Inventer  > JO de Paris : des algorithmes pour doper l’esprit d’équipe

Written by 15 h 31 min Inventer

JO de Paris : des algorithmes pour doper l’esprit d’équipe

Des chercheurs vont traquer l’impact de l’esprit d’équipe sur les performances des sportifs. Objectif : aider les équipes de France à décrocher plus de médailles aux JO de Paris en 2024.

Le 18/06/2021 par Alice Pouyat
L'esprit d'équipe sera crucial pour les JO de Paris
Le projet Team-Sport est co-financé par l’Agence nationale de la recherche en vue des JO de Paris en 2024. (Crédit : Shutterstock)
Le projet Team-Sport est co-financé par l’Agence nationale de la recherche en vue des JO de Paris en 2024. (Crédit : Shutterstock)

Pourquoi une star la joue-t-elle perso ? Pénalise-t-elle son équipe ? Comment renforcer l’esprit de groupe ? À ces questions qui taraudent les entraineurs, des scientifiques du projet “Team Sport” tentent d’apporter des réponses. 

Coordonné par l’université de Bourgogne Franche-Comté, ce projet pionnier vise à décrypter les raisons pour lesquelles les joueurs se sentent partie d’un groupe et comment l’esprit d’équipe impacte leurs performances. 

Une initiative lauréate d’un appel à projets de l’Agence nationale de la recherche visant à doubler le nombre de médailles françaises aux JO de Paris 2024. 

“Jusqu’ici, la recherche a surtout permis d’aider les entraineurs dans la préparation physique. En revanche, sur le mental, sur la compréhension des dynamiques de groupe, les travaux sont encore très rares“, souligne Mickaël Campo, enseignant-chercheur à la faculté des Sciences du sport de Dijon, qui pilote le projet. Passionné de rugby, le chercheur aide en parallèle le XV de France dans sa préparation mentale. 

Précisément, le projet compte trois volets qui associent de façon assez inédite des méthodes de psychologie sociale, de neuroscience, de modélisation digitale, d’intelligence artificielle

Tracking vidéo et capteurs GPS

Premier volet : comprendre pourquoi un joueur se sent plus ou moins membre d’un groupe. “On analyse les processus identitaires, pourquoi un joueur pense plutôt en terme de ‘je’ que de ‘nous’. Une question importante notamment pour les stars du sport”, fait valoir Mikaël Campo. Pour cela, les chercheurs vont examiner leurs contrats, les relations avec les entraineurs, proposer des questionnaires et des entretiens au fil des saisons.

Deuxième volet : mettre en regard ce sentiment d’appartenance et les performances des joueurs. Vitesse, résistance à l’effort, consommation d’oxygène, erreurs dans la prise de décision, prise de risque, temps de réaction… Tout cela sera mesuré grâce à du tracking vidéo, des capteurs GPS, des exercices à vélo après avoir vu différents scénarios de films.

“Si le climat est très mauvais dans un groupe, on sait que les joueurs risquent de jouer plus mal que s’il est excellent. Mais la réalité est rarement aussi contrastée. Nous voulons donc mesurer plus finement la façon dont le processus identitaire impacte la performance”, précise Charalambos Papaxanthis, professeur en Staps de Bourgogne, qui co-pilote le projet. 

À lire aussi : Jeux olympiques et climat : les athlètes se préparent à souffrir

Préparation en vue des JO de Paris

Le but in fine : aider les entraineurs à mieux préparer leur équipe avant les Jeux olympiques de Paris 2024.

Pour cela, et dans un troisième temps, les chercheurs entendent développer des outils de réalité virtuelle pour entrainer les joueurs, et les aider à mieux gérer leur mental. Ainsi que des outils de vidéo-tracking automatisés, avec un algorithme pour mesurer leur cohésion en temps réel. 

Cela pourra être intéressant pendant les matchs mais surtout en amont pendant les entrainements“, estime dans cette vidéo le président de la Fédération de rugby, qui soutient déjà ce projet. Tout comme les Fédérations de foot, de handball, de basket-ball et de volley.  

Tags:

A lire aussi :