wedemain.fr
En savoir plus
Twitter
Rss
Ma maison demain

Une mini-ville pour se préparer aux changements climatiques

Par Sofia Colla et Amaury Lelu I Publié le 20 Décembre 2019

Sense-City est une mini-ville placée sous une cloche hermétique, à Champs-sur-Marne (94), où des scientifiques testent différents scénarios climatiques. La 2e partie de la ville vient d’être inaugurée pour étudier l’apport de la végétation et de l’eau en milieu urbain. Visite guidée.


La chambre climatique fermée qui recouvre la mini-ville 1. (Crédit : Philippe Bruley)
La chambre climatique fermée qui recouvre la mini-ville 1. (Crédit : Philippe Bruley)
Inondations, canicules, pics de pollutions… différentes menaces pèsent sur nos villes dans les années à venir. C'est pour mieux se préparer à ces risques qu'a été imaginée Sense-City, sur le campus de la Cité Descartes, à Champs-sur-Marne (94) : une ville miniature placée sous une cloche hermétique, qui permet de simuler divers événements climatiques en conditions réelles. En continu, une multitude de capteurs y mesurent les variations de température, mais aussi d'autres facteurs, la performance énergétique des bâtiments ou la qualité de l’air.  Plusieurs institutions scientifiques participent au projet, l'Ifsttar, le CNRS ou le CSTB, l'Inria ou l’université Paris-Est-Marne-la-Vallée. 

La première mini-ville a été inaugurée en 2018, et des expérimentations réalisées sur un chalet en bois ont permis de recueillir des données sur le matériau. À partir de janvier, d'autres isolants biosourcés seront testés sur la maisonnette, tels que la laine de lin et de chanvre ou la ouate de cellulose. À l’intérieur, un climat peut être imposé pour reproduire la consommation énergétique d’un foyer. "Cela nous permet d’avoir des données fiables et de travailler sur le vieillissement des matériaux. Chaque isolant sera testé quelques mois", développe Sandrine Marceau, chercheuse en charge du bâtiment biosourcé.
 
La deuxième mini-ville vient d’être inaugurée à côté de son ainée. Elle a été conçue pour étudier l’apport de la végétation et de l’eau en ville, notamment lors des canicules. Alors que le climat tend à se réchauffer, les chercheurs expérimentent une marre alimentée par trois "jardins de pluie". Cette zone fraîche pourrait être un refuge pour les citadins et un rempart contre les îlots de chaleur urbains, un phénomène dû notamment à l’énergie solaire absorbée ou réfléchie par les immeubles.

Explications et visite de Sense City en vidéo.
 





[INFO PARTENAIRE]
Découvrez notre nouveau catalogue Inspiration 2019 pour vous donner des idées !



wedemain.fr sur votre mobile