Déchiffrer

Feux de forêt : comment les satellites aident les pompiers

Depuis plusieurs jours, plusieurs satellites, européens et américains, apportent un soutien non négligeable aux équipes aux sols engagées dans la lutte des feux en Gironde.

Biscarrosse, La Test-de-Buch, la Dune du Pilat, Cazaux, Landiras… autant de noms qui font les gros titres depuis plusieurs jours. Pris dans des incendies géants qui ravagent la forêt de pins de la Gironde, non loin de Bordeaux. Deux départs de feux ont brûlé quelque 20 000 hectares depuis mardi 12 juillet 2022 malgré 2 000 pompiers désormais mobilisés ainsi que huit Canadairs et deux avions Dash. Et le soutien de satellites européens de surveillance.

En effet, une série d’appareils européens, dont Sentinel-1 et Sentinel-2, surveille de près la zone autour du bassin d’Arcachon et fournit des images saisissantes depuis quelques jours. Le site Sentinel Hub, notamment, propose une vue très précise de la région actuellement touchée par les feux de forêt. Les images avant-après font ressortir la violence des feux et leur taille monstre. Il suffit de faire glisser la barre blanche de gauche à droite et inversement pour voir un avant-après impressionnant :

Copernicus, Galileo… des satellites européens aux avant postes

Dans un thread sur le réseau social Twitter, le député européen Christophe Grudler, membre du mouvement démocrate et du groupe Renew Europe, détaille le fonctionnement de nos satellites en détail.

Il détaille les types de satellites en position au-dessus de l’Europe (et financés par l’Union européenne). Les premiers sont les satellites d’observation du programme Copernicus. « Ils fournissent des images de la Terre de manière presque continue. Ils permettent la surveillance des terres, des mers, de l’atmosphère, du climat… », explique le député. D’autres satellites, appartenant au programme Galileo, servent au géopositionnement. « C’est le ‘GPS européen’, utilisé par plus de 2 milliards d’appareils dans le monde, dont votre smartphone ! Plus précis que le GPS américain, il permet de vous localiser très précisément partout sur la planète », ajoute-t-il.

Des atouts de poids pour les pompiers

Vue satellite des feux de forêt dans le sud-ouest de la France. Crédit : Copernicus.

La combinaison de ces deux types de satellites est particulièrement importante pour aider les pompiers qui s’attaquent aux feux de forêt dans le Sud-Ouest. « Ces yeux européens sont très utiles aux pompiers. Dès qu’une catastrophe se produit, le mécanisme de suivi des urgences est déclenché. Il fournit alors très rapidement des images satellites des zones touchées par des catastrophes naturelles, indique Christophe Grudler. Les satellites Galileo permettent aussi aux pompiers de se localiser avec précision, même au milieu d’un dense nuage de fumée. »

Et d’ajouter : « Des cartes et images sont produites en quelques heures, et permettent aux pompiers et aux services de secours d’identifier les dégâts. Cela peut être pour des feux de forêt, mais aussi des inondations, des éruptions volcaniques, des tremblements de terre… »

Exemple de cartes produites sur la Gironde par Copernicus grâce aux satellites européens. On y voit très clairement les zones brûlées, les foyers actifs et les zones d’habitations à protéger. Crédit : CopernicusEMS / CopernicusEU.

A noter que « ces données alimentent aussi l’EFFIS, le système européen d’information sur les feux de forêt. Celui-ci produit notamment une carte en temps réel de l’ensemble des feux de forêt sur la planète, souligne le député. Ces données des satellites européens permettent également de produire des cartes de risques d’incendie. » Exemple avec cette carte :

Sur cette carte, plus la couleur est foncée, plus le risque d’incendie est élevé. Crédit : CopernicusEU.

De nouveaux satellites, du programme Connectivity, entreront prochainement en activité, à compter de 2024 a priori. Leur mission sera d’améliorer les télécommunications « à la fois pour des usages gouvernementaux et commerciaux. Les pompiers pourraient en bénéficier à l’avenir, surtout quand les réseaux de téléphonie mobile sont endommagés. » Un peu à la façon du système Starlink d’Elon Musk, actuellement utilisé dans le cadre de la guerre en Ukraine.

SOUTENEZ WE DEMAIN, SOUTENEZ UNE RÉDACTION INDÉPENDANTE
Inscrivez-vous à notre newsletter hebdomadaire et abonnez-vous à notre magazine.

Florence Santrot

Passionnée de montagne et de trail, je suis une adepte des déplacements doux. Ayant débuté ma carrière dans les nouvelles technologies et les thématiques tech au sens large, je reste une geek dans l'âme.

Récents

Protect Our Winters (POW) : « En montagne, la mobilité pèse pour 57 % des émissions de CO2 »

Qui sont les mieux placés pour protéger la montagne que les pratiquants de sports outdoor ?…

20 heures ago

Mécénat ou greenwashing ? La ligne est parfois bien mince…

Pour les entreprises, se montrer généreux ne doit pas pour autant les exonérer de faire…

2 jours ago

Rémy Nollet : « Son premier cadavre, sa première autopsie, on s’en souvient tous »

On n'y pense pas toujours mais, de par leur métier, les gendarmes sont confrontés à…

2 jours ago

Metaverse : état des lieux d’un nouveau monde balbutiant

Où en est le metaverse, ce nouveau monde virtuel, annoncé comme le futur de l'Internet…

3 jours ago

Catastrophes naturelles : une facture de 10 milliards d’euros en 2022 pour la France

L'accélération du réchauffement climatique commence déjà à peser très lourd sur les assureurs. Et la…

4 jours ago

Jeunesse et culture : l’écologie sous toutes les coutures à l’Académie du Climat

Le 7 février prochain à l'Acédémie du Climat à Paris, se tiendra une soirée autour…

5 jours ago