Découvrir

Milvue : quand l’IA fait gagner 30 à 40 % de productivité aux radiologues

Selon la Direction de la recherche, des études, de l’évaluation et des statistiques (DREES), environ 10 millions d’actes d’imagerie médicale (scanners, IRM, etc.) ont été réalisés en 2020 dans les établissements publics et privés à but non lucratif en France. Face à ce volume colossal d’examens à analyser, les radiologues sont confrontés à une charge de travail considérable… qui mène bien souvent au burn-out. En outre, cette cadence effrénée augmente inévitablement les risques d’erreurs. L’intelligence artificielle (IA) apparaît alors comme un outil indispensable pour assister ces professionnels de santé et améliorer la précision des diagnostics.

Si, en France, le milieu médical est encore un peu frileux sur le sujet, aux États-Unis, il en va autrement. Notamment dans le secteur de la radiologie, très intéressé par les capacités de l’IA pour leur métier. En début d’année 2024, 38 % des professionnels du secteur déclaraient avoir déjà intégré l’IA dans leurs processus, tandis que 62% envisageaient une mise en œuvre dans les cinq années à venir. Aux USA, 79 % des dispositifs médicaux compatibles avec l’IA autorisés par la Food and Drug Administration concernent la radiologie, suivis par la cardiologie et la neurologie.

L’IA, un véritable atout dans le domaine de la santé

En France, la Health Tech est le deuxième domaine le plus important en matière d’IA, après le stockage de données et le cloud. 15 % des start-up orientées intelligence artificielle en 2023 sont spécialisées dans le domaine de la santé selon France Digitale. Parmi elles, on retrouve la start-up AZmed ou encore Milvue, fondée en 2018 par un radiologue et deux ingénieurs . Cette jeune entreprise française – présente au salon VivaTech 2024 – développe des solutions d’intelligence artificielle visant à optimiser et faciliter le travail des radiologues.

« Notre offre se divise en deux volets principaux, explique Peggy Séjournée, COO (directrice des opérations) de Milvue. D’une part, des outils d’aide au diagnostic médical, commercialisés depuis 3 ans, portant notamment sur l’imagerie pulmonaire, ostéo-articulaire et vertébrale pour adultes et enfants. D’autre part, une solution récente de génération automatique de comptes rendus médicaux à partir de la voix, alimentée par l’IA générative. Évidemment, dans les deux cas, une intervention humaine est systématique. »

Un gain de productivité significatif pour les radiologues

Les solutions de Milvue promettent des bénéfices substantiels pour les professionnels de santé. « Selon les retours d’expérience de cabinets avec lesquels nous travaillons, l’utilisation de nos solutions permettrait d’augmenter la productivité des radiologues de 30 à 40%, tout en réduisant les erreurs qui peuvent être dues à la fatigue« , assure Peggy Séjournée.

Pour les patients, cela se traduit par une meilleure qualité de prise en charge, notamment dans le cadre des urgences, où la vitesse d’analyse des radios peut être cruciale. Le processus entièrement automatisé, de l’analyse d’images au compte rendu vocal, vise à simplifier considérablement le travail des radiologues, confrontés à une surcharge chronique, voire structurelle.

Pour se développer, Milvue reçoit depuis l’an dernier le soutien de Microsoft. La start-up a participé en 2023 au programme Gen AI Startup. « Nous avons notamment bénéficié de crédits Azure pour accélérer le développement de notre solution de compte-rendu médical automatisé. Les données traitées sont bien évidemment anonymisées avant d’être envoyées dans le cloud. Et celui-ci est basé en France », précise Peggy Séjournée.

SOUTENEZ WE DEMAIN, SOUTENEZ UNE RÉDACTION INDÉPENDANTE
Inscrivez-vous à notre newsletter hebdomadaire
et abonnez-vous à notre magazine.

Recent Posts

  • Déchiffrer

Le bouchon en plastique, plus attachant que jamais avec la réglementation européenne

Les bouchons en plastique, souvent oubliés mais omniprésents, représentent une source majeure de pollution. La…

8 heures ago
  • Ralentir

La confédération générale des Scop et des Scic appelle à l’engagement face à l’extrême droite

Les acteurs de l’ESS, dont les Scop et les Scic, appellent à l’engagement face à…

24 heures ago
  • Inventer

Éducation et santé : l’innovation sociale imagine un futur plus inclusif

Le prix Entreprendre pour demain 2024 de la Fondation Sopra Steria-Institut de France récompense des…

1 jour ago
  • Innovation en Nouvelle-Aquitaine

Atelier des maraîchers : zéro gaspi, zéro invendu

À Bergerac, l'Atelier des Maraîchers lutte contre le gaspillage alimentaire en transformant les surplus de…

1 jour ago
  • Ralentir

Minuit 12 : quand la danse devient un cri d’alarme pour la planète

Entre art et militantisme, le collectif Minuit 12 réunit de jeunes danseurs et artistes pluridisciplinaires…

1 jour ago
  • Innovation en Nouvelle-Aquitaine

Ferme écologique de Gorce : respecter le vivant

À Esse, Sophie et Pédro ont fait de leur ferme un modèle d'agriculture biologique et…

1 jour ago