Inventer

Panneaux solaires : un kit à monter soi-même dans son jardin chez Oscaro Power

Auto-installer ses panneaux solaires pour faire de belles économies, une idée qui peut séduire. Mais qui s’arrête souvent au stade de projet par peur de sauter le pas. Crainte de monter sur le toit de sa maison et de créer des fuites, peur de ne pas savoir gérer la connexion avec le panneau électrique, appréhension d’un montage complexe… les raisons sont multiples. Pourtant, mettre soi-même en place son installation solaire permet de faire des économies. De l’ordre de 50 à 70 % si on évite de passer par un installateur certifié. Parmi les acteurs de l’auto-installation, le français Oscaro Power s’efforce de simplifier au maximum les étapes d’installation.

La société vient même d’imaginer une structure de montage photovoltaïque au sol pour poser des panneaux dans son jardin. Baptisé óTerra, ce module a été imaginé par l’équipe de R&D afin de rendre son assemblage le plus aisé possible pour le grand public.

Un minimum d’outils et une notice de montage simplifiée

La notice de montage, dix petites pages, permet de constater que l’installation de la structure óTerra est des plus simples. Pas d’ancrage au sol nécessaire, pas besoin d’outils complexes. Une clef plate de 15, une douille de 16 à cliquet et un marteau ou un maillet suffisent. Le mode d’emploi bien détaillé, complété par des tutoriels en ligne, fait que même les moins bricoleurs pourront s’en sortir. À WE DEMAIN, nous avons pu le constater en assemblant la structure de base en un peu plus d’une dizaine de minutes seulement.

« Concrètement, il s’agit d’une structure en métal, fabriquée en Bretagne et garantie 20 ans. Elle est constituée de caissons à poser au sol dans son jardin, explique Marion Perrin, la directrice scientifique d’Oscaro Power. Une fois montée, on va la lester à hauteur de 140 kilos avec ce que l’on veut : sable, gravier, dalles de béton… Il ne reste plus ensuite qu’à installer deux panneaux solaires à l’aide de rails et d’agrafes de fixation. Et enfin de les raccorder à la terre et au panneau électrique. »

Il est conseillé d’installer deux kits (donc 4 panneaux photovoltaïques) afin de s’assurer que la structure résistera aux éventuelles intempéries (notamment les coups de vent). L’inclinaison de 40° des panneaux garantit une production d’électricité optimale tout au long de l’année. Et, aucune déclaration préalable en mairie n’est requise puisque le système produit moins de 3 kWc. La société propose même des panneaux solaires made in Europe (par la firme Bisol, en Slovénie) pour un impact carbone réduit.

À lire aussi : Reportage : comment sont fabriqués les panneaux photovoltaïques

Oscaro Power propose l’aide au raccordement électrique

Parmi les principaux freins, Oscaro Power a identifié la crainte de mal gérer la liaison électrique, voire d’un feu accidentel. Afin d’éliminer cet obstacle, la société française a développé un service d’assistance. Elle propose à ses clients l’aide d’un expert pour le raccordement et la mise en service du kit au tableau électrique. Il faut compter 549 euros supplémentaires pour cette aide. Une application permet ensuite de piloter sa production d’électricité en temps réel.

Côté budget, il faut compter environ 4 300 euros pour le tout. À savoir huit panneaux solaires, deux kits de structure óTerra, les onduleurs solaires, les câbles de raccordement monophasé et le coffret de protection électrique. « Pour une maison de 100 m2, cette installation ne permet pas d’atteindre l’autosuffisance électrique mais elle réduit nettement la facture d’électricité, souligne Marie Juyaux, directrice générale d’Oscaro Power. Ce kit se veut un premier pas dans la production et l’autoconsommation d’énergie pour le grand public. Avec la visualisation en temps réel de sa production électrique, on peut aussi définir une nouvelle stratégie de consommation et d’utilisation de ses appareils domestiques. »

SOUTENEZ WE DEMAIN, SOUTENEZ UNE RÉDACTION INDÉPENDANTE
Inscrivez-vous à notre newsletter hebdomadaire
et abonnez-vous à notre magazine.

Recent Posts

  • Découvrir

Picture Organic Clothing : la marque outdoor française anticipe le réchauffement climatique

Née à Clermont-Ferrand en 2008, Picture Organic Clothing a voulu, dès ses débuts, faire rimer…

6 heures ago
  • Découvrir

L’ère du ‘slop’ a sonné : quand l’IA de mauvaise qualité envahit nos vies

Découvrez comment le terme "slop" décrit désormais le contenu de mauvaise qualité généré par l'IA,…

1 jour ago
  • Inventer

10 start-up françaises qui s’attaquent aux grandes problématiques environnementales

La troisième promotion de l'Environmental Startup Accelerator de Microsoft a sélectionné 10 start-up prometteuses dans…

1 jour ago
  • Découvrir

Essentia : Moët & Chandon prépare l’avenir avec son conservatoire des cépages

Véritable sanctuaire de la diversité des cépages champenois, Essentia a été inauguré par Moët &…

2 jours ago
  • Ralentir

Green Shift Festival : au carrefour des imaginaires, la culture et l’art comme planche de salut

Pendant trois jours, le Green Shift Festival a célébré l'imaginaire écoresponsable à travers des discussions,…

2 jours ago
  • Non classé

Ces migrations géantes qui se produisent en secret (ce n’est pas ce que vous croyez)

La plus grande migration sur Terre se déroule chaque nuit dans les océans. Découvrez comment…

3 jours ago