Déchiffrer

Neutralité carbone : Apple accélère et embarque ses fournisseurs avec lui

En matière de neutralité carbone, Apple ne fait pas les choses à moitié. Il fait même figure de bon élève en la matière. Dans son dernier rapport environnemental publié en 2021, la firme indique une empreinte carbone de 22.6 millions de tonnes de CO2 en 2020. Un montant loin d’être anodin mais déjà bien en-deçà qu’il a été. Entre 2016 et 2021, Apple a réduit de 40 % ses émissions de dioxyde de carbone.

Pour continuer dans cette voie, Apple a annoncé ce jeudi 14 avril 2022 de nouvelles mesures. 213 de ses fournisseurs, répartis dans 25 pays, se sont engagés à utiliser de l’énergie verte pour les composants Apple. Et d’annoncer que ses fournisseurs ont « plus que doublé leur utilisation d’énergies propres au cours de l’année passée. Avec plus de 10 gigawatts déjà opérationnels sur un engagement total de quelque 16 gigawatts pour les années à venir ». En 2021, ces efforts ont permis d’éviter 13,9 millions de tonnes d’émissions carbone.

Neutralité carbone d’ici 2030 sur toute la chaîne logistique d’Apple

Pour la réduction des émissions de gaz à effet de serre (GES), il existe trois scopes, trois niveaux d’engagement. Le premier scope concerne tous les GES émis directement par l’entreprise (chauffage des locaux, les émissions des véhicules détenus par l’entreprise, etc). Le deuxième scope concerne les émissions générées par l’électricité (si on utilise du charbon, du pétrole ou du gaz, cela génère des GES). Concernant le scope 1 et le scope 2, Apple les a validés en devenant neutre (les émissions sont inférieures à 1 %). Reste le scope 3.

Celui-ci couvre  les émissions indirectes au sens large. Achat de marchandises, de services, productions de produits par des sous-traitants, etc. Le scope 3 représente la majorité de l’empreinte carbone pour la plupart des entreprises. Dans certains cas, cela va jusqu’à 85 % à 95 % du total. Pour Apple, cela concerne, par exemple, les fournisseurs ou encore l’électricité consommée par les clients pour la recharge des appareils. Ainsi, le client final représente 22  % des émissions totales d’Apple, indique la firme.

25 fournisseurs européens engagés, dont un français

Lisa Jackson, vice-présidente dédiée à l’environnement chez Apple, a déclaré : « Nous sommes fiers que tant de nos partenaires de fabrication nous rejoignent dans la nécessité urgente de répondre à la crise climatique en générant plus d’énergie renouvelable dans le monde. » Concernant l’Europe, 25 entreprises déploient des solutions à base d’énergies propres (solaire et éolien notamment).

La société française Eldim rejoint le mouvement. Cette entreprise joue un rôle clé dans la façon dont Apple fabrique Face ID dans les iPhone et les iPad. Elle vient d’annoncer accélérer ses investissements en géothermie. Objectif : être neutre en carbone pour l’activité liée à Apple d’ici fin 2022. « Nous travaillons avec Apple depuis plus de 10 ans et nous sommes ravis de rejoindre le programme et ainsi d’accélérer nos initiatives pour diminuer significativement nos émissions de carbone », explique le PDG d’Eldim, Thierry Leroux.

Apple a aussi recours à la compensation carbone

En Chine, des fournisseurs rejoignent Apple dans son engagement à soutenir des projets d’énergies renouvelables, comme ce parc solaire dans la province du Sichuan. Photo : Apple.

Faute de pouvoir avoir recours exclusivement à des énergies renouvelables dans le processus de fabrications de ses appareils, Apple pratique également la compensation carbone. Ainsi, depuis 2018, via son China Clean Energy Fund, un fonds d’investissement unique en son genre, Apple et ses fournisseurs chinois ont investi conjointement dans la production de 465 mégawatts d’énergie propre.

Enfin, la société de Tim Cook développe également son programme Power for Impact. Celui-ci « permet à des populations locales sous-dotées en ressources d’accéder à des énergies renouvelables, tout en soutenant la croissance économique et en favorisant des effets sociaux positifs ». Des installations solaires ont déjà été mises en place en Colombie, aux Philippines et en Afrique du Sud pour fournir de l’électricité aux populations qui en ont besoin. En outre, des projets en Israël, au Nigéria, en Thaïlande et au Vietnam sont en cours.

En Afrique du Sud, dans le township densément peuplé de Diepsloot, de nouvelles installations solaires fournissent de l’électricité et des emplois à 3 500 familles. Photo : Apple.

Recent Posts

  • Ralentir

Sea Shepherd : arrêté, le justicier des mers, Paul Watson, encourt 15 ans de prison

Paul Watson, fondateur de l'ONG Sea Shepherd, a été arrêté au Groenland dimanche 21 juillet…

6 heures ago
  • Partager

Qualité de l’eau de la Seine : des améliorations mais toujours pas le feu vert pour le grand public

L'ONG Surfrider Foundation teste régulièrement la qualité de l'eau de la Seine à Paris. À…

10 heures ago
  • Ralentir

Forum de l’économie légère : demandez le programme !

Plongez dans l'économie légère lors du premier forum dédié, le 3 octobre 2024 à l'Hôtel…

24 heures ago
  • Découvrir

Sous le sable, les câbles : l’Internet invisible de vos vacances

Les plages estivales cachent une infrastructure essentielle : les câbles sous-marins de fibre optique qui acheminent…

1 jour ago
  • Respirer

Infrastructures sportives de Paris 2024 : innovations durables à tous les étages

Infrastructures sportives HQE, labels en pagaille, économies d'énergie, économie circulaire… Pour Paris 2024, les efforts…

2 jours ago
  • Déchiffrer

Paris 2024 : entre ambitions écologiques et réalités controversées

Alors que Paris 2024 promet des Jeux Olympiques responsables, des controverses et critiques émergent sur…

3 jours ago