Partager

Velhome : votre vélo sous bonne garde

« Pour faire simple, c’est du gardiennage de vélo entre particuliers« . Octave Kleynjans, cofondateur de Velhome, a lancé ce projet en janvier 2021 avec un ami, Paul Ravet. Tous les deux étudiants à l’école de commerce EM Lyon Business School, ils partagent un intérêt commun pour la mobilité douce, et notamment le vélo. Mais qui n’a jamais craint de se faire voler ou abîmer son vélo stationné dans la rue ? « C’est comme cela que nous avons eu l’idée de Velhome, un service national qui met gratuitement en relation des particuliers : ceux qui possèdent un deux-roues et ceux qui peuvent mettre à disposition un stationnement sécurisé, le plus souvent chez eux. » Quelque 2 500 utilisateurs sont déjà convaincus.

Principalement destiné aux zones urbaines, mais pas que, Velhome s’adapte aux multiples cas de figure : « Cela peut être utile pour une solution ponctuelle à la journée ou pour une personne qui pratique le cyclotourisme et veut mettre son vélo et une partie de ses sacoches à l’abri pour la nuit ou le temps de la visite d’un musée, par exemple. Il est aussi possible de se mettre d’accord pour du gardiennage plus régulier. Nous laissons alors les personnes décider d’une éventuelle rémunération mais Velhome est avant tout une communauté d’entraide« , précise Octave Kleynjans.

Une carte des vélos volés en complément

Outre la mise en relation des particuliers, Velhome propose aussi, sur son site et dans son application, une carte où tout un chacun peut renseigner le lieu d’un vol et les circonstances. « L’objectif est d’accumuler suffisamment de statistiques pour identifier les zones les plus à risque, et donc à éviter. Les propriétaires malchanceux peuvent aussi renseigner des détails, ajouter des photos ainsi que le numéro d’identification de l’engin afin que d’autres personnes puissent alerter si elles croisent une bicyclette qui répond aux critères« , ajoute le cofondateur. 

La carte des vélos volés de Velhome. Crédit : Velhome.

Depuis sa création, Velhome recense déjà 3 000 vélos volés qui s’affichent sur une carte interactive, qui permet d’entrer en contact avec le ou la propriétaire malchanceuse. « Nous avons déjà enregistré quelques dizaines de prises de contact », indique Octave Kleynjans, qui avoue ne pas connaître le taux de succès de ces mises en relation. C’est toujours un coup de pouce supplémentaire, sachant que, selon les statistiques, seulement 3 % des cycles volés sont retrouvés par leurs propriétaires chaque année en France. Ces données recueillies pourraient un jour intéresser assureurs ou collectivités et apporter une source de revenu complémentaire pour développer davantage le service. Velhome livre aussi, via son blog, des conseils généraux pour bien sécuriser son vélo. Toujours utile.

Un service gratuit récompensé par le Prix Entreprendre pour demain

En 2023, Velhome a reçu le prix Entreprendre pour demain de la Fondation Sopra Steria-Institut de France dans la catégorie « Projets Jeunes Entrepreneurs ». Une distinction qui a permis au projet, dont la structure juridique est une association Loi 1901, de bénéficier d’un soutien financier pour développer l’application mais aussi de faire davantage connaître la plateforme. En outre, un mentor Sopra Steria,  passionné par le vélo, accompagne les deux cofondateurs dans la mise en place d’une stratégie de développement adéquate. « Lilian connaît bien tout l’écosystème du cycle en France et nous met en réseau avec des personnes qui peuvent nous aider à faire connaître Velhome« , note Octave Kleynjans.

Mais ce n’est pas tout : au niveau local aussi, le projet intéresse. « Nous avons passé un accord avec la Métropole de Lyon pour la période 2024-2026. Cela devrait nous permettre de faire grandir la communauté sur ce territoire et, en parallèle, nous poursuivons le développement national« , souligne-t-il. Objectif : au moins doubler le nombre d’utilisateurs d’ici fin 2024 et nouer des partenariats pour gagner en notoriété.

Recent Posts

  • Déchiffrer

Pollution plastique triplée d’ici 2060 : « Il y a urgence à agir », pour la Fondation Tara Océan

Alors que 175 pays se préparent à se réunir à Ottawa pour discuter de la…

5 heures ago
  • Déchiffrer

Impact du glyphosate sur la biodiversité : une étude inquiétante en Martinique

Herbicide le plus utilisé au monde, le glyphosate a des effets ravageurs sur la biodiversité…

1 jour ago
  • Ralentir

Surveillance et résilience : un quotidien sous l’œil numérique en Chine

En Chine, la surveillance étatique imprègne chaque aspect de la vie quotidienne, ancrée dans des…

2 jours ago
  • Découvrir

Fnac Darty : visite du plus grand centre de réparation de France

Comment fonctionne le principal centre du plus gros réparateur de France ? Le groupe Fnac Darty…

3 jours ago
  • Découvrir

Fashion police : H&M et Zara liés à des déforestations illégales au Brésil

H&M et Zara sont dans le viseur de l'ONG britannique Earthsight. Une enquête affirme que…

4 jours ago
  • Ralentir

Économie légère : Maslow, restaurant à faible impact

Au cœur de Paris, Maslow se dévoile comme le plus vaste sanctuaire végétarien de la…

4 jours ago