Tech-Sciences

Vous trouvez votre boss inhumain ? Attendez de rencontrer Vera, le robot DRH

Par Hannibal Watchi I Publié le 5 Avril 2018

Vera est une intelligence artificielle développée par la start-up russe Robot Vera dont le rôle est de trier et sélectionner les candidats à l'embauche. De nombreuses multinationales telles que l'Oréal, Pepsi et Ikea l'ont déjà adoptée. Portrait.


Enchantée, Vera. Pouvons-nous commencer l'entretien ? (Crédit photo : Stafory)
Enchantée, Vera. Pouvons-nous commencer l'entretien ? (Crédit photo : Stafory)
Vera est un robot intelligent qui remplit la fonction de directeur des ressources humaines. Son objectif est de trouver le candidat idéal pour les entreprises . Grâce aux technologies de reconnaissance vocale de Google, Amazon et Microsoft qu'elle a pu combiner et assimiler, elle est capable de dialoguer avec les humains. À côté de cela, ses programmateurs l'ont entraînée à comprendre le vocabulaire propre au secteur du recrutement en la nourrissant de 13 milliards de phrases et syntaxes issues de la télévision et de Wikipédia, afin d'avoir des répliques plus naturelles et de mieux comprendre ses interlocuteurs.
 
Vera est née d’une idée de deux jeunes DRH russes, Vladimir Sceshnikov et Alexander Uraksin. De par leur expérience professionnelle, ils se sont rendu compte que le métier pouvait être lassant et souffrait de lenteurs contre-productives. «Nous nous sentions comme des robots, donc nous nous sommes dis qu’il serait mieux d’automatiser la profession», explique Uraksin à Bloomberg. Une intuition qui les mène à fonder la start-up Robot Vera, afin de mettre au point cette "intelligence artificielle DRH".

300 entreprises clientes

Depuis sa première utilisation en décembre 2016 en Russie, le robot enchaîne les contrats et compte désormais comme clients plus de 300 entreprises dont des multinationales telles que Pepsi, Ikea et l’Oréal. Le retour sur investissement semble de taille, puisque Vera réduirait le budget alloué au recrutement de plus d’un tiers pour les entreprises qui l'utilisent.

Contrairement aux DRH humains, Vera est capable de passer des entretiens avec plus de mille postulants simultanément, par vidéo ou par téléphone. Depuis qu'elle travaille pour Pepsi, par exemple, l'intelligence artificielle a effectué plus de 40 000 coups de fil, envoyé 37 000 mails et plus de 100 candidats ont passé un entretien vidéo avec elle.
 
Les jeunes entrepreneurs estiment que Vera rapportera plus d'un million de dollars à leur start-up d'ici la fin de l'année 2018. Pour ce faire, ils tentent aujourd’hui de lui apprendre à reconnaître les émotions comme la colère, le plaisir ou la déception. Ainsi, son jugement sur la personne sera plus habile et moins déshumanisé. Une mise à jour bienvenue si un jour Vera s'occupe aussi des licenciements ...


Pour aller plus loin : 
L'Intelligence Artificielle fait partie de ces innovations technologiques qui façonneront le monde de demain, pour le meilleur comme pour le pire. Retrouvez notre dossier spécial sur l'I.A dans le magazine We Demain n°20







WEDEMAIN.FR SUR VOTRE MOBILE