Inventer

ThermiUp : et si on arrêtait de gâcher l’eau chaude ?

Même dans les bâtiments les plus modernes et ayant adopté les dernières normes en matière d’optimisation énergétique, il reste toujours des marges d’amélioration. C’est dans cette brèche que s’est engouffrée la société nantaise ThermiUp. Celle-ci a mis au point un récupérateur d’eaux usées de chaleur passif pour économiser l’énergie simplement et économiquement. Une solution low-tech qui présente bien des avantages.

Trois chiffres pour comprendre les enjeux : les bâtiments pèsent pour 50 % de la consommation d’énergie en France. Et la production d’eau chaude sanitaire 50 % des besoins en énergie des logements neufs ou rénovés en profondeur. Selon l’Ademe, devant l’effacement progressif des consommations de chauffage, l’ECS (eau chaude sanitaire) pèse de façon croissante sur la facture d’eau et d’énergie des ménages. Or, 80 % de cette énergie se retrouve ensuite dans les égouts juste après sa consommation (douche, lave-linge…). Un beau gâchis, que ThermiUp compte bien enrayer.

Une solution simple pour ne plus jeter l’argent par les siphons

Fondée en 2018 par Philippe Barbry et Christian Cardonnel, la start-up nantaise a conçu un dispositif pour récupérer la chaleur des eaux grises. Il aura fallu 4 ans de recherche et développement pour mettre au point ce système de récupération passive de chaleur. Comment ça marche ? On place un échangeur juste sous le receveur de la douche. Quand une personne se lave, il récupère la chaleur de l’eau évacuée.

Crédit : ThermiUp

Concrètement, il s’agit d’un tube central en cuivre que les eaux grises réchauffent. Cette énergie peut alors être transférée – derrière une double paroi de sécurité – à l’eau froide sanitaire qui circule à contre-courant. Elle peut servir à préchauffer l’eau froide – l’eau est 1 000 fois plus conductrice de la chaleur que l’air – qui alimente le mitigeur thermostatique ou encore soutenir le travail du ballon d’eau chaude. Bref, de quoi préchauffer l’eau froide sanitaire sans dépenser un centime et de manière pérenne. Une solution destinée en priorité aux bâtiments de logements collectifs, résidences, hôtels, etc.

ThermiUp : jusqu’à 30% d’énergie économisée

Cette technologie passive, bas carbone, est à la fois écologique et économique. C’est une manière de ne plus jeter l’argent par les siphons. « La solution est simple et low-tech : les ThermiUp sont totalement passifs, sans moteur ni pièce en mouvement, et n’exigent donc ni réglage ni maintenance complexe. Ils ne sont pas sujet aux pannes et au remplacement », assure le fabricant. Bonus : ces appareils peuvent être installés avec tous les types de production d’ECS et ce, quelle que soit l’énergie privilégiée (électrique, au gaz…).

Selon les estimations, l’utilisation de ce système permet une économie allant de 10 à 30 % d’énergie (gain pouvant aller jusqu’à 8 kWh/m2/an selon les études RT). Fabriqués en France, ces récupérateurs ont fait l’objet d’un brevet et peuvent être intégrés dans les bâtiments collectifs selon les méthodes constructives actuelles.

SOUTENEZ WE DEMAIN, SOUTENEZ UNE RÉDACTION INDÉPENDANTE
Inscrivez-vous à notre newsletter hebdomadaire
et abonnez-vous à notre magazine.

Recent Posts

  • Respirer

5 livres pour poser un autre regard sur la nature

Notre relation à la nature s'est distendue au fil des années. Mais ces 5 livres…

5 heures ago
  • Ralentir

Jouer aux apprentis sorciers avec le climat : la folie des projets de géo-ingénierie

Face au réchauffement climatique, certains projets de géo-ingénierie font miroiter des solutions radicales. Mais ces…

22 heures ago
  • Déchiffrer

Agriculture durable : permaculture, biodynamie, bio… apprenez à faire la différence

Parmi les modèles d'agriculture durable, quelles sont les grandes différences ? Voici une présentation des principaux…

2 jours ago
  • Inventer

Véhicule volant : le chinois Xpeng présente son drone taxi en France

Découvrez l’eVOLT X2 de Xpeng : un véhicule qui combine l’agilité d’un drone et le…

3 jours ago
  • Découvrir

La Vallée de la Millière, laboratoire de biodiversité à ciel ouvert imaginé par Yann Arthus-Bertrand

Yann Arthus-Bertrand et son fils Tom transforment 30 hectares de la Vallée de la Millière…

5 jours ago
  • Inventer

Imagerie satellitaire : ces start-up qui révolutionnent la mesure des puits de carbone

L'imagerie satellite couplée à l'intelligence artificielle ouvre de nouvelles perspectives pour cartographier et quantifier avec…

6 jours ago