Découvrir

2,3 millions de tonnes : la pollution plastique des océans progresse encore

La situation empire année après année. Le 7e continent, énorme masse de déchets au milieu du Pacifique, a été découvert en 1997 par l’Américain Charles Moore. Depuis, le signal d’alarme a été tiré à de nombreuses reprises. Mais rien n’y fait : la pollution plastique des océans ne cesse de progresser à une vitesse alarmante. Un constat que vient encore confirmer une étude publiée le 8 mars 2023 dans la revue scientifique PLOS One.

Elle estime à 170 000 milliards le nombre de morceaux de plastique qui flottent à la surface des océans. Ce sont principalement des microplastiques dont la grande majorité ont été rejetés en mer depuis la terre. En effet, un grand nombre de déchets qui se retrouvent en ville ou dans la nature finissent dans les océans. Toujours selon cette étude, le poids total de cette pollution représenterait environ 2,3 millions de tonnes de déchets. La fourchette s’étend entre 1,1 à 4,9 millions de tonnes, en fonction des marges d’erreur.

À lire aussi : Tout comprendre au traité de protection de la haute mer voté à l’ONU

Une forte hausse de la pollution plastique des océans depuis 2005

« Nous n’avons observé aucune tendance claire détectable jusqu’en 1990. Une tendance fluctuante mais stagnante depuis lors jusqu’en 2005. Et une augmentation rapide jusqu’à aujourd’hui. Cette accélération observée des densités de plastique dans les océans du monde, également signalée pour les plages du monde entier, exige des interventions politiques internationales urgentes », soulignent les auteurs de l’étude

Pour mener à bien leur étude, les scientifiques de l’ONG 5 Gyres Institute ont réalisé des prélèvements de plastique. Ils ont utilisé pour cela quelque 11 777 stations flottantes réparties à travers le monde. Cette démarche est en place depuis 1979 et les derniers relevés remontent à 2019. Selon Markus Eriksen, cofondateur de l’institut et co-auteur du rapport, « l’augmentation exponentielle des microplastiques dans les océans est un avertissement brutal que nous devons agir maintenant à l’échelle mondiale, cesser de nous concentrer sur le nettoyage et le recyclage, et inaugurer une ère de responsabilité des entreprises pour toute la durée de vie des choses qu’elles fabriquent. »

Nettoyer les océans ne suffira pas

« Le nettoyage [des océans, NDLR] est inutile si nous continuons à produire du plastique au même rythme qu’actuellement. Il est temps de s’attaquer au problème du plastique à la source. » Selon la tendance actuelle – et sans action mondiale immédiate sur la production de plastique –, l’étude affirme que le taux de plastique entrant dans les environnements aquatiques pourrait augmenter d’environ 2,6 fois entre 2016 et 2040.

Le principal espoir à venir, ce sont les négociations qui ont lieu depuis fin 2022 au niveau des Nations unies. Les 175 pays membres doivent se mettre d’accord sur un traité d’ici à l’automne 2024. Le but est de mettre en place des obligations et des mesures de contrôle contraignantes sur l’ensemble du cycle de vie des plastiques. Le prochain round des discussions aura lieu en mai 2023 à Paris.

SOUTENEZ WE DEMAIN, SOUTENEZ UNE RÉDACTION INDÉPENDANTE
Inscrivez-vous à notre newsletter hebdomadaire
et abonnez-vous à notre magazine.

Recent Posts

  • Découvrir

TerraNeon, l’IA capable de prédire l’impact de nos décisions sur la planète

Quelles conséquences environnementales, économiques et sociales aura une décision ? Une intelligence artificielle, TerraNeon, a été…

21 heures ago
  • Découvrir

Deux siècles de climat de la France en 330 millions de données

Le site Keraunos a compilé les données d'observations météorologiques collectées par 12 079 stations depuis…

2 jours ago
  • Découvrir

Les déchets numériques ont bondi de 30 % en 12 ans, selon l’ONU

Entre 2010 et 2022, l'impact écologique de nos vies numériques est en nette hausse ,selon…

3 jours ago
  • Respirer

Slow tourisme en Italie : trouver refuges en Vallée d’Aoste

Et si, cet été, on prenait un peu de hauteur pour quelques jours de randonnée…

4 jours ago
  • Partager

Qualité de l’eau de la Seine : les tests de Surfrider Foundation inquiètent

L'ONG Surfrider Foundation teste régulièrement la qualité de l'eau de la Seine à Paris. À…

4 jours ago
  • Inventer

À Oman, des bus propulsés par du biodiesel à base de graines de dattes

L'Université Sultan Qaboos explore le transport durable en transformant un déchet agricole abondant en carburant…

5 jours ago