Respirer  > Les 10 pays d’Europe les plus sûrs pour faire du vélo

Written by 11 h 47 min Respirer

Les 10 pays d’Europe les plus sûrs pour faire du vélo

Accidents, pollution, pistes cyclables… découvrez ces pays où la pratique du vélo est sécurisée. Et découvrez comment se situe la France dans ce classement.

Le 09/05/2022 par Florence Santrot
vélo
Pour faire du vélo en toute sécurité, des progrès restent à faire. Photo:Shutterstock.
Pour faire du vélo en toute sécurité, des progrès restent à faire. Photo:Shutterstock.

Voici les dix pays d’Europe les plus sûrs pour faire du vélo et la France n’y figure pas. Pour établir ce classement, la marque de nutrition sportive MyProtein a comparé 31 pays sur la base de cinq critères : nombre de décès annuels par million, pollution de l’air PM2.5. µg/m3, part modale du vélo, surface que représentent les pistes cyclables par km2 et enfin si une stratégie nationale du cyclisme a été mise en place. Un classement intéressant, surtout quand on connaît le succès grandissant du vélo depuis la pandémie et avec l’inquiétude croissance face au réchauffement climatique.

La Suède, le Luxembourg et les Pays-Bas occupent les trois premières places du podium. Le pays scandinave obtient la note de 59,17/100 grâce à un niveau de pollution de l’air très bas (un des plus bas d’Europe) et un nombre relativement faible d’accidents (2,16 décès annuels à vélo par million de personnes). Le Luxembourg, lui, se distingue par une très faible accidentologie (1,13 par million) et une portion très élevée de pistes cyclables par km2. Enfin, les Pays-Bas affichent une part modale du vélo importante (27 %) et un taux d’équipement en pistes cyclables non négligeable.

Sécurité à vélo : la France en dehors du Top 10

Avec une note de 41,27/100, la France ne figure qu’à la 13e place du classement. L’Hexagone dispose n’est pourtant pas si mal équipée en nombre de pistes cyclables et la mortalité des cyclistes est assez faible mais le niveau de pollution est moyen (11,4) et, surtout, la part modale du vélo est très basse. Elle n’est que de 4 %. Devant nous, l’Allemagne, la Belgique, l’Autriche ou encore l’Espagne et le Royaume-Uni.

A lire aussi : Paris, le nouvel Amsterdam du vélo ?

On constate donc une vraie réticence à choisir le vélo comme principal moyen de transport, preuve que les Français ne se sentent pas encore suffisamment en sécurité pour utiliser leur bicyclette au quotidien. Et que l’interface avec d’autres moyens de transport (le train par exemple) est encore perfectible. La vélorution est en marche, mais un coup de pédale à la fois.

Tags:

A lire aussi :