Planete  > Crise climatique : “D’ici 2100, une maison côtière sur dix sera inondable”

Written by 12 h 09 min Planete, Ralentir • One Comment

Crise climatique : “D’ici 2100, une maison côtière sur dix sera inondable”

Comme chaque mercredi, le 23h de franceinfo (canal 27) présenté par Patricia Loison propose de réfléchir au monde d’après dans la chronique “Changer d’époque avec WE DEMAIN”.

Le 10/06/2022 par Joséphine Maunier
Emmanuelle Vibert
Au micro de Patricia Loison, Emmanuelle Vibert, journaliste à WE DEMAIN, aborde la question de la montée des eaux sur les littoraux français. Capture d'écran : FranceInfoTV
Au micro de Patricia Loison, Emmanuelle Vibert, journaliste à WE DEMAIN, aborde la question de la montée des eaux sur les littoraux français. Capture d'écran : FranceInfoTV

“Les conséquences sont déjà là, on les voit chez nous !”. Emmanuelle Vibert, journaliste à WE DEMAIN, alertait ce mercredi 8 juin 2022 sur le plateau du 23h de franceinfo TV des risques accrus en France quant à la montée des eaux. Invitée de Patricia Loison, elle a évoqué des prospectives peu réjouissantes à l’horizon 2050 et 2100 concernant les littoraux de l’Hexagone.

Dans son article à lire dans le n°38 du magazine WE DEMAIN, la journaliste revient notamment sur les difficultés qu’engendrera la montée des eaux. Notamment concernant le marché immobilier côtiers, et la désinformation à laquelle font face les futurs propriétaires. “Quand on achète une maison aujourd’hui on est informé sur les risques d’inondation passés, pas sur les risques futurs. Les propriétaires qui achètent n’ont pas conscience de cela.”

De Dunkerque à La Rochelle, de nombreuses villes françaises sont face au défi de la montée des eaux. Les biens qui seront soumis aux inondations avant 2050 représentent plus de 5 % des transaction en valeur, effectuées entre mi 2016 et mi 2021, dans 78 communes.

Vidéo : l’extrait du 23h de Patricia Loison sur franceinfo TV

Romorantin : un exemple à suivre

Dans le Loir-et-Cher, la ville de Romorantin a des risques d’inondation importants. Plus particulièrement, le quartier de Matra qui est situé en bord de rivière. Pourtant la ville a su s’adapter face à la crise climatique. Système de drainage, terrasses et alertes, tout un travail urbanistique a été mis en place. “Ça marche: en 2016, il y a eu une inondation très importante. L’eau a été évacuée en 24 heures, sans dégât humain et matériel.”

Un modèle à suivre selon Emmanuelle Vibert, qui reprend les mots de l’hydrologue Emma Haziza : “Il faut qu’on apprenne à vivre avec le risque”. Pas réjouissant, mais nécessaire.

Tous les mercredis, retrouvez l’expertise de WE DEMAIN dans la chronique “Changer d’époque avec WE DEMAIN” dans le 23h de franceinfo (canal 27) présenté par Patricia Loison.

Tags:

A lire aussi :

  • Le Sénat vote la protection des “déplacés environnementaux”

    Pris dans la toile

    Le Sénat vote la protection des “déplacés environnementaux”

    Repéré sur Le Figaro Le Sénat a adopté à l’unanimité, mercredi, une proposition de loi écologiste visant à la promotion de mesures de prévention et de protection des “déplacés environnementaux” alors que la COP21 doit se tenir à Paris dans moins de deux mois. Cette résolution “incitera la France à promouvoir, dans le cadre de la COP21, ainsi …
  • Norvège : la Réserve mondiale de semences au secours de pays en guerre

    Respirer

    Norvège : la Réserve mondiale de semences au secours de pays en guerre

    Pour la première fois, des semences vont être puisées afin de fournir des pays voisins de la Syrie, détruits par la guerre. La quantité et la nature des graines ne sont pas encore connues, ni la date précise de retour.