Déchiffrer  > Orages violents en Corse : un phénomène extrême et très rare, le derecho

Written by 17 h 50 min Déchiffrer, Planete

Orages violents en Corse : un phénomène extrême et très rare, le derecho

Les orages qui ont frappé la Corse jeudi 18 août ont fait 5 morts et de nombreux dégâts. Le phénomène en cause se nomme « derecho ». Décryptage.

Le 19/08/2022 par Florence Santrot
Corse
Les orages très violents qui ont frappé la Corse le 18 juillet 2022 ont fait 5 morts. Crédit : Nexpo / Shutterstock.
Les orages très violents qui ont frappé la Corse le 18 juillet 2022 ont fait 5 morts. Crédit : Nexpo / Shutterstock.

Parmi les épisodes météorologiques extrêmes, en voici un particulièrement rare. C’est un « derecho » qui a touché la Corse ce jeudi 18 juillet 2022. Il s’est formé dans la nuit du 17 au 18 août au niveau de Barcelone. Puis il a traversé six pays sur 800 km, faisant sur son passage quelque 12 morts dont 5 en France. Très rare en Europe, il ne s’en produit que quelques-uns chaque année dans le monde. Le plus souvent, ils sont localisés aux États-Unis, dans le Midwest principalement.

Il se classe dans la catégorie des « systèmes convectifs de méso-échelle » (MCS). C’est-à-dire un « un ensemble d’orages multicellulaires et parfois supercellulaires dont la particularité est de couvrir une portion de territoire importante et produisant des précipitations convectives [courtes mais de forte intensité, NDLR] sur au moins 100 km à échelle horizontale », indique un document scientifique qui a détaillé cet épisode en 1993.

Derecho : des critères précis de classification

Dans un thread sur Twitter, Nahel B., électronicien à l’Installation Européenne de Rayonnement Synchrotron et passionné de climatologie, détaille les critères qui permettent de classer ou non des orages très violents dans la catégorie des derechos.

Ces critères sont les suivants :

  • Des rafales convectives de plus de 90 km/h
  • Au moins 3 rafales de plus de 120 km/h mesurées ou expertisées sur la base de dégâts au sein de la zone couverte par l’épisode. Ces 3 rafales doivent être séparées d’au moins 64 km les unes des autres
  • Des zone de vents convectifs s’étendant sur une zone dont le grand axe dépasse 400 km (largeur d’au moins 100 km)
  • Une logique de progression spatio-temporelle clairement identifiable
  • Pas d’interruption de plus de 3 heures entre deux rafales convectives de plus de 90 km/h

Un épisode météorologique absolument exceptionnel

Concrètement, les orages qui ont touché la Corse jeudi 18 août au matin répondaient bien à ces critères. La tempête s’est déplacée à une vitesse exceptionnelle, augmentant son risque de vent. La ligne intense du derecho a frappé Ajaccio, sur la côte sud-ouest de l’île, à 8h15. Puis elle a atteint le Cap Corse, à la pointe nord-est vers 9h15, selon Meteociel. C’est une vitesse d’avancement d’environ 115 km/h ! On a enregistré notamment des vents à 225 km/h à Marignana et 206 km/h sur l’île Rousse. Mais aussi à 197 km/h à Calvi et à 188 km/h à Bocognano.

Poursuivant son chemin dévastateur vers l’Est de l’Europe, ce derecho a également fait de gros dégâts (et deux morts) en Italie. Cela a donné des images impressionnantes sur la place Saint-Marc (voir ci-dessous) mais aussi une chute d’énormes grêlons en Toscane et sur une partie de la côte ligure. Des immeubles de Sestri Levante, commune située à 40 kilomètres des Cinque Terre, ont été sévèrement abîmés par cette grêle violente.

Puis, après avoir fait des dégâts en Slovénie, ce fut au tour de l’Autriche. Comme en Corse, on y dénombre cinq morts. Là-bas aussi, les vents ont été particulièrement violents. Comme on peut le voir avec cette vidéo de pylônes électriques à haute tension pliés en deux :

Nahel B. souligne également dans son Thread Twitter que « Pour ce qui est de l’activité électrique, en l’espace d’une dizaine d’heures, plus de 160.000 éclairs ont été détectés par le réseau Blitzortung entre la Corse et la Tchéquie. Densité de foudroiement localisée extrême. C’est assez considérable pour un seul et unique système orageux ». Extrêmement rare en Europe, le phénomène du derecho semble devenir de plus en plus récurrent depuis le début des années 2000. Et l’accélération du réchauffement climatique…

SOUTENEZ WE DEMAIN, SOUTENEZ UNE RÉDACTION INDÉPENDANTE
Inscrivez-vous à notre newsletter hebdomadaire et abonnez-vous à notre magazine.

Tags:

A lire aussi :

  • En images: après la catastrophe, des milliers de poissons morts à Tianjin

    Respirer

    En images: après la catastrophe, des milliers de poissons morts à Tianjin

    À la catastrophe industrielle pourrait se rajouter un désastre écologique. Des tonnes de poissons morts ont été retrouvées sur les berges du fleuve qui traverse la ville chinoise. La population craint une pollution de l'eau municipale.
  • Désastre au Vanuatu, par Jean-Michel Cousteau et Nicolas Imbert

    Debats-opinions

    Désastre au Vanuatu, par Jean-Michel Cousteau et Nicolas Imbert

    Suite au cyclone qui a dévasté l'archipel du Pacifique Sud, Jean-Michel Cousteau et Nicolas Imbert, dirigeants de Green Cross France et Territoires, appellent à la solidarité face aux conséquences des dérèglements climatiques, tout en insistant sur les mesures concrètes à mettre en place en cette année marquée par la COP 21.