Le sirop de maïs, cet additif qui rend les Américains diabétiques

Par I Publié le 23 Septembre 2015

Utilisé massivement par l'industrie alimentaire, le sirop de maïs à haute teneur en fructose serait une des causes majeures de l'épidémie de diabète qui sévit dans les pays industrialisés. Si les États-Unis sont les premiers touchés, la France n'est pas épargnée.


Jamais le nombre de diabétiques n'avait été aussi élevé aux États-Unis. Selon une étude publiée début septembre dans le Journal de l'American Medical Association (JAMA), près d'un américain sur deux (40 %) est considéré comme pré-diabétique et près d'un sur cinq (14 %) souffre déjà de diabète, soit, au total, plus de la moitié de la population.

La faute au "sirop de maïs à haute teneur en fructose" (aussi appelé isoglucose), estiment de nombreux chercheurs qui accusent l'industrie agro-alimentaire d'abuser de cet additif alimentaire. Outre une augmentation des résistances à l'insuline, le sirop de maïs est accusé de provoquer des accidents vasculaires et des infarctus.
 

"Il existe un énorme corpus de preuves scientifiques, de données d’observation et de résultats d’essais cliniques qui suggèrent que le fructose ajouté – même par rapport à d’autres sucres – est le principal moteur du développement du diabète et de ses conséquences", explique le docteur James J. DiNicolantonio dans la revue Mayo Clinics Proceedings.


25 kilos de sirop de maïs par habitant

Mais qu'est ce que le fructose ? Si cette substance est naturellement présente dans les fruits, elle ne représente en réalité qu'en infime partie de ces derniers : comptez moins de 1 % de fructose dans une pêche.

Le sirop à haute teneur en fructose, lui, est extrait du maïs et contient entre 55 % et 90 % de ce sucre. Il peut se substituer au sucre de table (le saccharose), qui, lui, est extrait de la canne ou de la betterave. Moins cher que le saccharose, plus facile à diluer et plus sucrant, il est également plébiscité par l'industrie agroalimentaire pour son pouvoir de conservation des aliments.


Des avantages qui ont conduit à une explosion de sa consommation. Aux États-Unis, le sirop de maïs est désormais présent dans deux aliments emballés sur trois. Si en 1977, on estimait à 35 grammes par jour la consommation moyenne de sirop de maïs par américain, ce chiffre a atteint 54,7 grammes en 2008, soit près de 25 kg par an. Et jusqu'à 72,8 grammes par jour chez les 12-18 ans. En cause : les sodas et autres aliments sucrés. Mais le sirop de maïs se retrouve également dans de nombreux aliments salés.


400 nouveaux cas de diabète par jour en France

Et en France ? Du fait des réglementations européennes, le sirop de maïs est un peu moins présent dans notre alimentation que dans celle des Américains : autour de 42 grammes par personne et par jour. Un chiffre qui pourrait augmenter en 2017 avec la suppression programmée des quotas de production européens.

S'il ne touche "que" 4,6 % de la population
, le diabète est cependant en augmentation en France : chaque jour, 400 nouveaux cas sont diagnostiqués sur notre territoire.

Tous sucres confondus, l'OMS recommande de ne pas en consommer plus de 25 grammes par jour.
Un régime bien difficile à tenir, lorsqu'une simple cuillère à soupe de ketchup en contient déjà 4 grammes et une canette de soda, près de 40.


 Jean-Jacques Valette
@ValetteJJ



Abonnez-vous à notre newsletter et, en cadeau de bienvenue, accédez à notre Ebook WE DEMAIN




WEDEMAIN.FR SUR VOTRE MOBILE