80 % des citrons que nous mangeons sont toxiques

Le citron fait partie de ces fruits dont les vertus seraient multiples : il permettrait de blanchir les dent, de perdre du poids et certains disent même qu’il protègerait du cancer grâce à sa haute teneur en vitamine C. Pourtant, le citron est un des fruits les plus toxiques que nous consommons. 
 
Chaque jour en France, ce sont 500 tonnes de citrons qui sont vendues en France. Le problème : moins de 5 % proviennent de l’hexagone. La plupart, 80 %, est importée d’Espagne, notamment de la région de Murcie, au sud-est du pays, premier exportateur mondial.

Interdit en France, mais autorisé à l’importation

Parmi ces citrons importés d’Espagne, seuls 20 % sont issus de l’agriculture biologique. Les autres sont traités avec divers pesticides jusqu’à la récolte. Mais ce que nous apprends une enquête menée par Gabrielle Dréan pour France 5, c’est que des produits chimiques sont également appliqués après la récolte des agrumes.
 
Ils subissent notamment un traitement, pour les faire briller et pour qu’ils résistent au transport, à base de cire et d’Imazalil. Ce puissant fongicide est interdit en France, mais autorisé sur les produits importés. Il est même classé comme cancérigène probable par l’Agence américaine de protection de l’environnement (EPA).
 
Un règlement de l’Union Européenne autorise les producteurs d’agrumes à traiter les citrons avec une dose beaucoup plus importante que pour d’autres fruits. Un arrêt de mars 2016  fixe même « les limites maximales applicables […] à un niveau 50 fois plus élevé pour les agrumes que pour d’autres fruits ».

179 % au dessus de la norme

Malgré l’épaisseur de la peau du citron, la pulpe n’est pas protégée. L’écorce du citron laisse passer entre 10 et 25 % des produits. Le fongicide étant appliqué post-récolte, on le retrouve en forte dose dans les citrons que nous consommons.
 
Selon les tests en laboratoire menés dans le cadre de l’enquête de France 5, la quantité trouvée dans la peau des citrons provenant d’Espagne dépasse la dose maximale quotidienne fixée par l’Europe. Le fongicide se retrouve à 179 % au dessus de la norme, y compris dans la pulpe, dépassant le seuil critique pour notre santé.

Quelle solution ?

Les citrons bio ne subissent pas ce type de traitement, même leur peau peut être mangée. Aussi, depuis 2014, il est obligatoire d’indiquer sur les étiquettes la présence d’Imazalil et autres produits chimiques appliqués après la récolte. La lecture attentive des étiquettes est donc un passage obligé si vous voulez éviter d’ingérer ce type de produit toxique.
 
Pas si détox qu’on le croit, vous y penserez à deux fois avant de demander une rondelle de citron dans votre prochain cocktail…
  

Recent Posts

  • Sur la route des transitions

Agriculture de précision : la connaissance des sols, une idée à creuser

WE DEMAIN accompagne le Crédit Agricole sur la Route des transitions. À cette occasion, nous…

12 heures ago
  • Déchiffrer

Anna Turrell (Decathlon) : « Nous croyons fermement que l’avenir est circulaire »

Alors que la marque outdoor Decathlon lance des produits en caoutchouc 100% naturel, Anna Turrell,…

1 jour ago
  • Ralentir

Sea Shepherd : arrêté, le justicier des mers, Paul Watson, encourt 15 ans de prison

Paul Watson, fondateur de l'ONG Sea Shepherd, a été arrêté au Groenland dimanche 21 juillet…

2 jours ago
  • Partager

Qualité de l’eau de la Seine : des améliorations mais toujours pas le feu vert pour le grand public

L'ONG Surfrider Foundation teste régulièrement la qualité de l'eau de la Seine à Paris. À…

2 jours ago
  • Ralentir

Forum de l’économie légère : demandez le programme !

Plongez dans l'économie légère lors du premier forum dédié, le 3 octobre 2024 à l'Hôtel…

3 jours ago
  • Découvrir

Sous le sable, les câbles : l’Internet invisible de vos vacances

Les plages estivales cachent une infrastructure essentielle : les câbles sous-marins de fibre optique qui acheminent…

3 jours ago