wedemain.fr
Biodégradable, comestible, à gober... Trois alternatives aux bouteilles en plastique jetables

Ma maison demain. Sofia Colla le 10/01/2018

Avant que la loi ne signe la fin des bouteilles plastique jetables dans nos cuisines, voici une sélection de projets originaux pour s'en passer dès aujourd'hui.

Une bouteille plastique met entre 500 à 1 000 ans à se décomposer. Chaque année, ce sont huit millions de tonnes de plastique qui sont jetées dans les océans. Si nous ne modifions pas nos manières de consommer, il y aura plus de plastique dans les mers que de poissons d'ici 2050.
 
Des alternatives existent déjà, comme des gourdes ou des contenants en verre. Mais si le plastique persiste, c’est qu’il est plus pratique, plus léger, jetable… Pour le remplacer sans perdre en praticité, des entreprises travaillent à des solutions.

Des bouteilles biodégradables
C’est notamment le cas du français Nicolas Moufflet, à la tête de l’entreprise Lyspackaging, qui a conçu une bouteille biodégradable et compostable. Ce dernier utilise la bagasse, le résidu fibreux de la canne à sucre, pour concevoir la VeganBottle, mais aussi son bouchon et son étiquette. 
 
"Nous sommes les seuls dans le monde à le faire", se réjouit le fondateur.

L'entreprise conçoit des bouteilles de différentes tailles et formes. (Crédit : Lyspackaging)
L'entreprise conçoit des bouteilles de différentes tailles et formes. (Crédit : Lyspackaging)
Ces bouteilles sont conçues en France, dans une usine proche de Saintes (Charente-Maritime). Visuellement, les différents modèles fabriqués par l’entreprise ressemblent comme deux gouttes d’eau à une bouteille plastique !
 
L’entreprise propose même de composer des contenants ressemblant à leur contenu. Par exemple, des bouteilles fabriquées avec de la carotte, contenant du jus. Elles peuvent aussi avoir un parfum qui rappelle le produit.

Des marques l’ont déjà adopté, comme les épices Aquarelle ou les jus Yumi.

Si vous avez une petite faim, vous pouvez manger votre bouteille ! (Crédit : Listaháskóli Íslands - The Iceland Academy of the Arts)
Si vous avez une petite faim, vous pouvez manger votre bouteille ! (Crédit : Listaháskóli Íslands - The Iceland Academy of the Arts)
Un étudiant islandais, Ari Jónsson, avait déjà conçu une bouteille biodégradable et comestible en 2016, à base d’agar-agar. Cette matière, mélangée à de l’eau devient une pâte gélatineuse qui peut prendre la forme d’un moule.
 
Celle-ci conserve sa forme tant qu’elle est pleine, puis elle commence à se décomposer une fois vide. Pour le moment, son principal inconvénient réside dans sa solidité et sa conservation. Trop fragile, le prototype n’est pas encore prêt à se retrouver sur les étagères de nos supermarchés.

La disparition de la bouteille
Une jeune start-up londonienne est allée plus loin en supprimant complètement l’objet. Pour boire, il ne faut plus ouvrir sa bouteille mais gober une petite bulle d’eau, de la taille d'une balle de ping-pong.
 
Ce contenant à usage unique est une fine membrane à base d’algues et de plantes. Celle-ci est comestible mais elle peut aussi se dégrader naturellement en quatre à six semaines, comme un fruit.
 
Ces petites capsules ne contiennent que 4 centilitres, mais leur pellicule est extensible. Elles ont été pensées pour des circonstances où les bouteilles ont une très courte durée de vie. La start-up est en négociation pour que leur "goutte d’eau" soit utilisée durant le marathon de Londres de 2018 ainsi qu’au festival de musique de Glastonbury.
 
Les fondateurs n’ont pas encore communiqué de prix mais ils affirment que leurs bulles reviendraient moins cher que les bouteilles plastique traditionnelles. Ils pensent également à commercialiser une "machine à embuller", pour se servir une bulle d’eau à la manière d’une machine à café. 




Commentaires (0)


Facebook Twitter
Inscription à la newsletter