Déchiffrer  > Quiz Carbone : Télétravail ou Open space ?

Written by 10 h 28 min Déchiffrer • One Comment

Quiz Carbone : Télétravail ou Open space ?

En termes d’empreinte carbone, vaut-il mieux travailler au bureau ou chez soi ?

Le 09/02/2021 par Charlotte Roudaut
(iStock)
(iStock)

Que ce soit à la maison ou ailleurs, l’activité professionnelle a un coût carbone lié aux dépenses énergétiques de chauffage, d’éclairage, à l’entretien des locaux mais aussi à l’usage du numérique…

De fait, plus un lieu est occupé, plus les équipements et infrastructures sont mutualisés, plus l’empreinte carbone est faible. Dans les espaces de co-working, la dépense énergétique annuelle d’un co-workeur est de 0,5 à 0,8 kWh par an, soit 3 à 5 fois moins que dans un bureau traditionnel !

Mais que représente l’économie réalisée sur nos trajets ? En 2020, la généralisation du télétravail, a fait chuter de 69 % nos déplacements et les distances parcourues de 39 %, passant de 9 km à 5,5 km grâce à la réduction des trajets pendulaires (93 %) le jour de télétravail. Cette “démobilitée” a des effets favorables sur la congestion et les émissions de gaz à effet de serre et polluants.

Travailler à la maison est donc une bonne option écologique à condition toutefois de ne pas se suréquiper (acheter du matériel neuf : fabrication, acheminement, fin de vie… cela représente selon l’Ademe 45 % des GES de l’industrie numérique), avoir une connexion Wifi (moins énergivore que la 4G), d’opter pour la sobriété dans le choix de ses logiciels et de ne pas travailler à distance comme en présentiel.

Une réunion virtuelle de 90 minutes avec 10 personnes équivaut à un mois de chauffage au gaz d’un appartement !

L’usage du numérique est responsable de 3,7 % des émissions mondiales de gaz à effet de serre, soit plus que le trafic aérien mondial ! Mais la banalisation des visioconférences alourdie ce coût : comptez 1g EqCO2 par minute et par participant ! Ainsi, pour 90 minutes de réunion virtuelle avec 10 personnes, comptez près d’un kilo d’équivalent CO2 émis, l’équivalent d’un mois de chauffage au gaz d’un appartement ! Ce score est trois fois moins lourd en se contentant de l’audio.

Ainsi entre les deux options, le télétravail reste la meilleure à condition de garder une vigilance sur les nouveaux usages qu’il créé. Selon l’ADEME les semaines des télétravailleurs sont plus longues que celles des autres travailleurs : 5,47 jours par semaine contre 4,8 pour le reste des actifs, selon l’Ademe. Un coût carbone forcement en plus…

Retrouvez ici tous nos Quiz carbone

Cette série est réalisée grâce au soutien de Mint, une entreprise engagée.

Tags:

A lire aussi :

  • Les JO de Tokyo, médaille d’or de l’écologie ?

    Déchiffrer

    Les JO de Tokyo, médaille d’or de l’écologie ?

    Avec ses lits en carton, sa flamme à l’hydrogène, et surtout grâce à l’absence de visiteurs, les JO de Tokyo pourraient être les moins polluants de l’histoire.
  • Rob Hopkins : “L’imagination va nous sauver”

    Respirer

    Rob Hopkins : “L’imagination va nous sauver”

    Alors que le mot "effondrement" gagne du terrain à chaque nouveau rapport du GIEC, le livre de l’Anglais Rob Hopkins, fondateur du réseau des Villes en Transition, arrive à point nommé. "From what is to what if" redonne des raisons d’y croire, travaux scientifiques et méthodes à l’appui. Entretien.
  • VIDÉO – Une maison imprimée en 3D et en matières recyclées

    Ma maison demain

    VIDÉO – Une maison imprimée en 3D et en matières recyclées

    Dans la périphérie d’Angers, le collectif Empreinte construit une maison pionnière avec une imprimante 3D et des matériaux recyclés.