Déchiffrer  > Quiz carbone : animal ou végétal, quel cuir choisir ?

Written by 11 h 58 min Déchiffrer

Quiz carbone : animal ou végétal, quel cuir choisir ?

Le cuir dit végétal est-il vraiment une meilleure alternative que le cuir animal en termes d’empreinte carbone ?

Le 02/02/2021 par Julie Chansel
Quiz carbone
(Crédit : iStock)
(Crédit : iStock)

La question mérite tout de suite une précision. Le cuir 100 % végétal se développe peu à peu : on en trouve à base de maïs, d’eucalyptus, de champignons ou encore d’ananas. De plus en plus de marques utilisent du cuir vegan pour fabriquer des sacs ou des baskets par exemple.

Mais, le plus souvent, quand on parle de cuir végétal, aussi contradictoire que cela puisse paraître, il s’agit de cuir provenant de peau d’un animal (vache, chèvre, veau, etc.) tanné de manière végétale.

Ainsi, qu’il s’agisse de cuir animal ou végétal, l’empreinte carbone comprend toujours une part (importante) liée à l’élevage. En France, l’agriculture est le troisième poste d’émissions de gaz à effet de serre (GES, 19 % du total national) et l’élevage représente les trois quarts des émissions de GES de l’agriculture. Il émet près de 48 MteqCO2, soit plus de 8 % des émissions nationales de GES, et rejette notamment suite à la fermentation dans le système digestif des ruminants, à la fois du méthane (CH 4) et du protoxyde d’azote (N2O). Très polluants.

À lire aussi : Quand les maroquiniers changent de peau, l’essor du cuir vegan

D’où l’importance pour réduire son empreinte carbone, de choisir déjà des cuirs provenant d’élevages qui pâturent en prairies (car la prairie stocke le carbone ce qui compense l’émission de GES) plutôt que de l’agriculture intensive, et bien sûr le circuit court. Malheureusement, l’essentiel des cuirs proviennent d’Asie et plus précisément de Chine qui assure 36 % des exportations mondiales. La France produit 7 millions de tonnes de cuirs “finis“. Beaucoup trop peu pour couvrir nos besoins.

“Le tannage végétal ne concerne que 5 % du cuir”

Entre le végétal et l’animal, la distinction repose sur la méthode de transformation de la peau afin de la rendre imputrescible. Pour le tannage dit minéral, la peau subit un traitement chimique afin de modifier sa souplesse, l’affiner et renforcer sa résistance. Dans cette opération sont utilisés principalement les sels de chrome et plus rarement les sels d’aluminium ou les sels de zirconium. Le tannage au chrome est le plus fréquent, car plus rapide et moins coûteux mais aussi très polluant : les métaux lourds sont inhalés par les ouvriers des tanneries et peuvent générer des réactions hypoallergéniques et leurs résidus sont déversés dans les sols et rivières, etc.

Dans le cas d’un tannage végétal, qui ne représente encore que 5 % du cuir, plusieurs sources de tanins végétaux peuvent être utilisés, comme les bois, les écorces, les racines ou les feuilles de différentes espèces végétales. Le tannage végétal dure de 48 à 72 heures (contre 8 à 12 heures pour le tannage minéral) et n’est pas sans effet (coupe des arbres, traitements pour l’extraction des tanins, etc.) sur l’environnement.

Difficile de trancher ! Mais, si vous tenez au cuir, préférez tout de même le cuir d’origine local tanné avec des matières végétales.

Retrouvez ici tous nos Quiz carbone

Cette série est réalisée grâce au soutien de Mint, une entreprise engagée.

Tags:

A lire aussi :