Déchiffrer  > L’UE combat les gaz à effet de serre… mais pas les gaz de schiste

Written by 16 h 32 min Déchiffrer

L’UE combat les gaz à effet de serre… mais pas les gaz de schiste

La Commission européenne s’est fixée hier l’objectif ambitieux de réduire de 40% les émissions de Co2 de l’UE d’ici 2030, sans toutefois y contraindre ses États-membres. Sur l’exploitation des gaz de schiste, Bruxelles a rejeté toute interdiction, laissant carte blanche aux États.

Le 22/01/2014 par WeDemain
© Yohann Legrand
© Yohann Legrand

« Si tous les pays adoptaient des objectifs similaires à ceux que nous proposons, le monde serait en bien meilleure position. » La Commissaire au Climat Connie Hedegaard est sortie vainqueur, hier, des négociations menées à Bruxelles sur le plan climat-énergie. La Commission Européenne vient en effet d’exaucer son souhait d’une réduction de 40 % de réduction des gaz à effets de serre à l’horizon 2030. Un objectif que l’allemand Günther Oettinger (CDU) et l’Italien Antonio Tajani (Forza Italia), respectivement commissaires à l’énergie et à l’industrie, voulaient plafonner à 35 % au nom de la compétitivité européenne. « Cela donne tord à tous ceux qui pensaient que rien d’ambitieux de sortirait de la commission aujourd’hui », a déclaré Connie Hedegaard.
 
27 % d’énergies vertes en 2030

Conforme aux attentes des pays les plus volontaristes de l’Union en matière de climat (Allemagne, France, Royaume-Uni, Pays-Bas, Espagne, Italie), la proposition est « à la fois ambitieuse et atteignable » estime José Manuel Baroso, président de la Commission. Présenté ce mercredi 22 janvier, ce nouveau plan climat-énergie prévoit en outre une part de 27% de renouvelable dans le mix énergétique européen en 2030. Il succède au plan adopté en 2009, qui visait 20% de Co2 en moins d’ici 2020, un objectif en passe d’être atteint. À terme, l’objectif de l’UE est de réduire ses émissions de 80 % à 95 % d’ici à 2050, conformément aux recommandations du Groupe d’experts intergouvernemental sur l’évolution du climat (GIEC).
 
Journée noire chez les verts

Coté écologiste, l’enthousiasme était bien moindre. En France, Europe-Écologie Les Verts militait pour un objectif de 50% de réduction des émissions de Co2, « minimum nécessaire pour un accord ambitieux pour la planète au sommet de 2015. » De plus, si l’objectif est contraignant au niveau européen, il ne l’est pas pour les États membres. Idem sur front des énergies renouvelables. « Nous n’avons aucune certitude que l’objectif de développement des énergies renouvelables proposé par la Commission soit véritablement contraignant, car il n’est pas décliné en objectifs nationaux obligatoires », a dénoncé le Réseau Action Climat France (Greenpeace, Oxfam, WWF) sur son site. Par ailleurs, la Commission a remis à plus tard la discussion sur l’efficacité énergétique, troisième volet de la politique climatique européenne qui vise à réduire la consommation énergétique du continent.

Drôle de mercredi : le même jour, en refusant d’encadrer l’exploitation des gaz de schiste, la Commission a ouvert la voie à leur exploitation. Seuls quels principes minimaux – encore une fois non contraignants – ont été retenus. Des recommandations « totalement insuffisantes pour protéger les populations et l’environnement des risques posés par l’extraction de ces hydrocarbures », a estimé l’ONG Les Amis de la Terre.

A lire aussi :

  • La Suisse, premier pays condamné pour inaction climatique

    La Suisse, premier pays condamné pour inaction climatique

    Les "Aînées pour le Climat" ont gagné leur bataille juridique contre la Suisse. La Cour européenne des droits de l'homme de Strasbourg a donné raison à l'association.
  • 5 livres pour comprendre l’impact environnemental de nos choix quotidiens

    5 livres pour comprendre l’impact environnemental de nos choix quotidiens

    De la consommation de bananes aux innovations low-tech, découvrez comment – au travers de cinq livres – nos choix quotidiens peuvent impacter l'environnement et explorer des solutions pour un futur plus vert.
  • ChangeNOW : Les héros de l’urgence en première ligne

    ChangeNOW : Les héros de l’urgence en première ligne

    Ils interviennent au plus vite et au plus près. Pour améliorer l’efficacité de leur action lors de catastrophes naturelles ou de conflits, les first responders ne cessent d’innover. Ils sont mis en lumière dans le cadre de ChangeNOW, le plus grand événement des solutions pour la planète qui se tient au Grand Palais éphémère, à Paris, les 25, 26 et 27 mars.