100% ado  > À 13 ans, il construit sa propre ruche

Written by 12 h 36 min 100% ado, Découvrir

À 13 ans, il construit sa propre ruche

Rencontre avec Nicolas, collégien d’Avesnes-le-Comte, qui s’est donné pour mission de protéger les abeilles.

Le 05/11/2020 par Claire Le Nestour
Crédit : Sébastien Jarry/Andia.fr
Crédit : Sébastien Jarry/Andia.fr

Cet article est extrait du premier numéro du WE DEMAIN 100 % Ado, en collaboration avec Okapi et Phosphore

“Dans mon collège Val-du-Gy, à Avesnes-le-Comte dans le Pas-de-Calais, il y a des ruches. Un jour, ma prof de français m’a proposé d’aller y jeter un œil. On a mis une combinaison pour se protéger et on a nourri les abeilles en versant du sirop dans un récipient. Et j’ai adoré.”

Depuis, je vais voir les abeilles tous les jours. Au début du printemps, on a eu la mauvaise surprise de trouver une ruche dévastée. Les ouvrières n’avaient pas fait assez de provisions avant d’hiberner : elles sont mortes de faim. En France et ailleurs, les abeilles disparaissent, alors qu’elles sont essentielles au fonctionnement de la nature. Pour qu’elles puissent survivre, il faut planter des fleurs et lutter contre la pollution et les pesticides qui les empoisonnent.”

Le spécialiste des abeilles Nicolas Vereecken le dit bien : il n’y a pas forcément besoin d’installer des ruches dans tous les établissements scolaires. “C’est comme si pour sauver les oiseaux, on installait des poulaillers partout.”

Mais on a besoin de préserver la diversité de la flore en créant des jardins, en laissant pousser des mauvaises herbes, etc.

Tags:

A lire aussi :

  • Les étudiants d’AgroParisTech vont-ils sauver Grignon de la bétonisation ?

    Respirer

    Les étudiants d’AgroParisTech vont-ils sauver Grignon de la bétonisation ?

    Le campus d’AgroParisTech, à Grignon, dans les Yvelines, abrite un très riche patrimoine historique et écologique. Pour le sauver d'une privatisation annoncée, les élèves ont des idées...
  • “De plus en plus de moustiques, de plus en plus résistants”

    Respirer

    “De plus en plus de moustiques, de plus en plus résistants”

    Entomologiste à l’Institut Pasteur de Paris, Anna-Bella Failloux y dirige l’unité de recherches sur les moustiques vecteurs de virus  : zika, chikungunya ou encore dengue… Contre lesquels n’existe aucun vaccin.
  • Le moustique, pire tueur en série de l’histoire

    Découvrir

    Le moustique, pire tueur en série de l’histoire

    Voilà des millénaires que cette petite bête assoiffée de sang décime des populations entières par la malaria ou la fièvre jaune. Guerres, découvertes, conquêtes… Un essai de l’historien Timothy Winegard montre à quel point le moustique a influé sur le destin de l’humanité.