Découvrir

ChangeNOW : 1000 solutions pour tous !

Se poursuivant jusqu’à samedi au Grand Palais Ephémère de Paris, ChangeNOW 2023, dont WeDemain est partenaire, est l’évènement mondial d’échanges et de partages relatifs aux grandes urgences concernant le climat, les ressources, la biodiversité et l’inclusion. Il connecte également “1200 investisseurs de 120 pays avec les fondateurs et entrepreneurs de 1 000 solutions innovantes pour la planète“. Et avec “une levée de fond de 1,5 milliard d’euros“ espérée durant le sommet. Un véritable enjeu pour les sociétés innovantes.

Kit pour produire de l’eau chaude, panneau solaire de production d’eau potable, système d’économie d’électricité, potager de balcon, éducation, formations climat, recyclage en circuit-court du plastique, dépollution de la mer et des campagnes, systèmes d’e-commerce moins gourmands en ressources, contenants réutilisables… Notre échantillon de solutions originales, notamment françaises. Et que chacun peut s’approprier à son échelle.

De l’eau chaude à domicile

Développé par un ingénieur écossais, Faisal Ghani, SolarisKit est un kit qui permet à chacun de monter facilement son propre capteur solaire afin de produire de l’eau chaude. La lumière du soleil entre dans le collecteur par des panneaux latéraux en verre. L’énergie est absorbée par le capteur solaire qui chauffe alors l’eau.

Un panneau solaire qui produit de l’eau

Basée dans l’Ain, la société Agua de Sol a conçu un panneau solaire très particulier: un générateur atmosphérique d’eau, Sun Air Fountain. Entre le jour et la nuit, sa structure capte la vapeur d’eau contenu dans l’air et la condense, reproduisant un peu le phénomène de rosée. Résultat : il fournit de l’eau potable. Selon les conditions météo, un mètre carré produit jusqu’à 2 litres par jour.

Permaculture : des projets accompagnés

ArbraCulture, entreprise basée à Roubaix, accompagne particuliers, entreprises et collectivités dans leurs projets de permaculture, de la conception du projet à l’accompagnement vers l’autonomie en passant par l’aménagement. “En 2016, j’avais 22 ans. La jeunesse m’a fait considérer ce projet fou comme un projet atteignable. Et ça l’était…“, souligne Louis Gaveriaux, son fondateur.

Des balcons nourriciers

Un potager sur votre balcon, c’est possible. Noocity, start-up portugaise, a lancé un kit de jardinière contenant suffisamment de substrat pour cultiver “toutes sortes de légumes“. Il se compose d’un bac, de fibres de coco déshydratées, de billes d’argile, de fertilisant organique, de graines bio. A partir de son réservoir d’eau, le bac dispose d’un solution d’irrigation par capillarité et d’aération. Une version se décline également en potager d’entreprise.

Des défis écologiques entre amis

MaPetitePlanète est une association qui propose, à travers une application, “un challenge de défis écologiques à vivre entre ami.e.s, famille, collègues ou camarades de classe, pendant 3 semaines“. Objectif : devenir un challenge de référence, en partenariat avec l’Education nationale et également dans les entreprises.

Formation climat en ligne

Magelan, cabinet d’experts passionnés par les enjeux climat, a développé une solution de formation en ligne « pour celles et ceux qui souhaitent comptabiliser les émissions de gaz à effet de serre, identifier les actions les plus utiles à mener au sein de leur entreprise et argumenter leurs prises de décisions pour engager leurs interlocuteurs » : la Road Map du Climat.

Serious game climat

Un atelier immersif « pour imaginer le futur et agir ensemble pour le climat » : c’est ce que propose l’atelier 2Tonnes. En 3 heures et en équipe, il s’agit de se projeter jusqu’à 2050, de découvrir les leviers individuels et collectifs de la transition vers une société bas carbone, et d’identifier le rôle que l’on souhaite y jouer. D’ici 2050, les Français doivent en effet diviser par 5 leurs émissions de CO2, soit arriver à seulement 2 tonnes par en an et par habitant. Pas une mince affaire.

De l’Or Dans les Mains

Objets locaux, durables, réparables… L’artisanat possède un bel avenir dans la transition écologique. L’association De l’or dans les mains s’est fixée pour but de « sensibiliser les jeunes aux métiers manuels en faisant entrer la pratique artisanale dans les collèges ». Au menu de cette solution : outils pédagogiques, initiation et communauté d’artisans et d’entrepreneurs.

Des bouteilles réutilisables

Une réussite déjà connue. Depuis 7 ans, l’entreprise Jean Bouteille accompagne, de la distribution à la consommation, chaque acteur dans la transition zéro déchet. Comment ? “En associant la vente en vrac de liquides à la bouteille réutilisable et consignable. Le consommateur adopte une Jean Bouteille pour la remplir du liquide de son choix et la réutilise“.

La consigne réinventée

Réinventer la consigne et la faciliter grâce à un collecteur intelligent fourni clés en main : telle est la solution que propose la société parisienne Bocoloco aux enseignes et marques. Le retour des contenants s’effectue de manière autonome par les clients, sans contrainte additionnelle pour le magasin. On les trouve déjà dans certains supermarchés, jardineries…

Une machine à recycler le plastique

La société normande GreenBig a développé une machine pouvant être installée dans les supermarchés et qui transforme immédiatement en paillettes les bouteilles en plastique de type PET (polytéréphtalate d’éthylène, plastique courant) : B:Bot. Ces paillettes forment en fait la matière première servant à fabriquer les bouteilles et sont ensuite envoyées à des recycleurs. Allégeant le process de recyclage, ce système permet même aux consommateurs de gagner un ou deux centimes d’euro par bouteille.

Halte aux déchets sauvages !

Earthency, c’est une solution digitale participative proposée aux communes pour lutter contre les déchets sauvages. Développée en Bretagne, l’application permet à chacun de signaler les dépôts aux mairies, par exemple lors de balades. Les communes réduisent de leur côté les coûts de gestion de ces déchets illégaux.

Un filet pour les déchets

80% des déchets que l’on trouve en mer proviennent de la terre… Afin de lutter contre la pollution marine, la société marseillaise Green City Organisation a développé une solution de captage des déchets issues des réseaux d’eaux pluviales. Les déchets sont attrapés dans des filets « intelligents », au niveau des exutoires des canalisations terrestres et sous-marines des villes littorales. Ce réseau draîne en effet l’eau de pluie, et donc au passage tous les déchets qu’elle ramasse, vers la mer.

Des algorithmes pour économiser l’électricité

Un système qui permet de repérer son gaspillage personnel d’électricité et donc de la limiter : c’est ce que propose la société Ecojoko. Un capteur sans contact est installé sur le disjoncteur et envoie à un « assistant » (autre boutier placé dans une prise électrique d’une pièce à vivre) les mesures de consommation du logement. Le secret : des algorithmes permettent de détailler cette consommation selon l’usage de l’électricité : éclairage, électroménager, cuisson, froid, veille, eau chaude, chauffage, etc. Ce qui facilite donc les économies d’énergie… Soit en moyenne plusieurs centaines d’euros par foyer chaque année.

Je voyage, je livre

La start-up marseillaise WePost a créé une plateforme internet qui met en relation les personnes qui ont un colis à expédier et celles qui voyagent par le train et qui profitent ainsi d’une rémunération complémentaire.  Le service est accessible aux particuliers et aux professionnels

Contenants réutilisables pour commandes à emporter

Afin de réduire les nombreux déchets générés par les commandes à emporter, la société francilienne Mapak a conçu un système de contenants réutilisables à destinations des restaurateurs. Lors de sa commande à une société partenaire, le consommateur demande à être servi dans ce contenant Mapak. Les contenants sont scannés lors de la récupération et doivent être rapportés sous dix jours au vendeur. Le tout gratuitement.

Des colis qui ne sont pas jetés

Pour réduire l’impact écologique du e-commerce, la société Jettpa, située dans l’Ain, a conçu un service de colis réutilisable : Opopop. Au moment de son achat sur un site partenaire, le consommateur choisit ce type de colis, avec une consigne. A la réception, il prend son contenu et le verso de l’étiquette d’adresse porte l’adresse de réexpédition de l’emballage. Il suffit ensuite de poster l’emballage vers sa destination de reconditionnement.

SOUTENEZ WE DEMAIN, SOUTENEZ UNE RÉDACTION INDÉPENDANTE
Inscrivez-vous à notre newsletter hebdomadaire
et abonnez-vous à notre magazine.

Recent Posts

  • Déchiffrer

Le bouchon en plastique, plus attachant que jamais avec la réglementation européenne

Les bouchons en plastique, souvent oubliés mais omniprésents, représentent une source majeure de pollution. La…

22 heures ago
  • Ralentir

La confédération générale des Scop et des Scic appelle à l’engagement face à l’extrême droite

Les acteurs de l’ESS, dont les Scop et les Scic, appellent à l’engagement face à…

2 jours ago
  • Inventer

Éducation et santé : l’innovation sociale imagine un futur plus inclusif

Le prix Entreprendre pour demain 2024 de la Fondation Sopra Steria-Institut de France récompense des…

2 jours ago
  • Innovation en Nouvelle-Aquitaine

Atelier des maraîchers : zéro gaspi, zéro invendu

À Bergerac, l'Atelier des Maraîchers lutte contre le gaspillage alimentaire en transformant les surplus de…

2 jours ago
  • Ralentir

Minuit 12 : quand la danse devient un cri d’alarme pour la planète

Entre art et militantisme, le collectif Minuit 12 réunit de jeunes danseurs et artistes pluridisciplinaires…

2 jours ago
  • Innovation en Nouvelle-Aquitaine

Ferme écologique de Gorce : respecter le vivant

À Esse, Sophie et Pédro ont fait de leur ferme un modèle d'agriculture biologique et…

2 jours ago