Découvrir  > La production d’énergie renouvelable va bondir de 50 % d’ici 2024

Written by 9 h 09 min Découvrir • One Comment

La production d’énergie renouvelable va bondir de 50 % d’ici 2024

Le 22/10/2019 par Pauline Vallée
Le solaire photovoltaà¯que devrait jouer un rà´le leader dans la production d'électricité propre dans les années à  venir. (Crédit : Pixabay)
Le solaire photovoltaà¯que devrait jouer un rà´le leader dans la production d'électricité propre dans les années à  venir. (Crédit : Pixabay)

C’est une croissance “spectaculaire”, même si elle reste encore insuffisante. La production d’énergie renouvelable devrait augmenter de 50 % d’ici 2024. C’est ce qu’annonce l’Agence internationale de l’énergie, qui a rendu ce lundi son rapport “Renewables 2019”.

La hausse totale devrait s’élever à 1 200 Gigawatt, soit l’équivalent de la capacité de production électrique actuelle des États-Unis. Le rapport pointe le rôle moteur de l’énergie solaire photovoltaïque, responsable de 60 % de la croissance du renouvelable, suivie par les éoliennes off-shore (25 %) et l’énergie hydraulique (10 %).

Cette hausse est notamment due à l’implantation de panneaux solaires sur des bâtiments d’habitation et commerciaux,  qui devrait “décoller” dans les prochaines années, notamment grâce à une baisse des coûts, en changeant “significativement les réseaux d’alimentation électrique“. Chez les particuliers, le nombre de toitures équipées devrait doubler, pour atteindre 100 millions d’ici cinq ans – soit 6 % du potentiel de surface de toits disponibles.

La Chine joue aussi un rôle clé dans cette croissance. Comme le souligne l’AIE, le pays devrait absorber à lui seul 40 % de la hausse de production des énergies renouvelables d’ici 2024. 

Dans le meilleur scénario, la progression des énergies renouvelables pourrait même monter jusqu’à 1 500 Gigawatt, à condition, explique l’agence, que les gouvernements investissent dans le secteur et continuent de développer leurs infrastructures.
 

Le potentiel énergétique des énergies renouvelables reste largement sous-exploité et leur déploiement ne rejoint pas les objectifs globaux pour le climat, nécessitant une plus grande ambition et un plus grand soutien des pouvoirs publics.

 

Le charbon toujours en tête

Aussi spectaculaire qu’elle soit, la croissance prévue par l’AIE est en effet insuffisante pour tenir les objectifs de l’Accord de Paris. Il faudrait pour cela qu’elle augmente moitié plus que ce qui est prévu.

D’autant que la demande en électricité progresse à vive allure, notamment dans les pays émergents. Résultat, si les renouvelables devraient passer de 26 % à 30 % de la production d’électricité mondiale (derrière le charbon, à 34 % environ, qui reste la première source d’électricité dans le monde), leur part dans la demande globale en énergie ne devrait pas dépasser 12 % en 2024.

Tags:

A lire aussi :