Ralentir

La bonne surprise d’un accord pour une « transition hors des énergies fossiles » à la COP28

Quelque 200 pays se sont entendus in extremis pour un accord sur une « transition hors des énergies fossiles » au terme de la Conférence pour le Climat (COP28), à Dubaï. « Nous devons être très fiers de cette réussite historique », s’est réjouit le sultan al-Jaber, président de cet événement qui s’est tenu du 30 novembre au 13 décembre 2023 aux Émirats Arabes Unis. Un consensus a donc été trouvé autour d’une évolution vers de nouvelles énergies fossiles « dans cette décennie cruciale, afin d’atteindre la neutralité carbone en 2050. »

Le texte ne stipule pas le terme de « sortie » des énergies fossiles néanmoins. Les pays producteurs de pétrole, comme l’Arabie Saoudite et l’Irak, s’étaient opposés à cette sémantique il y a quelques jours. L’Inde et le Nigéria se sont aussi montrés opposés. Mais il n’en demeure pas moins que 200 pays se sont mis d’accord pour une transition qui s’éloignera du pétrole, du gaz et du charbon dans les années à venir. Cette victoire est notamment à attribuer au plaidoyer de l’Union européenne et des nations les plus vulnérables face au réchauffement climatique. « Tout au long de la nuit et aux petites heures du matin, nous avons travaillé collectivement pour atteindre ce consensus », a expliqué le sultan al-Jaber ce mercredi 13 décembre au matin.

À lire aussi : Ce qu’il faut retenir de cette COP28 axée sur les énergies fossiles

Que contient ce nouvel accord signé à la COP28 ?

Le texte, non contraignant, appelle les pays signataires à accélérer leur transition énergétique vers des solutions moins polluantes et renouvelables au cours de cette décennie. Il fixe également la neutralité carbone à 2050 pour les systèmes énergétiques et invite les États à mettre en place des stratégies afin de tripler le poids des énergies renouvelables, comme l’éolien et le solaire, d’ici 2030. Enfin, le texte évoque aussi la question des émissions de méthane, qu’il faudrait réduire drastiquement pour limiter les gaz à effet de serre.

Mais il n’est pas question des financements dans ce texte. Quel financement pour le déploiement des énergies alternatives aux combustibles fossiles ? Quel financement pour l’adaptation ? Certes, ce texte est presque inespéré en cette fin de COP28, toutefois, ne pas mentionner clairement la « sortie » des énergies fossiles reste une déception. C’est un petit pas mais cela va néanmoins dans la bonne direction.

SOUTENEZ WE DEMAIN, SOUTENEZ UNE RÉDACTION INDÉPENDANTE
Inscrivez-vous à notre newsletter hebdomadaire
et abonnez-vous à notre magazine.

Recent Posts

  • Respirer

5 livres pour poser un autre regard sur la nature

Notre relation à la nature s'est distendue au fil des années. Mais ces 5 livres…

30 minutes ago
  • Ralentir

Jouer aux apprentis sorciers avec le climat : la folie des projets de géo-ingénierie

Face au réchauffement climatique, certains projets de géo-ingénierie font miroiter des solutions radicales. Mais ces…

17 heures ago
  • Déchiffrer

Agriculture durable : permaculture, biodynamie, bio… apprenez à faire la différence

Parmi les modèles d'agriculture durable, quelles sont les grandes différences ? Voici une présentation des principaux…

2 jours ago
  • Inventer

Véhicule volant : le chinois Xpeng présente son drone taxi en France

Découvrez l’eVOLT X2 de Xpeng : un véhicule qui combine l’agilité d’un drone et le…

3 jours ago
  • Découvrir

La Vallée de la Millière, laboratoire de biodiversité à ciel ouvert imaginé par Yann Arthus-Bertrand

Yann Arthus-Bertrand et son fils Tom transforment 30 hectares de la Vallée de la Millière…

5 jours ago
  • Inventer

Imagerie satellitaire : ces start-up qui révolutionnent la mesure des puits de carbone

L'imagerie satellite couplée à l'intelligence artificielle ouvre de nouvelles perspectives pour cartographier et quantifier avec…

5 jours ago