes ont ainsi défilé ce dimanche dans les rues de Bruxelles pour demander plus d'actions de la part du gouvernement pour réduire les émissions de gaz à effet de serre. Les membres de “Non Official COP24” seront également présents à la Marche pour le climat du samedi 8 décembre  organisée dans toute la France. Une mobilisation massive qui réjouit Christophe, sans pour autant lui faire crier victoire trop vite : "On parle toujours de lutter contre le réchauffement climatique, mais ce n'est pas suffisant. Il va nous falloir combattre les causes du phénomène, réduire drastiquement nos émissions, mais aussi se préparer aux conséquences. Nous allons devoir compter sur notre capacité d'entraide et renforcer notre résilience collective."












Newsletter : recevez chaque semaine
une sélection de nos meilleurs articles


    Aucun événement à cette date.

wedemain.fr sur votre mobile