Ralentir

Green Shift Festival : au carrefour des imaginaires, la culture et l’art comme planche de salut

Le Green Shift Festival, qui s’est tenu du 5 au 7 juin à Monaco, a montré que l’art, la pop culture et l’approche spirituelle peuvent être des outils efficaces pour sensibiliser à l’écologie. Dans le cadre de cet événement organisé par la Fondation Prince Albert II de Monaco, son vice-président Olivier Wenden a souligné la volonté d’aborder la question environnementale « sans éco-anxiété, loin des chiffres et des experts. L’idée est de réfléchir avec le coeur plutôt que le cerveau, de parler d’une écologie du sensible plutôt que d’une écologie du rationnel ».

Dans la même idée, Magali Payen, fondatrice d’Imagine 2050, a souligné l’importance des artistes pour mobiliser le public sur les questions environnementales. L’expert en pop culture japonaise, Cédric Biscay, a ajouté que ce « soft power » permet justement de diffuser des idées sans être trop moralisateur, rendant la transition écologique plus accessible à travers le divertissement. Mais aussi en retissant des liens avec le vivant et en proposant de nouveaux imaginaires, un avenir durable auquel on pourrait aspirer plutôt que craindre, comme c’est le cas aujourd’hui avec les projections catastrophistes que l’on ne cesse de mettre en avant.

L’écologie du sensible : une approche inclusive et positive

Promouvoir une écologie du sensible, une écologie qui touche au cœur et à l’imaginaire, tel était le but de cette édition 2024 du Green Shift Festival. Par l’entremise de performances artistiques, d’ateliers et de discussions, les participants ont été incité à imaginer et à construire un monde plus harmonieux. Preuve que le changement – nécessaire – est non seulement possible, mais peut aussi se révéler désirable et enthousiasmant.

Le festival a accueilli des personnalités variées comme l’écrivain-navigateur Olivier Le Carrer, l’anthropologue Hélène Collongues, le chamane Mapuche Jorge Quilaqueo, l’artiste plasticienne Bianca Bondi ou encore des experts de la pop culture comme Cédric Biscay, Matthieu Pinon et Xavier Leherpeur. Ces intervenants ont partagé leurs visions et expériences, enrichissant les débats autour de l’écologie et de la résilience. Leurs témoignages ont souligné l’importance de l’engagement individuel et collectif pour un avenir durable.

Des invités engagés pour un futur désirable

Le Japon, avec sa longue tradition de conscience écologique, a été mis en avant. Matthieu Pinon a expliqué comment les contraintes géographiques et les risques naturels ont poussé les Japonais à vivre en harmonie avec la nature. Des œuvres comme le manga « Dr. Stone » illustrent cette relation. Cette série, qui raconte la reconstruction de la civilisation après une catastrophe, met en lumière l’importance de la nature et des méthodes ancestrales.

Xavier Leherpeur, critique cinéma, a aussi rappelé l’impact des œuvres fictionnelles sur la sensibilisation écologique. Des films comme « Silent Running » ou « Godzilla » ont éveillé les consciences sur les dangers du nucléaire et l’importance de préserver l’environnement. « L’Homme qui rétrécit » est un autre exemple, montrant comment un individu s’adapte à un environnement transformé, soulignant la résilience et l’importance de coexister avec la nature.

Green Shift Festival : une édition 2024 qui en appelle d’autres

Pour cette deuxième édition du Green Shift Festival, l’évenement continue de se positionner comme un rendez-vous incontournable pour tous ceux qui veulent voir l’écologie sous un prisme nouveau, positif et inclusif. En alliant culture et environnement, il ouvre la voie à des récits et des imaginaires qui inspirent et mobilisent.

Rendez-vous est donné pour le mois de juin 2025. D’ici là, pas question de rester à ne rien faire. Le Green Shift Festival incite aussi à l’action. Rejoignez des initiatives locales, engagez-vous dans des associations environnementales, réduisez votre consommation de plastique, privilégiez les modes de transport durables et optez pour des vacances plus vertes pour limiter votre empreinte environnementale. En suivant l’exemple des œuvres et des témoignages partagés lors du festival, nous pouvons tous contribuer à un futur plus durable et respectueux de la nature.

SOUTENEZ WE DEMAIN, SOUTENEZ UNE RÉDACTION INDÉPENDANTE
Inscrivez-vous à notre newsletter hebdomadaire
et abonnez-vous à notre magazine.

Recent Posts

  • Découvrir

TerraNeon, l’IA capable de prédire l’impact de nos décisions sur la planète

Quelles conséquences environnementales, économiques et sociales aura une décision ? Une intelligence artificielle, TerraNeon, a été…

23 heures ago
  • Découvrir

Deux siècles de climat de la France en 330 millions de données

Le site Keraunos a compilé les données d'observations météorologiques collectées par 12 079 stations depuis…

2 jours ago
  • Découvrir

Les déchets numériques ont bondi de 30 % en 12 ans, selon l’ONU

Entre 2010 et 2022, l'impact écologique de nos vies numériques est en nette hausse ,selon…

3 jours ago
  • Respirer

Slow tourisme en Italie : trouver refuges en Vallée d’Aoste

Et si, cet été, on prenait un peu de hauteur pour quelques jours de randonnée…

4 jours ago
  • Partager

Qualité de l’eau de la Seine : les tests de Surfrider Foundation inquiètent

L'ONG Surfrider Foundation teste régulièrement la qualité de l'eau de la Seine à Paris. À…

4 jours ago
  • Inventer

À Oman, des bus propulsés par du biodiesel à base de graines de dattes

L'Université Sultan Qaboos explore le transport durable en transformant un déchet agricole abondant en carburant…

5 jours ago