wedemain.fr

Des peluches au ventre rempli de plastique, pour sensibiliser les enfants à la pollution marine

Planète. Sofia Colla le 19/04/2017

Comment alerter les plus jeunes sur les dangers de la pollution marine sans les traumatiser avec des images chocs ? Ces peluches de l'ONG Sea Shepherd, fabriquées par Pollutoys, constituent une réponse originale.

Chaque année, les millions de tonnes de plastique déversés dans nos océans tuent un million d’oiseaux et 100 000 mammifères marins. Si rien ne change, il y aura plus de plastique que de poissons dans l’eau d’ici 2050. Alors comment éviter ce scénario catastrophe ? Et si on commençait par l’éducation de la nouvelle génération ?
 
C’est le pari de Sea Shepherd avec ces nouveaux jouets pédagogiques et créatifs : les peluches polluées Pollutoys. Sous leurs airs de peluches mignonnes, elles renferment le symbole d'une triste vérité. Les petits ventres rond de Pia le pingouin ou de Rémi le requin sont remplis de déchets plastique recréés sous forme de peluche : bouteilles, sacs plastiques, couverts…
 
"L’objectif de ces peluches est de sensibiliser les enfants de la manière la plus efficace possible à notre sens : en s’amusant. Ils mémorisent très efficacement les informations quand elles leurs arrivent par des moyens ludiques", explique Lamya Essemlali, présidente de Sea Shepherd France.

En ouvrant leur ventre, les peluches dévoilent tous les déchets que les animaux marins peuvent ingurgiter. (Crédit : Pollutoys)
En ouvrant leur ventre, les peluches dévoilent tous les déchets que les animaux marins peuvent ingurgiter. (Crédit : Pollutoys)
Il s’agit de susciter l’intelligence émotionnelle des enfants, d’attiser leur curiosité naturelle pour qu’ils aillent chercher ce que racontent ces peluches. Une façon de "rendre accessible à des enfants très jeunes l’horreur de la pollution marine", précise la présidente de l’organisation.
 
"Nous n’avons pas la prétention d’apporter la solution miracle. C’est une goutte dans l’océan, mais c’est le ricochet qui compte".

Passer par les enfants pour sensibiliser les parents
Ces peluches pourraient bien changer les habitudes des enfants, mais aussi celles des parents. (Crédit : Pollutoys)
Ces peluches pourraient bien changer les habitudes des enfants, mais aussi celles des parents. (Crédit : Pollutoys)
Pour le moment, les peluches ont été testées dans des écoles, surtout en Asie. Elles seront lancées en Europe dans les mois qui viennent, et en principe à la rentrée en France. "Les retours ont été très positifs. Les enfants sont à l’écoute, ils retiennent", raconte Lamya Essemlali.
 
“Les enfants de notre classe ont adoré les Pollutoys ! Ils ont d’abord été très surpris de découvrir tous les déchets quand ils leur ont 'ouvert le ventre'. Puis ils n’ont pas arrêté d’en parler pendant des jours... en classe et à la maison," témoigne Emilie Perier, une institutrice de l’école Orange Panda Shanghai, qui utilise Pollutoys pour ses classes d’enfants entre 2 et 5 ans.
 
Mais ces petites peluches n’ont pas seulement une utilité pour les enfants. Elles touchent également les parents.
 
"Les parents ont tendance à écouter leurs enfants. En les entendant dire qu’il ne faut pas jeter de déchets sur la plage pour ne pas tuer les pélicans, ça peut les motiver à changer d’habitudes", justifie la présidente de Sea Shepherd.
 
Sea Shepherd compte ensuite sortir les Pollutoys des écoles pour les proposer à des événements divers comme des festivals pour l’environnement, ouverts au grand public. Les peluches étant faites à la main par la designeuse Andrea Vida à Budapest, il est aujourd’hui compliqué de les produire en grande quantité.

Si ces peluches un peu spéciales peuvent sembler anodines, elles pourraient bien participer à la sauvegarde de nos océans. 





Commentaires (0)


Facebook Twitter
Inscription à la newsletter