Inventer

Habitat durable : des maisons en riz, un joli grain de folie

« En déménageant à Andorno Micca, dans la région de Biella [dans le Piémont, NDR], nous avons été fascinés par le paysage de rizières qui s’étalaient sous nos yeux. Voir la paille de riz brûler dans les champs après la récolte m’a fait me demander s’il n’y avait pas moyen de la récupérer. » C’est ainsi que tout a commencé pour Tiziana Monterisi et son mari, Alessio Colombo, les deux confondateurs de Ricehouse.

Cette start-up italienne a mis au point un projet d’économie circulaire en matière d’habitat durable avec un concept de maison fabriquée à partir de sous-produits du riz. C’est-à-dire de déchets issus de la culture de ce féculent très largement consommé dans le monde et dont l’Italie est le premier producteur en Europe (53 % du marché). En 2021, la riziculture italienne a fait pousser pas moins de 1,5 million de tonnes de riz. De quoi faire nombre de risotto… mais aussi des maisons.

Des résidus du riz pour de l’isolation, des panneaux, des chapes…

Tiziana Monterisi, PDG de Ricehouse, est architecte et designer. Passionnée par l’architecture naturelle et l’économie circulaire, elle a combiné ces deux sujets en un avec Ricehouse. L’entreprise utilise des résidus de déchets naturels, tels que la paille et les balles de riz pour créer des matériaux de construction, notamment des enduits isolants thermiques, des matériaux de finition, des chapes légères et des panneaux préfabriqués.

Des résidus du riz compactés. Crédit : Ricehouse.

Si le recours à la paille n’est pas chose nouvelle pour fabriquer des habitations, la paille de riz n’était jusqu’alors pas utilisée car elle est plus compliquée à collecter. Pourtant, elle possède des avantages souvent supérieurs à d’autres types de paille. Le fait de rester très longtemps dans l’eau des rizières la rend bien plus résistante à la pourriture et aux attaques de moisissures.

Une projet en économie circulaire

Ricehouse obtient les déchets directement auprès des agriculteurs locaux du nord de l’Italie, où l’entreprise est basée, et des usines de transformation du riz. « Pour nous, ce qui était intéressant dans ce projet, c’était la quantité de déchets disponibles, explique Tiziana Monterisi. Le riz est cultivé partout dans le monde et l’Italie est l’un des grands producteurs : le potentiel, comme vous pouvez l’imaginer, est énorme. »

Au fil du temps, Ricehouse a développé une vraie filiaire et mis au point différents matériaux pour la construction, déposant même deux brevets européens pour des innovations. Désormais, la start-up est capable de créer un bâtiment entier à base de ces résidus du riz, renforcé par une structure en bois, acier ou béton.

Une maison en bois isolée avec des résidus du riz. Crédit : Ricehouse.

La propre maison des deux cofondateurs a été réalisé avec cette technique. « C’est une maison à énergie zéro, elle n’a ni chauffage ni climatisation, mais la température reste constante, nous avons du photovoltaïque et elle est presque autosuffisante », assure la PDG. Bref, dans l’assiette comme dans les murs, les bienfaits du riz sont multiples.

SOUTENEZ WE DEMAIN, SOUTENEZ UNE RÉDACTION INDÉPENDANTE
Inscrivez-vous à notre newsletter hebdomadaire
et abonnez-vous à notre magazine.

Recent Posts

  • Respirer

Lutte contre le changement climatique : ces émissions de méthane évitables

Les émissions de méthane, puissant gaz à effet de serre, sont un vrai fléau avec…

15 heures ago
  • Déchiffrer

Le bouchon en plastique, plus attachant que jamais avec la réglementation européenne

Les bouchons en plastique, souvent oubliés mais omniprésents, représentent une source majeure de pollution. La…

2 jours ago
  • Ralentir

La confédération générale des Scop et des Scic appelle à l’engagement face à l’extrême droite

Les acteurs de l’ESS, dont les Scop et les Scic, appellent à l’engagement face à…

2 jours ago
  • Inventer

Éducation et santé : l’innovation sociale imagine un futur plus inclusif

Le prix Entreprendre pour demain 2024 de la Fondation Sopra Steria-Institut de France récompense des…

2 jours ago
  • Innovation en Nouvelle-Aquitaine

Atelier des maraîchers : zéro gaspi, zéro invendu

À Bergerac, l'Atelier des Maraîchers lutte contre le gaspillage alimentaire en transformant les surplus de…

2 jours ago
  • Ralentir

Minuit 12 : quand la danse devient un cri d’alarme pour la planète

Entre art et militantisme, le collectif Minuit 12 réunit de jeunes danseurs et artistes pluridisciplinaires…

2 jours ago