Connectez-vous S'inscrire

Une appli en réalité augmentée qui révèle ce que nous mangeons vraiment

Par I Publié le 22 Juin 2016

L'application Far vise à permettre aux consommateurs de connaître, en un coup d'oeil, les ingrédients du produit qu'ils s'apprêtent à acheter. Et ainsi d'éviter les aliments allergènes ou nocifs à leur santé.


En cinq ans, le nombre de Français souffrant d’allergies alimentaires a doublé. (Crédit : SciTechMuseum/Flickriver)
En cinq ans, le nombre de Français souffrant d’allergies alimentaires a doublé. (Crédit : SciTechMuseum/Flickriver)
En cinq ans, le nombre de Français souffrant d’allergies alimentaires a doublé : elles concernent à ce jour 6 à 9 millions de personnes en France.

Afin d’aider le consommateur à traquer gluten et autres composants allergènes, les commerçants sont sommés, par un décret du 1er juillet 2015, d’apposer des étiquettes sur les produits alimentaires. Une injonction à ce jour non respectée par la plupart des grandes enseignes, comme l’a révélé une enquête de l’UFC-Que choisir début juin.
 
Deux jeunes entrepreneurs français pourraient bientôt remédier à cette absence de transparence grâce à la réalité augmentée. Franck Brami et Elie Mietkiewicz ont développé Far, une application qui, via l'écran de votre mobile, ajoute des étiquettes sur les produits alimentaires, afin de déterminer s’ils contiennent du gluten ou d’autres composants allergènes.

Disponible sur smartphone et sur tablette, cette dernière identifie les packaging et y associe des listes d’ingrédients, qu’elle compare automatiquement avec le régime alimentaire de l’utilisateur.

Végétalien, allergique au lactose ou au gluten...

Au préalable, ce dernier est invité à indiquer s’il est végétalien, allergique au lactose, à l'arachide ou au gluten, par exemple. Mais aussi ses préférences alimentaires, comme le bio ou le local. L’idée : lui permettre de savoir, en un coup d’œil, si l’aliment est bon pour pour lui ou non et s'il correspond à ses habitudes alimentaires.

Lorsque l'aliment est référencé par l'appli, cette dernière reconnaît son emballage et une étiquette apparaît en réalité augmentée. Si l'aliment ne correspond pas aux critères renseignés par l'usager, l'appli lui explique pourquoi et va jusqu'à lui proposer une alternative.

À la recherche de distributeurs

Pour l'heure, les deux entrepreneurs, repérés par le festival Futur en Seine, sont encore à la recherche de distributeurs susceptibles d'acheter leur technologie en marque blanche.

À terme, ils espèrent l'améliorer en ajoutant les additifs à leur base de données et en livrant des explications sur ces derniers aux consommateurs, souvent perdus à l'heure de décrypter lesquels sont dangereux pour leur santé. Une façon pour de comprendre rapidement que le sigle E441 correspond à la gélatine de porc, par exemple. 

Si leur invention rencontre le succès, Franck Brami et Elie Mietkiewicz
 n'excluent pas de l'adapter aux produits non alimentaires également vendus en grande surface.





Réservé aux abonnés du site.
Accédez à l'intégralité du n°16 de la revue WE DEMAIN

Pas encore abonné ?
Inscrivez-vous gratuitement !





WEDEMAIN.FR SUR VOTRE MOBILE