Déchiffrer

Orages violents en Corse : un phénomène extrême et très rare, le derecho

Les orages qui ont frappé la Corse jeudi 18 août ont fait 5 morts et de nombreux dégâts. Le phénomène en cause se nomme "derecho". Décryptage.

Parmi les épisodes météorologiques extrêmes, en voici un particulièrement rare. C’est un « derecho » qui a touché la Corse ce jeudi 18 juillet 2022. Il s’est formé dans la nuit du 17 au 18 août au niveau de Barcelone. Puis il a traversé six pays sur 800 km, faisant sur son passage quelque 12 morts dont 5 en France. Très rare en Europe, il ne s’en produit que quelques-uns chaque année dans le monde. Le plus souvent, ils sont localisés aux États-Unis, dans le Midwest principalement.

Il se classe dans la catégorie des « systèmes convectifs de méso-échelle » (MCS). C’est-à-dire un « un ensemble d’orages multicellulaires et parfois supercellulaires dont la particularité est de couvrir une portion de territoire importante et produisant des précipitations convectives [courtes mais de forte intensité, NDLR] sur au moins 100 km à échelle horizontale », indique un document scientifique qui a détaillé cet épisode en 1993.

Derecho : des critères précis de classification

Dans un thread sur Twitter, Nahel B., électronicien à l’Installation Européenne de Rayonnement Synchrotron et passionné de climatologie, détaille les critères qui permettent de classer ou non des orages très violents dans la catégorie des derechos.

Ces critères sont les suivants :

  • Des rafales convectives de plus de 90 km/h
  • Au moins 3 rafales de plus de 120 km/h mesurées ou expertisées sur la base de dégâts au sein de la zone couverte par l’épisode. Ces 3 rafales doivent être séparées d’au moins 64 km les unes des autres
  • Des zone de vents convectifs s’étendant sur une zone dont le grand axe dépasse 400 km (largeur d’au moins 100 km)
  • Une logique de progression spatio-temporelle clairement identifiable
  • Pas d’interruption de plus de 3 heures entre deux rafales convectives de plus de 90 km/h

Un épisode météorologique absolument exceptionnel

Concrètement, les orages qui ont touché la Corse jeudi 18 août au matin répondaient bien à ces critères. La tempête s’est déplacée à une vitesse exceptionnelle, augmentant son risque de vent. La ligne intense du derecho a frappé Ajaccio, sur la côte sud-ouest de l’île, à 8h15. Puis elle a atteint le Cap Corse, à la pointe nord-est vers 9h15, selon Meteociel. C’est une vitesse d’avancement d’environ 115 km/h ! On a enregistré notamment des vents à 225 km/h à Marignana et 206 km/h sur l’île Rousse. Mais aussi à 197 km/h à Calvi et à 188 km/h à Bocognano.

Poursuivant son chemin dévastateur vers l’Est de l’Europe, ce derecho a également fait de gros dégâts (et deux morts) en Italie. Cela a donné des images impressionnantes sur la place Saint-Marc (voir ci-dessous) mais aussi une chute d’énormes grêlons en Toscane et sur une partie de la côte ligure. Des immeubles de Sestri Levante, commune située à 40 kilomètres des Cinque Terre, ont été sévèrement abîmés par cette grêle violente.

Puis, après avoir fait des dégâts en Slovénie, ce fut au tour de l’Autriche. Comme en Corse, on y dénombre cinq morts. Là-bas aussi, les vents ont été particulièrement violents. Comme on peut le voir avec cette vidéo de pylônes électriques à haute tension pliés en deux :

Nahel B. souligne également dans son Thread Twitter que « Pour ce qui est de l’activité électrique, en l’espace d’une dizaine d’heures, plus de 160.000 éclairs ont été détectés par le réseau Blitzortung entre la Corse et la Tchéquie. Densité de foudroiement localisée extrême. C’est assez considérable pour un seul et unique système orageux ». Extrêmement rare en Europe, le phénomène du derecho semble devenir de plus en plus récurrent depuis le début des années 2000. Et l’accélération du réchauffement climatique…

SOUTENEZ WE DEMAIN, SOUTENEZ UNE RÉDACTION INDÉPENDANTE
Inscrivez-vous à notre newsletter hebdomadaire et abonnez-vous à notre magazine.

Florence Santrot

Passionnée de montagne et de trail, je suis une adepte des déplacements doux. Ayant débuté ma carrière dans les nouvelles technologies et les thématiques tech au sens large, je reste une geek dans l'âme.

Récents

Jeunesse et culture : l’écologie sous toutes les coutures à l’Académie du Climat

Le 7 février prochain à l'Acédémie du Climat à Paris, se tiendra une soirée autour…

16 heures ago

Antifouling écolo, briques d’algues, recyclage des bateaux… 3 solutions pour préserver les océans

Comment cohabiter avec les océans tout en prenant soin d'eux ? Chaque année, le concours international…

17 heures ago

Oiseaux dans les jardins : c’est l’hécatombe au printemps

L'Observatoire des oiseaux de jardin dresse le bilan de 10 ans de sciences citoyennes. Et…

2 jours ago

Vélo et marche : à la (re)conquête de l’espace

Les mobilités actives sont en nette progression depuis 2019. Les villes et territoires doivent maintenant…

3 jours ago

Simon SAS : « Il faut désacraliser la RSE, car cela peut être simple et pas cher »

Une PME de l'Yonne, Simon SAS, spécialisée dans la fabrication d'étuis souples, prouve que la…

3 jours ago

Deep Climate : 20 Français face aux limites de l’adaptation humaine

Comment l'être humain s'adapte-t-il et résiste-t-il à des conditions météorologiques extrêmes ? Pour le savoir, l'expédition…

4 jours ago