Connectez-vous S'inscrire

Une roue électrique qui transforme votre bicyclette en e-bike, vraie solution ou gadget ?

Par I Publié le 9 Mai 2016

Pour un prix deux fois inférieur à celui d'un vélo électrique, il est désormais possible de transformer son vélo classique grâce à des roues connectées. Mais les performances sont elles au rendez-vous ? On vous explique tout.


La roue connectée GeoOrbital, actuellement en financement participatif  (Crédit : GeoOrbital)
La roue connectée GeoOrbital, actuellement en financement participatif (Crédit : GeoOrbital)

Avec près de 100 000 modèles vendus en 2015, le vélo à assistance électrique est en plein essor en France, affichant une croissance de 30 % par an. Mais un facteur freine encore certains à s'en équiper : le prix. Comptez 1 500 euros pour un VAE de moyenne gamme.

Des entrepreneurs pensent détenir la solution à ce problème : intégrer tout le mécanisme nécessaire dans un kit permettant de convertir nos vieilles bicyclettes en VAE futuriste.

C'est le pari de Rool'in et de sa roue connectée. Créée en 2013, cette entreprise française a mis au point une roue de vélo qui intègre un moteur de 250W et une batterie. Pour l'installer, aucune connaissance en mécanique n'est nécessaire : il suffit de remplacer la roue avant de n'importe quel vélo par celle-ci pour qu'il bénéficie de l'assistance électrique.

Ainsi équipé, le cycliste peut, selon le fabricant, rouler sans effort pendant 50 km à une vitesse de 25 km/h, soit la norme légale en vigueur pour ce type de véhicules.



La roue connectée Rool'in permet de convertir à l'électrique n'importe quelle bicyclette. (Crédit : Rool'in)
La roue connectée Rool'in permet de convertir à l'électrique n'importe quelle bicyclette. (Crédit : Rool'in)

Disponible en trois tailles, la roue de Rool'in est également compatible avec tous les types de cadres. Pour la démarrer, il suffit de donner un coup de pédale. Le cycliste peut ensuite contrôler sa vitesse grâce à un petit écran fourni à fixer au guidon ou par l'intermédiaire d'une application smartphone.

Ce dispositif permet de visualiser le nombre de kilomètres parcourus et le niveau de charge de la batterie. Le tout est vendu à partir de 599 euros, soit deux fois moins cher qu'un VAE classique.


Concurrence américaine

La faiblesse de cet équipement réside dans ses performances, inférieures à celles d'un VAE classique, souligne le blogueur Pierre1911, spécialiste de la mobilité douce interrogé par We Demain : "En insérant le moteur et la batterie dans la roue, ils augmentent le poids de celle-ci d'au moins six kilos et la rendent moins manœuvrable du fait de l'effet gyroscope ".

Un problème bien connu des cyclistes professionnels, qui privilégient les roues les plus légères possibles. De tailles inférieures à celles d'un vélo électrique classique, la batterie et le moteur ne peuvent pas non plus rivaliser en termes de performances.

De l'autre côté de l'Atlantique, d'anciens ingénieurs de Ford et Tesla affirment avoir mis au point une roue électrique plus performante. Son nom : GeoOrbital. Actuellement en financement participatif sur Kickstarter, celle-ci promet une autonomie de 80 km et une vitesse de pointe de 32 km/h.



Contrairement à son équivalent français, la roue GeoOrbital n'est pas solidaire du moteur qui fait tourner sa périphérie. "Ici le moteur et la batterie ne tournent pas sur eux-mêmes, ce système est donc beaucoup plus maniable dans les virages", explique Pierre1911.

Seul problème : plus rapide, le vélo est dès lors considéré comme une mobylette avec immatriculation et port du casque obligatoire !



WEDEMAIN.FR SUR VOTRE MOBILE