Tech-Sciences

Vaccins et traitements contre la Covid-19 : les dernières avancées

Par I Publié le 10 Septembre 2020

Alors que pointe la menace d'une seconde vague, les laboratoires se mobilisent pour fournir au plus vite des médicaments et vaccins capables de protéger efficacement contre la Covid-19.


Une course aux traitements et vaccins est lancée pour contrer l'épidémie de coronavirus. (Crédit : Pixabay)
Une course aux traitements et vaccins est lancée pour contrer l'épidémie de coronavirus. (Crédit : Pixabay)
Aucun traitement ni vaccin n’a encore été mis au point contre le SARS-CoV-2, responsable de la maladie Covid-19, alors que le cap des 900 000 décès a été franchi dans le monde, dont plus de 30 000 en France. We Demain fait le point sur les dernières avancées.

Du côté des vaccins

Solution de long terme contre la maladie, un vaccin nécessite un délai de plusieurs mois entre sa conception et sa mise sur le marché. Plus de 200 candidats vaccins ont été recensés, dont six sont désormais en phase III (voir ci-dessous).

Chaque vaccin fait l'objet de plusieurs essais cliniques avant d'être commercialisé. On distingue notamment trois grandes étapes de validation : la phase I évalue la tolérance du candidat vaccin par des adultes en bonne santé, la phase II détecte les effets secondaires potentiels ainsi que la réponse immunitaire des volontaires vaccinés, et la phase III évalue l'impact du candidat vaccin sur une population plus diversifiée (personnes âgées, fragiles, enfants...). 

  • Le vaccin ChAdOx1 développé par l’Université d’Oxford en lien avec la société biopharmaceutique AstraZeneca, jusqu'ici considéré comme un des projets les plus prometteurs, a dû mettre en pause ses essais cliniques suite à l'apparition d'une "maladie inexpliquée" sur l'un des volontaires, a annoncé le laboratoire mercredi 9 septembre dans un communiqué.
 
Qui ajoute qu'il "s'agit d'une action de routine qui doit se produire chaque fois qu'il y a une maladie potentiellement inexpliquée dans l'un des essais, pendant qu'elle fait l'objet d'une enquête, garantissant que nous maintenons l'intégrité des essais."

Le candidat-vaccin avait entamé la phase III des essais cliniques en juillet. Les résultats, encourageants, des deux premières phases des essais cliniques ont été publiées le 20 juillet dans la revue médicale The Lancet. 
 
  • Le président russe Vladimir Poutine a créé la surprise mi-août en annonçant l’arrivée du "premier vaccin" contre la Covid-19. Le Gam-Covid-Vac, rebaptisé "Spoutnik V", aurait "passé tous les tests nécessaires" et devrait être disponible à partir du "1er janvier 2021", assure-t-il. Les autorités sanitaires internationales ont appelé à la prudence face à cette annonce. 
 
  • Le vaccin mRNA-1273 de l’entreprise de biotechnologies américaine Moderna Therapeutics a débuté la phase III de ses essais cliniques sur 30 000 patients volontaires le 27 juillet dernier. La société a par ailleurs annoncé être en mesure de fournir entre 500 millions et un milliard de doses par an à partir de 2021.

 
  • La société allemande BioNTech s’est associé avec Fosun Pharma et Pfizer pour tester son vaccin BNT162 en Chine et aux États-Unis. Les essais sont entrés en phase III sur le territoire américain, où ils impliqueront 30 000 volontaires.

 
  • En Chine, trois candidats vaccins portés par les laboratoires Sinovac et Sinopharm ont également débuté la phase III des essais cliniques.


Du côté des traitements

  • Des chercheurs de l’Inserm, du CNRS, de l’Université Claude Bernard Lyon 1 et de l’ENS Lyon au sein du Centre international de recherche en infectiologie (CIRI) ont découvert que l’association remdesivir/diltiazem aurait une action bénéfique chez les patients atteints de Covid-19. Le remdisivir, une molécule utilisée contre Ebola, permettrait une "réduction significative" de charge virale, un effet accru "lorsque le diltiazem [un hypertenseur ndlr] est ajouté en combinaison", pointe l’Inserm dans un communiqué publié le 27 juillet.
 
  • Une méta-analyse coordonnée par l’OMS et l’Université de Bristol a démontré, en regroupant les résultats de sept études, qu’un traitement par corticoïdes diminuerait de 21% le risque de mortalité des formes sévères de la Covid-19.
 
  • La combinaison lopinavir/ritonavir a été retirée fin juin de l’essai Discovery où elle était testée depuis le 22 mars (avec et sans interférons), en raison “d’effets indésirables graves concernant la fonction rénale” chez les patients traités, indique l’Inserm. La dernière thérapie incluse dans l’essai européen est le remdesivir. La controversée hydroxychloroquine faisait également partie de l’étude, avant d’être abandonnée fin mai. 

 
  • Selon les résultats préliminaires de l’essai clinique britannique Recovery publiés mi-juillet, la dexaméthasone réduirait la mortalité de patients atteints de la Covid-19 en insuffisance respiratoire sévère. Le corticoïde aurait en revanche un effet contre-productif pour les patients atteints de formes légères ou précoces de la maladie. 

 
  • Le plasma des anciens malades infectés peut aussi aider les patients, notamment ceux dans un état grave, à lutter contre le Covid-19. En France, l’AP-HP a lancé en avril dernier l’essai Coviplasm afin de tester son efficacité.











Newsletter : recevez chaque semaine
une sélection de nos meilleurs articles









    Aucun événement à cette date.

wedemain.fr sur votre mobile