wedemain.fr

La ville de Seattle dit adieu aux pailles en plastique jetables

Planète. Julie Jeunejean le 04/10/2017

À Seattle, une association de sauvegarde des océans a lancé en septembre une campagne pour alerter la population sur les effets néfastes des pailles en plastique jetables. Elle espère que les citoyens et les acteurs de la restauration adopteront des alternatives durables.

"Quand on vous sert un café latte glacé, on vous donne une paille. Prenez un mojito, et c’est la même chose. Lorsque l’on observe sa vie quotidienne, il est facile de voir à quelle vitesse le plastique s’accumule", explique au Seattle times Dune Ives, directrice générale de la fondation The Lonely Whale, une ONG américaine de protection des océans.

Aux États-Unis, ce sont 500 millions de pailles en plastique jetables qui y sont utilisées chaque jour, selon le National Park Service, l’agence fédérale américaine chargée de l’administration des parcs nationaux. Or, celles-ci représentent un danger pour la faune et la flore.

En raison de leur petite taille, elles sont rarement recyclées et une partie d’entre elles finissent dans les fonds marins. En 2015, une vidéo avait scandalisé les internautes. On y voyait une tortue de mer, dont la cavité nasale était obstruée par une paille en plastique.

Soutenue par  le stade de l’équipe de football américain des Seattle Seahawks, le port, l’aéroport de la ville et La tour de Seattle, la fondation Lonely Whale a mené, en septembre, une campagne de sensibilisation baptisée "Strawless in Seattle" — littéralement "sans paille à Seattle" —, pour lutter contre leur utilisation.

De nombreux restaurateurs ont également décidé de les bannir de leurs établissements, de même que les couverts en plastique. Selon la Fondation The Lonely Whale, leur action a permis d’éviter en septembre l’utilisation d’un million de pailles.

Seattle interdira en juillet 2018 leurs utilisations à tous les restaurants, bar et cafés de la ville, dans le cadre d’une ordonnance mise en œuvre en 2008 pour éliminer les déchets plastique. Ces derniers devront les éliminer ou les remplacer par des produits compostables ou recyclables.
 

Un défi pour encourager les internautes à adopter des pailles antigaspillages
De son côté, la fondation The Lonely Whale n’entend pas s’arrêter en si bon chemin. Elle a décidé d’étendre son action à une dizaine d’autres villes l’année prochaine.

Parallèlement à sa campagne menée à Seattle, elle a lancé le #StopSuckingChallenge, un défi lancé sur les réseaux sociaux pour encourager les internautes à arrêter les pailles en plastique à usage unique. Et pour permettre ce changement d’habitudes, la fondation propose sur son site des solutions de remplacement. Paille en papier, en acier ou même en bambou… le choix est vaste pour siroter une boisson d'une manière plus respectueuse de l'environnement.
 



Commentaires (0)


Facebook Twitter
Inscription à la newsletter