Ralentir  > Biodégradable, sain et ultra-résistant : voici le plastique du futur

Written by 14 h 45 min Ralentir

Biodégradable, sain et ultra-résistant : voici le plastique du futur

Le World Efficiency Forum, qui se tient à Paris du 12 au 14 décembre, est l’occasion de présenter Tipa. Une entreprise israélienne qui a mis au point des emballages plastiques biodégradables et tout aussi résistants que les modèles conventionnels.

Le 11/12/2017 par WeDemain
Daphna Nissenbaum, PDG de Tipa (Crédit : TIPA)
Daphna Nissenbaum, PDG de Tipa (Crédit : TIPA)

Un matériau qui a l’aspect, la texture, la transparence et la résistance du plastique, mais 100% biodégradable : c’est la trouvaille salutaire de l’entreprise israélienne Tipa.

“Prenons une orange. Vous mangez le contenu de l’orange, puis la pelure peut être mise au compostage. Le but était de créer un emballage qui se comporte exactement de la même manière”, explique Daphna Nissenbaum, la fondatrice de la start-up

Inspiré directement du processus naturel de décomposition, un paquet de café ou de bonbons peut donc fertiliser la terre et faire pousser fleurs et légumes.

“Les polymères que nous utilisons se décomposent en parties minuscules qui sont ensuite mangées par les bactéries ; les bactéries créent le compost, et les emballages deviennent donc une ressource”, ajoute-t-elle.

L’emballage écolo capable de disparaître en moins de six mois “a les mêmes atouts que le plastique, il préserve aussi bien la nourriture”, assure Daphna Nissenbaum. À l’origine, l’idée a germé en elle suite aux interrogations de l’un de ses enfants sur la nocivité du plastique pour la planète.

“En plus de mettre des centaines d’années à disparaître, rappelle Daphna, le plastique est omniprésent : dans les voitures, l’électronique, la nourriture, en médecine…”

Il fallait alors imaginer pour les emballages une autre fin de vie que celle de la décharge, et trouver une réponse à cette question : comment éviter qu’il y ait plus de plastique dans la mer que de poissons à l’horizon 2050 ? Si dans un monde idéal, les hommes devraient cesser la production de plastiques jetables, Tipa propose une solution alternative immédiate.
 

La France, un marché privilégié

Composés d’un mélange de polymères biodégradables, les emballages souples de la marque Tipa, se déclinent en formats nombreux et variés : sachets, blisters, sacs de congélation…

Ils ont conquis notamment l’industrie de la mode pour leurs packagings de luxe. Stella McCartney l’a adopté en septembre 2017. En France, ce sont les emballages de magazine qui sont concernés : la loi de transition énergétique interdit l’usage d’emballages plastiques non biodégradables pour l’envoi de la presse et de la publicité depuis le 1er janvier 2017.

“La France est un marché très intéressant pour nous, car les gens y sont conscients qu’il faut trouver des alternatives au plastique”, explique Daphna.

Deux à trois fois plus cher

Quelques obstacles demeurent : “Comme toute nouvelle technologie, la nôtre met du temps à s’implanter”, reconnaît Daphna.

Julia Schifter, chargée du développement à Tipa, reconnaissait sur Geektime.com que “nos packagings sont deux à trois fois plus chers que le plastique conventionnel”. Mais Daphna ajoute : “Nous faisons en sorte que nos prix baissent progressivement.”

Fière du chemin parcouru, Daphna raconte : “Au début, on me disait de revenir dans quelques années, car le matériau que je cherchais n’existait pas encore.”

Mais c’est surtout une vision plus globale que Daphna aimerait imposer. 

“Il faudrait désormais que les individus changent leur manière de penser, perçoivent les emballages comme de la matière organique. À terme, nous voudrions modifier le cours de l’histoire du plastique”.

Daphna Nissenbaum sera présente au World Efficiency Forum (dont We Demain est partenaire) et qui se tient à Paris du 12 au 14 décembre à la Porte de Versailles.

Tags:

A lire aussi :

  • Bouteilles, vaisselles, cotons-tiges… 5 alternatives au plastique

    Découvrir

    Bouteilles, vaisselles, cotons-tiges… 5 alternatives au plastique

    Avant l'interdiction des plastiques à usage unique, qui commencera à entrer en vigueur en 2020, We Demain vous donne quelques astuces pour les remplacer.
  • Voici venues les doudounes synthétiques et biodégradables

    Découvrir

    Voici venues les doudounes synthétiques et biodégradables

    Il fait froid et la saison du ski approche : les manteaux, pulls, polaires et autres ont envahi les vitrines des magasins. Mais entre la laine et le duvet d’oie qui impliquent la plupart du temps une maltraitance animale, et les matières synthétiques dérivées du pétrole, avoir chaud et être écolo n’est pas si simple. We …
  • On a testé : les premières capsules de café 100 % compostables

    Découvrir

    On a testé : les premières capsules de café 100 % compostables

    Vous venez de vous lever, un peu fatigué. Votre premier réflexe pour commencer la journée : mettre une capsule dans la machine pour déguster un bon café. Un petit geste simple, qui peut paraître anodin, et qui est devenu une habitude pour nombre d’entre nous.  Pourtant, les capsules sont une source de déchet immense : chaque minute, …