Découvrir

« En matière d’énergies renouvelables, la France n’est pas à la hauteur de ses responsabilités

La publication ce jeudi 25 janvier 2024 du baromètre 2023 des énergies renouvelables électriques en France par Observ’ER (Observatoire des énergies renouvelables) met les pieds dans le plat. Il a été réalisé pour le compte de la FNCCR (Fédération nationale des collectivités concédantes et régies) et de l’Ademe (Agence de la transition écologique) et établit un bilan annuel de l’évolution du déploiement de l’éolien, du photovoltaïque, etc. Oui, la France est et reste en retard sur ses objectifs de développement des énergies renouvelables électriques. Non, le fossé ne va pas se combler de sitôt et devrait même se creuser encore un peu plus les années passant.

Malgré une accélération du rythme d’adoption des énergies renouvelables électriques depuis quelques années, la France accuse toujours un retard. Que ce soit par rapport à ses propres objectifs comme par rapport aux autres pays européens. « Nous pouvons largement mieux faire, assure Richard Chamaret, président de la FNCCR. Nous avons encore beaucoup de retard. Nous sommes juste au-dessus de la moyenne, si nous devions donner une note. »

4,5 GW de capacités supplémentaires électriques renouvelables en 2023

En 2023, le total de puissance EnR électrique raccordée en France était de 71,5 GW. L’an passé, le pays a raccordé 4,5 gigawatts (GW) de capacités supplémentaires électriques renouvelables. Ce chiffre s’inscrit en retrait par rapport à 2022 (5,3 GW cette année-là) alors même que la France est déjà en retard sur ses objectifs. Si nous avons dépassé les 28 % de part des énergies renouvelables dans notre consommation d’électricité en 2022, l’objectif était initialement fixé à hauteur de 27 % pour 2020. Nous ne sommes toujours pas sur la trajectoire qui permettra à la France d’atteindre les 40 % d’EnR électriques visés à fin 2030.

« La France n’est pas à la hauteur de ses responsabilités en matière d’énergies renouvelables, affirme Vincent Jacques le Seigneur, président d’Observ’ER. Nous ne serons pas à 40 % d’ici 2030, malgré toutes les initiatives sur le terrain. Pourtant, nous n’avons pas des objectifs inatteignables. La preuve avec nos voisins : en Allemagne, la proportion des EnR électriques est de 52 %. Au Portugal, elle est de 61 % et l’Espagne a dépassé les 50 %. » Autre point d’inquiétude : le projet de Plan Énergie Climat qui a été soumis à la commission européenne a été retoqué car il manque des objectifs chiffrés.

La France est en retard par rapport à ses objectifs de part des énergies renouvelables dans la consommation brute d’énergie finale. Crédit : Observ’ER.

Le photovoltaïque, leader des énergies renouvelables en France

Baromètre 2023 des énergies renouvelables électriques en France. Crédit : Observ’ER.

« Depuis 2021, le photovoltaïque est moteur de l’électricité renouvelable en France, souligne Frédéric Tuillé, responsable des études à l’Obersv’ER. Ainsi, en 2023, plus de 3GW d’électricité supplémentaire provient du solaire. Il faut notamment souligner l’appétence des Français pour l’autoconsommation, renforcée encore par les hausses du prix de l’électricité. Derrière, l’éolien ne connaît pas la même trajectoire car le secteur souffre de délais très longs de traitement des dossiers et de fortes contraintes réglementaires. »

Baromètre 2023 des énergies renouvelables électriques en France. Crédit : Observ’ER.

Certes, 2 012 MW ont été raccordés en 2022, ce qui est la meilleure performance de la filière éolienne terrestre en France depuis le début de son développement, mais cela reste encore limité par rapport au photovoltaïque. Un espoir demeure avec l’éolien maritime (fixe ou flottant) qui présente bien des intérêts mais, hormis le premier parc situé face à Saint-Nazaire qui fonctionne très bien, les autres projets n’ont pas encore vu le jour. Le parc installé compte 80 éoliennes (480 MW) mais il a nécessité pas moins de onze ans après le lancement de l’appel d’offres pour voir le jour… En 2024, le parc de Saint-Brieuc (496 MW) et celui de Fécamp (496 MW) entreront en activité. Devraient ensuite suivre les parcs de Courseulles (448 MW) en 2025 puis des îles d’Yeu Noirmoutier (496 MW) et Le Tréport (496 MW) entre 2025 et 2026.

L’importance d’ancrer les projets d’énergies renouvelables dans les territoires

« Dans le département de la Mayenne, il y a actuellement trois beaux projets d’agri-voltaïsme. Ce sont des projets qui viennent des agriculteurs, du terrain, se réjouit Richard Chamaret de la FNCCR. Pour que les projets fonctionnent, il faut que la valeur ajoutée d’une production locale d’énergie puisse revenir – tout ou partie – au territoire. Cela fait toute la différence avec des projets très centralisés, comme le nucléaire par exemple. La valeur ajoutée doit rester sur le territoire et les habitants doivent prendre part à la production. »

« La valeur ajoutée doit rester sur le territoire et les habitants doivent prendre part à la production des EnR.« 

Richard Chamaret, président de la FNCCR.

Stéfan Louillat, chef de service Electricité Renouvelable et Réseaux de l’ADEME, confirme cette nécessité de partager la valeur au niveau local. Et se réjouit aussi de la croissance de l’autoconsommation photovoltaïque. « La progression est réelle d’année en année, explique-t-il. La puissance ainsi générée double chaque année. C’est la preuve que les citoyens s’impliquent fortement et comprennent tout l’intérêt d’une souveraineté énergétique. » Tout le pays bouge mais les derniers signaux politiques ont de quoi inquiéter. Dernièrement, le texte de souveraineté énergétique a justement été amputé de ses objectifs climatiques. Ce n’est jamais une bonne nouvelle…

SOUTENEZ WE DEMAIN, SOUTENEZ UNE RÉDACTION INDÉPENDANTE
Inscrivez-vous à notre newsletter hebdomadaire
et abonnez-vous à notre magazine.

Recent Posts

  • Respirer

5 livres pour poser un autre regard sur la nature

Notre relation à la nature s'est distendue au fil des années. Mais ces 5 livres…

5 minutes ago
  • Ralentir

Jouer aux apprentis sorciers avec le climat : la folie des projets de géo-ingénierie

Face au réchauffement climatique, certains projets de géo-ingénierie font miroiter des solutions radicales. Mais ces…

17 heures ago
  • Déchiffrer

Agriculture durable : permaculture, biodynamie, bio… apprenez à faire la différence

Parmi les modèles d'agriculture durable, quelles sont les grandes différences ? Voici une présentation des principaux…

2 jours ago
  • Inventer

Véhicule volant : le chinois Xpeng présente son drone taxi en France

Découvrez l’eVOLT X2 de Xpeng : un véhicule qui combine l’agilité d’un drone et le…

3 jours ago
  • Découvrir

La Vallée de la Millière, laboratoire de biodiversité à ciel ouvert imaginé par Yann Arthus-Bertrand

Yann Arthus-Bertrand et son fils Tom transforment 30 hectares de la Vallée de la Millière…

5 jours ago
  • Inventer

Imagerie satellitaire : ces start-up qui révolutionnent la mesure des puits de carbone

L'imagerie satellite couplée à l'intelligence artificielle ouvre de nouvelles perspectives pour cartographier et quantifier avec…

5 jours ago