wedemain.fr
Un bateau de croisière pollue autant qu’un million de voitures

Planète. Julie Jeunejean le 10/08/2017

Faire une croisière serait-il mauvais pour la santé ? À bord de ces navires, l'air que respirent les passagers contient d'importantes quantités de particules ultrafines, qui s'infiltrent profondément dans l'organisme.

Respirer l’air vivifiant de la mer, les passagers de croisières maritimes en rêvent. Mais bien loin de ce cliché, ce qu’ils inhalent contient en réalité d’importantes quantités de particules ultrafines mesurant moins de 100 nanomètres, soit à 0,0001 millimètres.

C’est ce qu’a révélé, en juillet, une équipe de journalistes de l’émission d’investigation Dispatches, diffusée sur la chaîne britannique Channel 4.
 
Elle a embarqué à bord du navire de croisière Oceana de P&O Cruises, le plus grand opérateur de croisières de Grande-Bretagne, pour y mesurer le taux des émissions polluantes. Long de 261 mètres, ce navire peut accueillir jusqu’à 2  272 passagers.

Sur le pont des bateaux de croisière, la pollution est pire que celle des villes les plus polluées du monde
Une fois à bord du navire Oceana, les journalistes sous couverture ont mesuré le taux de particules ultrafines présentes dans l’air à l’aide d’un compteur P-Trak. Sur le pont extérieur du bateau, l’appareil de mesure indique 84 000 particules par centimètre cube. 
 

L'air à bord d'un bateau de croisière, aussi pollué que dans la ville de Shanghai (Crédit : BriYYZ / Wikimédia)
L'air à bord d'un bateau de croisière, aussi pollué que dans la ville de Shanghai (Crédit : BriYYZ / Wikimédia)
Ceci représente une pollution deux fois plus élevée que celle mesurée au cœur de Londres, dans le quartier de Piccadilly Circus.

"On pourrait relever de tels taux dans les villes les plus polluées du monde comme Shanghai ou New Delhi", a indiqué le docteur Matthew Lowham, chercheur à l’université de Southampton, à l’équipe de Dispatches.

Un danger pour la santé
Or, comme le rappelle l’OMS, cette pollution de l’air ambiant due à des concentrations élevées de particules fines représente un risque pour la santé. Du fait de leur petite taille, elles s’infiltrent profondément dans l’organisme.
 
"Une exposition de courte durée peut causer des problèmes respiratoires, notamment chez les personnes asthmatiques ou celles souffrant de maladies cardiovasculaires", affirme Matthew Loxham.

Un seul bateau de croisière pollue autant qu’un million de voitures
Et cette pollution ne s’arrête pas au pont des bateaux. En effet, un paquebot pollue autant qu’un million de voitures, en termes d’émission de particules fines et de dioxyde d’azote. Et ce, même à l’arrêt, comme le rappelle sur son site l’association France nature environnement (FNE).

À quai, les moteurs des bateaux continuent de tourner pour alimenter, entre autres, les piscines (Crédit : Penny Higgins / Flickr)
À quai, les moteurs des bateaux continuent de tourner pour alimenter, entre autres, les piscines (Crédit : Penny Higgins / Flickr)
À quai, leurs moteurs continuent de tourner pour alimenter les cuisines, restaurants, cinémas, piscines ou encore l’air conditionné.

À l'heure où les croisières sont de plus en plus prisées par les touristes, avec 24,7 millions de passagers en 2016 et 25,3 millions attendus pour 2017, il y a de quoi s'inquiéter pour la qualité de l'air.



Commentaires (0)


Facebook Twitter
Inscription à la newsletter