Découvrir  > La Marque en Moins : des produits bio à petits prix

Written by 16 h 33 min Découvrir • 2 Comments

La Marque en Moins : des produits bio à petits prix

La startup française “La Marque en Moins” va lancer la vente en ligne de produits certifiés bio, au packaging épuré, et à prix modéré.

Le 17/06/2019 par Romane Brisard
La Marque en Moins opte pour un packaging très sobre afin de réduire le prix de ses articles (Crédit : La Marque en Moins)
La Marque en Moins opte pour un packaging très sobre afin de réduire le prix de ses articles (Crédit : La Marque en Moins)

Vous aimeriez acheter des produits bio mais, comme 56 % des Français, vous n’êtes pas prêt à dépenser plus que pour des produits “classiques” ?

Un problème contre lequel entend lutter la petite société française La Marque en Moins. Lancée par deux amis d’école – Maxime Deguine et Nicolas Simon – cette plateforme commercialisera dès octobre des produits certifiés bio au prix de produits “standards” en supermarché, promettent-ils.

Pour l’heure, des articles d’entretien et de beauté, et bientôt des gammes textiles et alimentaires. Un shampoing La Marque en Moins devrait ainsi coûter 4,5 € et un produit ménager multi-surfaces 2 €.

Rendre le bio accessible

Pour réduire leurs prix, les deux jeunes entrepreneurs ont mis en place un système de vente plus directe, uniquement en ligne.

“Les produits bio ne coûtent pas forcément plus chers à produire : c’est la succession des intermédiaires qui fait majoritairement grimper leurs prix”, souligne Maxime Deguine.

Maxime et Nicolas ont aussi opté pour un packaging minimaliste, sans couleur, ni dessin. Une  façon de réduire les prix mais aussi une stratégie marketing qui se développe de plus en plus dans la grande distribution.

Shampoing, savon ou produit pour vitres… mis à part leur titre en noir et blanc, ces produits ne bénéficient d’aucun trait distinctif.

Un système de recharges

Autre spécificité : les deux entrepreneurs ont mis au point un système de recharge écologique, afin de réduire la consommation de plastique.

Des capsules hydrosolubles écocertifiées et très concentrées – de produits ménagers ou de lessive – seront bientôt commercialisées sur le site, évitant ainsi aux clients d’acheter de nouvelles bouteilles… composées d’eau à 95 %, selon Maxime Deguine.

Des étiquettes lisibles

Côté qualité, les jeunes entrepreneurs ont choisi de faire certifier leurs produits cosmétiques par le label français le plus strict : “COSMOS ORGANIC”.

Cette appellation garantit 95 % d’ingrédients d’origine naturelle sur le total du produit ainsi qu’un minimum de 20 % d’ingrédients bio sur le total du produit. Les producteurs promettent d’aller au-delà de ce qui leur est imposé en commercialisant des articles composés de 95 % d’ingrédients bio, au minimum.

On a pris le temps de visiter une par une les entreprises bios susceptibles de devenir partenaires. Toutes ont été passées au peigne fin puis auditées par l’organisme de certification français Ecocert“, ajoute Maxime Deguine. L’entreprise souhaite aussi privilégier des producteurs français. En attendant la vente en ligne au mois d’octobre, il est déjà possible d’effectuer une précommande depuis la plateforme de crowdfunding Ulul.

Si les prix proposés pour l’instant, pour ce lancement, ne sont pas si économiques, ils incluent la livraison et un repas au profit du Secours Populaire. 

Tags:

A lire aussi :

  • Il va se rendre à la COP26 en vélo et en voilier

    Ralentir

    Il va se rendre à la COP26 en vélo et en voilier

    Pour limiter son empreinte carbone et sensibiliser au voyage responsable, Benjamin de Molliens, à l’initiative de #NettoieTonKm, va se rendre à la COP26 de Glasgow en vélo et en voilier. Il y animera notamment des Fresques pour le climat.
  • La Banque postale va sortir des énergies fossiles, une première

    Ralentir

    La Banque postale va sortir des énergies fossiles, une première

    Le 14 octobre, la filiale du Groupe La Poste s’est engagée à sortir du gaz, du pétrole et du charbon d’ici à 2030. Une première pour une banque en Europe.
  • Désobéissants et fiers de l’être

    Découvrir

    Désobéissants et fiers de l’être

    Restaurateurs, directeurs de théâtre rebelles, élus refusant l’application de directives gouvernementales… Avec la crise sanitaire, le verbe désobéir s’est installé dans notre quotidien. Une désobéissance civile prônée et organisée par les militants pour le climat, contre la pauvreté ou l’exclusion des migrants. Mais aussi les enseignants et les réfractaires au tout-numérique.