Debats-opinions  > Lettre au Président pour une aide à la vaccination des pays pauvres

Written by 13 h 23 min Debats-opinions, Déchiffrer

Lettre au Président pour une aide à la vaccination des pays pauvres

TRIBUNE. Par les jeunes Ambassadeurs et Ambassadrices de ONE, ONG de lutte contre l’extrême pauvreté et les maladies évitables, particulièrement en Afrique.

Le 30/04/2020 par One
(Crédit : Shutterstock)
(Crédit : Shutterstock)

Monsieur le Président de la République, 

Nous sommes 50 jeunes Ambassadeurs et Ambassadrices de 17 à 30 ans, venant de toutes les régions de France et intimement persuadés que l’accès à la santé doit être un droit pour tou·te·s. C’est pourquoi nous sommes mobilisé·e·s aux côtés de ONE, ONG internationale de plaidoyer et de mobilisation citoyenne. Il s’agit d’un mouvement mondial qui lutte contre l’extrême pauvreté et les maladies évitables, particulièrement en Afrique.

Depuis le mois de janvier, la pandémie du COVID-19 a ébranlé nos systèmes de santé, nos modes de vie, nos économies, nos rapports aux autres et au monde extérieur. A l’inverse, cette pandémie a favorisé l’émergence et la revalorisation d’une solidarité inconditionnelle entre les populations. Aider les plus démunis, c’est ce que nous savons faire et avons le devoir de faire. Cette entraide est cruciale et, plus que jamais, elle doit être internationale. Souvent omis, les pays les plus pauvres (notamment en Afrique) sont des pays fortement impactés au niveau climatique, économique et surtout sanitaire avec des systèmes de santé souvent fragiles. Aujourd’hui, 800 millions de personnes sont trop pauvres pour se nourrir décemment, fragilisant d’autant plus leur immunité. L’Afrique importe 94 % de ses produits pharmaceutiques et compte donc sur notre soutien. Nous saluons votre initiative lors de la dernière réunion du G20 et nous vous demandons de continuer. La pandémie n’a pas de frontières, elle est mondiale. La réponse doit l’être également. 

 À lire aussi : Coronavirus : le point sur les traitements, tests et vaccins

Dans ce contexte sanitaire extrêmement fragilisé, l’accès à la vaccination s’avère être primordial. Gavi, l’Alliance du vaccin, joue un rôle essentiel. Cette organisation agit depuis désormais 20 ans afin d’améliorer l’accès aux vaccins pour les plus vulnérables, notamment les enfants. La contribution française a permis jusqu’à ce jour de vacciner près de 41 millions d’enfants, de sauver 700 000 vies, et d’économiser plus de 8 milliards de dollars grâce à la vaccination. Cinquième contributrice historique de Gavi, la France se doit, aujourd’hui plus que jamais, d’être à la hauteur des enjeux actuels et de réaffirmer son engagement politique et financier en renouvelant sa contribution. 

En cette semaine mondiale de la vaccination, nous nous adressons à vous, Emmanuel MACRON, Président de la République, car vous représenterez la France lors de la conférence de levée de fonds organisée le 4 mai par l’Union européenne, et co-présidée par la France. L’objectif est de réunir la somme de 8 milliards de dollars afin de financer la recherche et le développement, la production ainsi que la distribution du vaccin et de traitements COVID pour TOUTES et TOUS.  Nous attendons du Gouvernement français une contribution ambitieuse et conséquente aux 8 milliards de dollars nécessaires pour assurer l’éradication du COVID-19, contribution qui devra être additionnelle au soutien de la France à Gavi.

Durant l’épidémie Ebola, nous avons constaté une résurgence du paludisme et de la rougeole dans certains pays, nous devons éviter l’apparition d’une nouvelle épidémie au sein cette pandémie. Il nous semble donc également important de ne pas se détourner des autres maladies évitables qui nécessitent, elles aussi, l’accès à un vaccin. Nous réitérons notre demande auprès du Gouvernement ainsi que de vous, Monsieur le Président, de renouveler la contribution financière à Gavi, l’Alliance du vaccin, à hauteur de 250 millions d’euros pour la période 2021-2025.

La France doit saisir cette opportunité pour réaffirmer son engagement solidaire et international dans la lutte contre les pandémies. Le virus ne connaît pas de frontières. Nous pensons que la solidarité ne devrait pas en avoir non plus. Nous comptons donc sur la solidarité de tous les pays pour adopter une réponse globale afin de répondre de manière unie à cette crise, qu’elle soit au bout de la rue ou au bout du monde.

Nous vous prions d’agréer, Monsieur le Président de la République, l’expression de notre profond respect.
 

Signataires : Ninon Beillard, Sarah Ben Smida, Océane Fourquet, Zineb Jaoudat, Manon Jordana, Edith Kouakou, Romane Mika, Maya Pargade-Klitzke, David Reviriego, Romain Sion, Chaimaa Taib, Louise Thomas Leibengut, Lilia Touil et Vanessa Woerner. 

Tags:

A lire aussi :

Close