Découvrir  > Pour protéger ses paysages de rêve, l’Islande fait prêter serment aux touristes

Written by 10 h 08 min Découvrir, Pris dans la toile

Pour protéger ses paysages de rêve, l’Islande fait prêter serment aux touristes

Le 26/07/2017 par WeDemain

Plages, cascades, volcans, icebergs… Autant de merveilles naturelles islandaises qui attitrent des millions de voyageurs chaque année. En 20 ans, le nombre de touristes a été multiplié par dix sur l’île, qui ne compte que 300 000 habitants ! Une hausse de fréquentation qui n’est pas sans conséquence sur la conservation des sites naturels d’Islande.

Pour inciter ses visiteurs à voyager de manière éco-responsable, l’office du tourisme d’Islande lance une campagne originale de sensibilisation. Baptisée Le serment islandais, une charte en huit points rappelle aux touristes plusieurs grands principes sur le respect des sites naturels, la façon de prendre des photos, les consignes de vie dans les campings et la sécurité routière. Chaque voyageur est invité à signer ce pacte en ligne. 

Des conseils simples mais qui constituent une bonne piqûre de rappel pour les 1,7 millions de voyageurs attendus cette année sur l’île volcanique.

Tags:

A lire aussi :

  • Quiz carbone : sapin naturel ou synthétique ?

    Déchiffrer

    Quiz carbone : sapin naturel ou synthétique ?

    Comment réduire notre empreinte écologique ? Voici seize quiz pour faire les bons choix et avancer bas carbone. Dans cet épisode : faut-il choisir un sapin naturel ou synthétique ?
  • Hôtel, camping, gite… Où trouver un logement éco-responsable ?

    Découvrir

    Hôtel, camping, gite… Où trouver un logement éco-responsable ?

    Hôtel alternatif, camping éco-responsable, label... WE DEMAIN vous donne des clefs pour trouver des hébergements de vacances engagés.
  • Marine Calmet, gardienne des droits de la nature

    Respirer

    Marine Calmet, gardienne des droits de la nature

    Cette jeune avocate fait partie d’une nouvelle génération de juristes déterminés à défendre les droits de l’environnement devant les tribunaux. Jusqu’à l’octroi d’une personnalité juridique aux écosystèmes ! Pour former ces écologistes des prétoires, elle a créé une école, Wild Legal.