wedemain.fr
En savoir plus
Twitter
Rss
Ma maison demain

Vivre sur Mars dans une tiny house minimaliste et zéro déchet

PORTFOLIO. Le cabinet d’architectes Open Architecture conçoit la vie sur Mars comme un déclencheur pour l’homme d’une vie plus minimaliste. Ils ont présenté le projet de tiny house Mars Case, dans le cadre de l’exposition "China House Vision" 2018.

Par I Publié le 13 Novembre 2018


"En abandonnant ce qui est extra, nous allons repenser nos vies dans un cadre simplifié.  Alors que nous trouvons une nouvelle appréciation dans chaque goutte d'eau, chaque bouchée de nourriture et chaque bouffée d'air… Pourrons-nous enfin trouver la paix intérieure et découvrir la vraie nature de la liberté ?", s'interrogent les architectes. (Crédit : Open Architecture)
"En abandonnant ce qui est extra, nous allons repenser nos vies dans un cadre simplifié. Alors que nous trouvons une nouvelle appréciation dans chaque goutte d'eau, chaque bouchée de nourriture et chaque bouffée d'air… Pourrons-nous enfin trouver la paix intérieure et découvrir la vraie nature de la liberté ?", s'interrogent les architectes. (Crédit : Open Architecture)
Et si la vie sur Mars était un moyen pour l’homme de se recentrer sur l'essentiel ? C'est la vision du cabinet d’architectes sino-Américain Open Architecture, qui a imaginé une "maison idéale" et minimaliste pour la Planète rouge. Le projet a été baptisé Mars Case. 
 
Cette tiny house d’environ 12 mètres carrés est inspirée de l’ouvrage du XIXe siècle Walden d’Henry Thoreau, dans lequel l’auteur raconte sa vie de reclus dans une cabane en bois dans la forêt pendant plus de deux ans. 
       
"Aujourd'hui, alors que nous vivons et que nous nous perdons dans un monde de consommation et de crises environnementales, quels sont nos besoins essentiels ?", se demandent les designers de Mars Case.

Un écosystème fermé

En partenariat avec l’entreprise chinoise d’électronique Xiaomi, les architectes ont imaginée une maisonnette légère, intelligente et autonome. Selon eux, la Planète rouge ne laisse pas d’autre choix à l’homme que de penser à des écosystèmes fermés et autogérés. "Là-bas, nous ne pouvons pas compter sur les ressources naturelles", justifie Open Architecture.

Une conception qui va à l'encontre de celle de la NASA , qui a lancé le concours "3D Printed Habitat Challenge", débuté 2015, dont l'objectif est d'imaginer un habitat martien imprimé en 3D avec des matériaux locaux.
 
Mars Case embarquera un système, baptisé The Home, permettant de recycler l’énergie, l’eau et l’air. Par exemple, la chaleur des appareils électroniques sera réutilisée par cogénération. "Le recyclage sera le seul moyen de survivre", insiste le cabinet.
 
La maison est conçue pour être facilement transportable. Tous les composants et les espaces de vie, qui seront gonflables, pourront être pliés et stockés dans un boîtier pour le transport.
 
Tous les électroménagers seront gérés grâce aux smartphones des habitants. On notera que les architectes imaginent une vie minimaliste, mais dans leur conception, les téléphones nous suivront tout de même sur Mars…

Imaginer la maison du futur

Le prototype est en construction, mais pour le moment, Open Architecture n’a donné aucune précision sur les matériaux utilisés ou sur les équipements embarqués.
 
Le projet a été présenté lors de l’exposition annuelle "China House Vision", qui s’est déroulée du 26 octobre au 4 novembre à Pékin, avait comme thème "nouvelle gravité". 10 architectes, en collaboration avec 10 entreprises, ont réfléchi au foyer du futur. Comme par exemple l’architecte japonais Go Hasegawa qui a imaginé des appartements cubiques, comme flottants dans l’air, pour les employés de la marque de prêt-à-porter MUJI. 
   




[INFO PARTENAIRE]
Envie d'en savoir plus sur la maison de demain, d'explorer les nombreuses mutations qui parcourent le monde de l'habitat, de mettre en place des solutions pour mieux vivre chez soi ?



wedemain.fr sur votre mobile