Partager  > Boris Cyrulnik : “L’ordre sécuritaire est l’ordre des cimetières”

Written by 15 h 31 min Partager

Boris Cyrulnik : “L’ordre sécuritaire est l’ordre des cimetières”

Entre sécurité et sécuritaire, quelle culture favorise la résilience ? Un pays autoritaire peut-il être résilient ? Deuxième partie de notre grand entretien exclusif avec le neuropsychiatre Boris Cyrulnik, en amont du forum Sécurité et résilience organisé par We Demain.

Le 22/08/2017 par WeDemain
Entre sécurité et sécuritaire, quelle culture favorise la résilience ? Un pays autoritaire peut-il être résilient ? Deuxième partie de notre grand entretien exclusif avec le neuropsychiatre Boris Cyrulnik, en amont du forum Sécurité et résilience organisé par We Demain.
Entre sécurité et sécuritaire, quelle culture favorise la résilience ? Un pays autoritaire peut-il être résilient ? Deuxième partie de notre grand entretien exclusif avec le neuropsychiatre Boris Cyrulnik, en amont du forum Sécurité et résilience organisé par We Demain.

Boris Cyrulnik est, en France, celui qui poussé le plus loin l’étude des mécanismes de la résilience. Il a contribué à populariser ce concept depuis les années 1980, en publiant vingt essais sur le sujet, dont de nombreux succès de librairie.

Le neuropsychiatre, directeur d’enseignement à l’université de Toulon, a accepté d’être le grand témoin du premier forum We Demain consacré à la sécurité et la résilience. Comment réagir face aux nouveaux défis de sécurité posés par le terrorisme ou la révolution numérique ? Boris Cyrulnik livre sa recette de la résilience, afin de ne pas céder aux idéologies sécuritaires et simplistes. Il dépeint la résilience comme une attitude humaniste, un rempart à l’escalade de la violence.

La réaction résiliente à un acte violent, selon le chercheur, repose sur la capacité à s’adapter et à se reconstruire. Elle interroge les transactions entre le citoyen, les entreprises et les pouvoirs publics. Quid de la révolution numérique ? Est-elle facilitatrice de résilience ou, au contraire, un outil au service d’un pouvoir totalitaire ? Pour aborder ces enjeux majeurs en amont du forum We Demain, Boris Cyrulnik nous a accordé un riche entretien que nous vous proposons en quatre parties.

Après avoir défini les notions de résilience et de sécurité, Boris Cyrulnik nous montre dans ce deuxième épisode comment la sécurité et le sécuritaire ont des effets à l’opposé l’un de l’autre. Là où la culture sécuritaire est un tranquillisant qui entraîne la mort psychique, la sécurité est, elle, une invitation au jeu, qui nous permet d’explorer, et donc d’évoluer. Une possibilité d’évolution qui permet la résilience.

De la même façon, trop parler des attentats terroristes ou ne pas en parler, sont deux mauvaises réponses. Comme l’explique le neuropsychiatre, “il y a une négociation à faire entre les deux” pour que la victime d’un attentat terroriste trouve les mots, et la force de les partager.

Boris Cyrulnik sera le grand témoin de notre forum Sécurité et résilience.

Tags:

A lire aussi :

  • Forum We Demain :  “Sécurité & Résilience, l’enjeu des métropoles”

    La-vie-de-We-Demain

    Forum We Demain : “Sécurité & Résilience, l’enjeu des métropoles”

    Depuis sept ans, We Demain raconte les grands changements de notre monde. Ces mutations sociologiques, climatiques, technologiques qui, chaque jour, nous font entrer un peu plus dans le XXIe siècle, et nous forcent à ré-imaginer notre modèle de société. Après le succès de la première édition de notre forum en 2017, We Demain choisit à …
  • Boris Cyrulnik : “Avec les Gilets jaunes, nous sommes dans une contagion émotionnelle”

    Sécurité & Résilience

    Boris Cyrulnik : “Avec les Gilets jaunes, nous sommes dans une contagion émotionnelle”

    Le 19 février 2019, Boris Cyrulnik sera l’invité d’honneur du second forum We Demain dédié à la sécurité et la résilience, au Fort d’Issy-les-Moulineaux. Inscrivez-vous à cette adresse pour bénéficier d’une des 100 premières places gratuites. We Demain : La résilience est un concept de projection dans un temps long.  Avec les Gilets jaunes, un …
  • Boris Cyrulnik : “La révolution numérique est à la fois une merveille et une horreur”

    Partager

    Boris Cyrulnik : “La révolution numérique est à la fois une merveille et une horreur”

    Fenêtre ouverte sur le monde, qui permet le partage du savoir, le numérique est aussi un outil qui enferme chacun dans ses certitudes, menant au communautarisme. Dernière partie de notre entretien exclusif avec le neuropsychiatre Boris Cyrulnik, en amont du forum Sécurité et résilience organisé par We Demain.