article sponsorisé

Clic & Moi : le numérique, vecteur de solidarité intergénérationnelle

Cette prouesse est possible depuis 2020 grâce aux deux amis de longue date qui ont eu la bonne idée de fonder Clic & moi, Aaron Teboul, ingénieur, CEO et Julien Nallbani, commercial et directeur des opérations. « Dès le lycée, via l’association SéniorPC, nous avons réfléchi à une solution pour aider les seniors en leur donnant des cours d’informatique, explique Aaron Teboul. En 2020, nous avons décidé de nous professionnaliser et de lancer Clic & Moi. »

En 2021, 15,4 % des personnes de 15 ans ou plus résidant en France étaient en situation d’illectronisme, selon l’INSEE. Et 23 % des plus de 65 ans déclarent rencontrer des difficultés pour remplir leurs démarches administratives. Clic & Moi vient répondre à ce besoin qui se fait de plus en plus criant. « Depuis notre lancement, et avec le soutien de la Fondation Sopra Steria-Institut de France, nous avons fait évoluer notre offre. Grâce au Prix Entreprendre pour demain reçu en 2021, nous avons bénéficié d’un soutien financier de 5 000 euros, ce qui nous a permis de recruter les premiers étudiants. Nous bénéficions aussi d’un accompagnement depuis cette date avec un mentor, directeur de projets chez Sopra Steria, qui nous conseille et nous challenge », souligne Aaron Teboul.

Un modèle économique en maturation

Au tout début de l’aventure, Clic & Moi recrutait des étudiants pour donner des cours à domicile aux personnes âgées. Depuis, l’offre a évolué afin de rendre l’activité rentable. L’entreprise donne désormais des cours collectifs aux clients seniors d’entreprises et d’administrations. « Par exemple, nous coordonnons des ateliers numériques dans 32 villes de France pour le compte de Klesia [mutuelle santé des retraités, NDLR], pointe Julien Nallbani. Nous collaborons aussi avec Bouygues Telecom, SFR, la Macif, la Poste, le département des Alpes-Maritimes, des Hauts-de-Seine, etc. »

Et d’ajouter : « Notre première tâche est de former les seniors à l’utilisation des espaces clients en ligne de ces entreprises ou administrations puis nous élargissons à un apprentissage plus généraliste d’internet et de l’informatique en général. Comme la bonne gestion des mails, la mise en garde contre les arnaques, la protection des données personnelles, la prise de rendez-vous sur des plateformes de prises de rendez-vous santé en ligne comme Doctolib, etc. »

10 000 seniors formés par Clic & Moi en 2023

Cette année, Clic & Moi aura formé quelque 10 000 seniors, dont 80 % en présentiel et 20 % via des webinaires. L’âge moyen des participants est de 72 ans, avec une majorité assez nette de femmes. Pour expliquer cela, Aaron Teboul avance la possibilité qu’une partie de ces femmes ne travaillaient pas ou n’occupaient pas des postes nécessitant l’usage d’un ordinateur connecté. Enfin, « les hommes sont aussi un peu plus réfractaires à l’apprentissage passé un certain âge. » Pour former ces seniors, la start-up peut compter sur quelque 5 000 étudiants-formateurs. Payés entre 30 et 50 euros de l’heure, ils bénéficient eux-mêmes d’une formation, non seulement sur les cours à délivrer mais aussi sur l’écoute active et la communication pour échanger avec ce public assez sensible. « Cette solution intergénérationnelle plaît. Les étudiants qui collaborent avec nous sont pour la plupart assez engagés et se plaisent à former les seniors« , souligne Julien Nallbani.

En 2024, Clic & Moi compte non seulement doubler le nombre de seniors formés mais aussi développer une nouvelle branche d’activité complémentaire : l’Académie Clic & Moi. « Il s’agit de services en ligne pour continuer à se former après un atelier, un peu à la manière de la plateforme OpenClassroom mais adaptée aux seniors« , résume Aaron Teboul. Pour développer l’académie, la société a reçu un nouveau soutien financier de la part de la Fondation Sopra Steria-Institut de France, à hauteur de 10 000 euros. Cela va permettre à Clic & Moi de recruter, d’accélérer le développement informatique, ainsi que de renforcer son implantation dans toute la France. Avant, pourquoi pas, de passer les frontières.

Recent Posts

  • Respirer

Denica Riadini-Flesch : « Les vêtements les plus durables sont ceux qui sont déjà dans votre garde-robe »

Lauréate 2023 du Prix Rolex à l'esprit d'entreprise, Denica Riadini-Flesch a monté un projet de…

9 heures ago
  • Ralentir

Comment l’Ukraine utilise l’IA dans sa guerre contre la Russie

Désignation des cibles, identification des prisonniers et victimes, guidage des drones, espionnage… En Ukraine, la…

1 jour ago
  • Respirer

30 forêts exceptionnelles à découvrir en France

L'Office National des Forêts a créé une carte interactive qui recense 30 forêts à découvrir…

1 jour ago
  • Déchiffrer

Pollution plastique triplée d’ici 2060 : « Il y a urgence à agir », pour la Fondation Tara Océan

Alors que 175 pays se préparent à se réunir à Ottawa pour discuter de la…

3 jours ago
  • Déchiffrer

Impact du glyphosate sur la biodiversité : une étude inquiétante en Martinique

Herbicide le plus utilisé au monde, le glyphosate a des effets ravageurs sur la biodiversité…

4 jours ago
  • Ralentir

Surveillance et résilience : un quotidien sous l’œil numérique en Chine

En Chine, la surveillance étatique imprègne chaque aspect de la vie quotidienne, ancrée dans des…

5 jours ago