Connectez-vous S'inscrire

En savoir plus
 

Votre potager croule sous les potirons ? Échangez-les contre des pommes sur ce site

Par I Publié le 27 Septembre 2017

Pour lutter contre le gaspillage alimentaire et surtout privilégier de nouvelles rencontres entre jardiniers amateurs, un passionné du potager a relancé lepotiron.fr, une plateforme de dons et de trocs de fruits et légumes.


Passionné de jardinage, Luc Page est l'administrateur de la plateforme lepotiron.fr (Crédit : Aude Menger)
Passionné de jardinage, Luc Page est l'administrateur de la plateforme lepotiron.fr (Crédit : Aude Menger)
Trop de carottes, de blettes ou encore de pommes dans votre jardin et envie de rencontrer d’autres passionnés du potager ? La plateforme gratuite lepotiron.fr permet aux jardiniers amateurs de donner, troquer ou encore vendre le surplus de leur production à des personnes qui cherchent à s’approvisionner en produits frais et locaux.
 
Le site offre également la possibilité à de petits producteurs de fruits et légumes en France de réaliser des ventes directes. Une manière pour les consommateurs de faire des économies tout en privilégiant une consommation durable.
 
En dehors des fruits et légumes frais, les "poticulteurs", c'est-à-dire les cultivateurs, peuvent aussi troquer des graines, des boutures, des confitures, des conserves et d’autres produits artisanaux.

Des rencontres autour du jardin

Créé en 2009 par un groupe d’amis, le site était tombé en désuétude faute de temps de la part de ses fondateurs. Après une rencontre avec l’un d’eux, Luc Page décide en mars 2017 de reprendre la gestion du site.
 
Au Rheu, en Ille-et-Vilaine, ce concepteur de sites Internet s’adonne quotidiennement à sa passion lors de ses pauses : le jardinage. S’il consomme l’essentiel de sa production en famille, il lui arrive d’avoir des surplus qu’il donne ou échange avec d’autres jardiniers.

Plus qu’un outil pour lutter contre le gaspillage alimentaire, lepotiron.fr est pour Luc Page permet de faire de nouvelles rencontres autour du jardin et d’échanger, par exemple, des conseils techniques. Les jardiniers donnent déjà le fruit de leur récolte à des voisins, amis ou encore collègues mais ce site est un moyen de "créer un lien social entre des personnes qui ne se seraient peut-être jamais rencontrées autrement", insiste Luc Page.

Les jardiniers sont invités à publier des photos de leurs récoltes (Crédit : Luc Page)
Les jardiniers sont invités à publier des photos de leurs récoltes (Crédit : Luc Page)

Troquer des légumes contre un coup de main au potager

Concrètement, comment cela se passe-t-il pour les jardiniers amateurs et professionnels ? Sur la plateforme, ils remplissent une fiche descriptive de leur potager accompagnée de photos et de leur situation géographique. Il leur est également possible de préciser s’ils cultivent leur potager en agriculture biologique ou selon les principes de la permaculture. Ils indiquent ensuite les variétés qu’ils produisent et s’ils souhaitent les troquer, les donner ou encore les vendre.
 
Concernant les consommateurs, il leur suffit de renseigner leur code postal, leur ville ou encore leur région. Il est également possible d’indiquer les aliments que l'on désire : graines, blettes, herbes aromatiques, confitures et même œufs frais. Apparaissent alors les produits que proposent les potagers environnants. Ne reste qu’à contacter le cultivateur sur sa page et à s’entendre sur les conditions de l'échange.

Pour les personnes n’ayant pas de jardin mais désirant s’approvisionner en fruits et légumes, certains poticulteurs troquent leur récolte contre, par exemple, un coup de main au potager.
 

La plateforme compte aujour'hui plusieurs centaines de jardins en France (Crédit : lepotiron.fr)
La plateforme compte aujour'hui plusieurs centaines de jardins en France (Crédit : lepotiron.fr)

Un modèle économique à trouver

Relancée il y a un peu plus de six mois, la plateforme prend de l’ampleur et compte aujourd’hui 521 jardins. Un développement qui galvanise Luc Page mais qui l’oblige à penser à un modèle économique viable, sachant qu'il s'occupe du potiron.fr en dehors de son activité professionnelle. "L’animation et la mise à jour de ce site nécessitent du temps", précise-t-il. 
 
Il a récemment mis en place un système de pourboire via Tipeee et envisage de lancer une campagne de financement participatif pour apporter des améliorations techniques à sa plateforme. L’important pour Luc Page étant que son site reste gratuit tout en continuant à véhiculer des valeurs de partage.




INFO PARTENAIRE
Et si votre maison était une source de création où tout devient possible? Un lieu où vous avez le pouvoir d'imaginer, de faire... Selon vos goûts et vos envies.
Avec les solutions et l'accompagnement Leroy Merlin, vos projets vont plus loin.


WEDEMAIN.FR SUR VOTRE MOBILE