Découvrir  > 5 conseils pour survivre en open space

Written by 14 h 33 min Découvrir

5 conseils pour survivre en open space

Travailler dans un open space et avoir de l’intimité ne font souvent pas bon ménage. Du bruit, des regards indiscrets, de l’agitation… We Demain vous livre cinq solutions pour lutter contre ces ennuis quotidiens.

Le 03/05/2017 par Sofia Colla
Il existe aujourd'hui plus de 460 espaces de coworking en France. (Crédit : Flickr)
Il existe aujourd'hui plus de 460 espaces de coworking en France. (Crédit : Flickr)

En 2008, il n’y avait qu’un seul espace de coworking en France, à Paris. Aujourd’hui, il y en a plus de 460 dans toute la France selon la carte du coworking. Sans parler de toutes les entreprises qui décloisonnent leurs bureaux.
 
Dans ces conditions, il peut parfois être difficile de se concentrer sans se faire interrompre ou sans être happé par les conversations environnantes. Alors comment survivre à cet environnement hostile sans craquer ou agresser vos collègues ? 

Conseil n° 1 : Stopper les nuisances sonores

Les bouchons d’oreilles, ce n’est ni très esthétique, ni très efficace. Mais la technologie se développe et il existe aujourd’hui des bouchons design qui fonctionnent comme un “bouton volume pour les oreilles”, explique la start-up néerlandaise Knops à l’origine de l’invention.

Ces petites oreillettes ne comportent ni technologie, ni batterie. Elles imitent le système de résonance de l’oreille humaine, pour que l’utilisateur entende des sons réels et non pas électroniques.

Knops a repensé cet objet pour que l’utilisateur ait le contrôle total sur les sons environnants. Une fois insérés dans les oreilles, ils permettent de choisir les bruits que l’on souhaite entendre… ou non.

Le bouton possède quatre étapes de rotation pour quatre niveaux sonores différents. Au premier cran, l’écoute est normale. De cette façon vous pouvez garder les bouchons toute la journée et il n’y a plus qu’à tourner le bouton lorsqu’un son vous dérange. Le deuxième permet de filtrer les bruits environnants, comme celui des conversations autour de vous. Le troisième niveau vous fait parvenir uniquement les sons qui vous arrivent directement, lorsque quelqu’un vous parle en face à face par exemple. Et la quatrième étape vous permet d’atteindre le silence absolu, plaisir rare dans un open space. 

Si vous voulez faire sensation au bureau et être le premier à les porter, les bouchons de Knops font actuellement une campagne de financement sur Kikstarter.
 
En attendant de les recevoir, vous pouvez toujours opter pour la bonne vieille solution du casque. Elisabeth Pelegrin-Grenel, dans son ouvrage Comment (se) sauver (de) l’open space, compare les casques à une nouvelle forme de porte. Ils sont une sorte de barrière pour que votre entourage n’ait pas l’impression que vous êtes toujours disponible. Quand vous le portez, ils sont obligés de vous taper sur l’épaule, comme ils frapperaient à la porte de votre bureau. 

Conseil n°2 : Conserver votre intimité

Que vous soyez en train de travailler ou de flâner dans les entrailles d’internet, qui a le droit de vous juger ? Personne, sauf peut-être votre supérieur. Pourtant, dans un open space, les regards indiscrets fusent et les collègues aiment bien savoir ce qu’il se passe sur les écrans des autres.
 
Mais une manière simple existe pour lutte contre cette invasion : un filtre de confidentialité pour vos écrans. En plus de les protéger des chocs, des rayures ou de la salissure, il préserve votre intimité.
 
Dès qu’une personne tente de regarder votre écran à un angle de plus de 30°, il le voit obscurci, voire totalement noir. Pour que quelqu’un ait une vision claire de celui-ci, il faut qu’il se tienne derrière vous, pas très discret donc !
 
Ce système, développé par l’entreprise 3M, fonctionne pour les ordinateurs, mais aussi pour les smartphones ou les tablettes. Pratique pour les transports en commun ! Et si vous avez un côté bling bling qui sommeille en vous, il existe la “version or” qui rend votre écran entièrement doré à la vue des autres. 

Conseil n° 3 : Protéger ses biens les plus précieux

Qu’est-ce qui est le plus convoité dans un open space ? Sans surprise, comme dans une salle de classe, c’est le goûter qui l’emporte. Dès que vos collègues entendent le doux froissement d’un sachet plastique, ils se retournent tous pour savoir quel délice vous vous apprêtez à ingurgiter.
 
Il existe une solution simple pour protéger vos trésors et être sûr de retrouver votre butin le lendemain : le coffre-fort.

De nombreux modèles sont disponibles mais pour qu’il passe inaperçu, la bonne solution est celle du coffre-fort en forme de dictionnaire. En plus d’apporter une touche intellectuelle à votre bureau, il protègera vos sucreries.

Pour les plus bricoleurs, vous pouvez aussi opter pour le coffre-fort en bois  à monter vous-même. Un objet décoratif à ouverture mécanique grâce à un code de sécurité. En plus, vous aurez la fierté de dire que c’est vous qui l’avez fait. Il faudra tout de même compter six à dix heures pour le construire, donc vous pouvez bloquer un RTT dès aujourd’hui. 

Et si vraiment la nourriture compte plus que tout autre chose dans votre vie, vous pouvez choisir un coffre-fort à empreintes digitales. Plus cher, mais efficace. Au moins, le message sera clair pour tout le monde.

Conseil n° 4 : Prenez soin de vous

Qui peut vous blâmer de vouloir faire une petite sieste pour être plus performant ? C’est parfois nécessaire, preuve à l’appui. Une étude menée par des chercheurs de l’Université de Hertfordshire, au Royaume-Uni, affirme que la sieste favorise le bonheur mais aussi la productivité.
 

“Des recherches antérieures ont montré que des siestes de moins de 30 minutes vous rendent plus concentré, productif et créatif”, explique Richard Wiseman, principal auteur de l’étude.

 

Si vous êtes un adepte de la micro-sieste, l’Ostrich Pillow  (“l’oreiller autruche”) va devenir votre meilleur ami. Certes, il n’est pas très discret, mais il vous permet de dormir n’importe où, quand vous en avez besoin, en vous isolant de la lumière et du bruit.
 
Et si vous avez la chance d’être dans un bureau un peu caché, vous pouvez démarrer une vidéo  bruitage qui simulera les sons d’un environnement de travail, comme celui du clavier. Ainsi, vous dormirez tranquillement tout en donnant l’impression à vos collègues que vous bossez sans relâche. Attention tout de même à ne pas ronfler, votre stratégie pourrait tomber à l’eau.

Conseil n° 5 : Prenez soin de votre odorat

Vous êtes envahi par le stress environnant et les mauvaises odeurs n’arrangent pas la situation ? Heureusement, il y a une solution pour pallier ces deux problèmes en même temps : le diffuseur d’huiles essentielles USB.
 
Grâce à ce petit objet, vous n’aurez plus à subir l’odeur des pasta box réchauffée au micro-onde. Elle sera remplacée par un frais parfum de mandarine ou de lavande fine, parfait pour vous détendre. 
 

Une dernière solution pour la route, si vraiment rien ne va plus : le site Happy Hour Virus. Ce dernier vous permettra de simuler… la mort de votre ordinateur. Tout simplement. Un bon moyen pour rentrer plus tôt ou, pour ceux qui veulent avoir la conscience tranquille, faire du télétravail. 

Tags:

A lire aussi :

  • Les conseils de Christophe André pour rester zen dans un monde de dingue

    Partager

    Les conseils de Christophe André pour rester zen dans un monde de dingue

    Il est la star française de la méditation, mais pas que. Jeune retraité du service de psychiatrie de l’hôpital Sainte-Anne, à Paris, Christophe André a passé sa carrière aux avant-postes de nos angoisses face à un monde toujours plus dur. Péril climatique, chômage, cadences infernales… En novembre 2018, il nous livrait quelques solutions simples pour …
  • Et si vous passiez au “niksen”, l’art de ne rien faire ?

    Ralentir

    Et si vous passiez au “niksen”, l’art de ne rien faire ?

    Il y a eu le “hygge”, l’art du “cocooning” danois qui a envahi les magasins de décoration et nous a donné envie d’acheter une quantité excessive de bougies et de chaussettes en laine. Puis est venu le temps du “lagom”, cette philosophie de vie suédoise qui prône le juste milieu, le “ni trop, ni trop peu”.  …
  • En Nouvelle-Zélande, le “bien-être” déterminera le budget de l’État

    Ralentir

    En Nouvelle-Zélande, le “bien-être” déterminera le budget de l’État

    Annoncé comme une première mondiale, le “budget bien-être” de la Nouvelle-Zélande a été dévoilé jeudi 30 mai par la coalition travailliste au pouvoir. Le Ministre des finances, Grant Robertson, a débloqué plusieurs milliards de dollars néo-zélandais pour ce budget, vivement attendu depuis l’élection des travaillistes en 2017. Au programme : amélioration des services de santé, …