100% ado  > Dans ce lycée, on s’occupe des moutons pendant la récré

Written by 17 h 06 min 100% ado, Ralentir

Dans ce lycée, on s’occupe des moutons pendant la récré

Le lycée Blaise-Pascal est le premier d’Île-de-France à avoir créé son propre écopâturage, sous l’impulsion de ses élèves.

Le 02/11/2020 par Lauriane Clément
Crédit : Pierre Morel
Crédit : Pierre Morel

Cet article est extrait du premier numéro du WE DEMAIN 100 % Ado, en collaboration avec Okapi et Phosphore

Avant même de les voir, on les entend. Un “beeeeh” retentissant nous accueille au lycée Blaise-Pascal, à Orsay (Essonne). Depuis un an, une vingtaine d’écodélégués (des élèves qui s’inscrivent en début d’année pour participer à des projets liés à l’environnement) ont lancé un écopâturage : ils ont fabriqué, dans le parc de leur établissement, trois enclos où vivent désormais deux moutons.

“C’est hyper utile, d’avoir des moutons… Déjà, ils mangent l’herbe, donc il n’y a plus besoin de tondeuses. Ils fertilisent aussi naturellement les sols avec leurs déjections”, détaille Montaine, 17 ans, écodéléguée depuis trois ans.

Rencontre avec les 4 écodéléguées à l’initiative du projet. Crédit : Pierre Morel

“Et puis, ça apaise de passer les voir pendant les récrés. Ça fait une pause sympa avant de reprendre les cours”, souligne Éloïse, 15 ans.

Chaque semaine, ces lycéens nourrissent leurs bêtes, les abreuvent, vérifient qu’elles n’ont pas de problème de santé… Ils ont même appris, grâce aux conseils d’un berger, à les tondre ! “Le plus dur, c’est de changer nos moutons d’enclos quand l’herbe a repoussé ailleurs. On doit souvent courir derrière eux”, rit Éloïse, en montrant justement un mouton en train de prendre la poudre d’escampette. Scènes comiques garanties dans la cour du lycée !

Mais tout n’a pas été facile : au début, il a fallu négocier avec le conseil d’administration, les parents d’élèves et le département, inquiets des normes d’hygiène, puis trouver qui s’occupera des moutons pendant les week-ends et les vacances… Finalement, le lycée a été le premier d’Île-de-France à créer son écopâturage. Alors, prêt à lancer le tien ?

Tags:

A lire aussi :

Close